Tous les forums > HEO Clubs > Dehler 35 SQ non livré depuis 1 an
Missing
PKB

Dehler 35 SQ non livré depuis 1 an

Bonjour à tous,
J'ai acheté un Dehler 35 SQ en juillet 2015. Il n'est toujours pas livré pour cause de non conformité par rapport à ma commande. Pour plus de détails, je vous invite à consulter le site suivant: https://www.volvoilier.fr

mercredi 21 décembre 2016 19:33

Liste des contributions

  • +1 fanchsf mercredi 21 décembre 2016 18:15
27155_10200886742992256_2120305525_n
dam-de-chine

Comme quoi neuf ou ocasse, acheter un bateau est tout une affaire...
Ce qui est dingue dans votre histoire c'est qu'en plus du bateau vos affaires personnels qui s'y trouvaient vous ont étaient "dérobés"...
Je pense que la un bon avocat sera votre meilleur allié...

lundi 19 décembre 2016 10:31 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
jan.jos

cela m'étonnerai qu'il s'agisse d'un voilier neuf puisque la fabrication du 35 a cessé en 1998.Affaire bizare........Bizare bizare ai je dis.

lundi 19 décembre 2016 12:07
Missing
brufan

Non le 35 SQ vient seulement de sortir du catalogue à l'occasion de la présentation cet automne du nouveau 34.

lundi 19 décembre 2016 12:10
Missing
PKB

Je confirme que c'est bien un voilier neuf 35 SQ construit par Hansegroup.

lundi 19 décembre 2016 12:14
Missing
1
PKB

En fait, j'ai deux avocats. Un en Allemagne pour la confiscation du voilier et l'autre en France pour le vendeur Ac Nautica.

lundi 19 décembre 2016 12:12
Missing
brufan

De nouveau, il y a à boire et à manger.
Certaines "erreurs" relèvent manifestement du concessionnaire ; d'autres du chantier.
Il y a eu aussi des spécifications non standards (cuve eaux grises, ...) ; restent à savoir de qui celles-ci relèvent.
Quant au fait que la barre de secours n'est pas utilisable comme le voudrait le client, c'est quelque chose de connu inhérent au modèle (système reproduit d'ailleurs sur une partie de la gamme). Là, la client devait le savoir.
Reste que c'est mal embarqué : un client que l'on devine français, un concessionnaire espagnol avec un bateau livré à l'usine à Greifswald et probablement un leaser au milieu du jeu.
Sachant que le bateau a été complètement payé par le leaser, celui-ci a dû recevoir le bordereau de livraison conforme. Si celui-ci est signé par le locataire...
Je connais très bien ce genre de montage pour en avoir fait un moi-même. C'est très complexe à 'faire rouler' et ça demande beaucoup d'énergie.

lundi 19 décembre 2016 11:21
Missing
PKB

Oui vous avez raison, j'ai bien signé, non pas un bordereau de livraison, mais un Procès verbal de livraison de la banque qui, heureusement, contient la clause suivante: Le client ne pourra plus contester la vente après les essais du voilier (rédigé en d'autres termes). Or le voilier n'a jamais été essayé et je n'ai jamais signé le document intitulé "Ackowlegment of receipt" ou validation après réception.

lundi 19 décembre 2016 12:27
Missing
PKB

En ce qui concerne la barre de secours, :
Premier point, je ne connaissais pas ce problème. Et pourtant, j’ai contacté bien des propriétaires sur internet, hisse-et-oh compris, consulté les essais dans la presse et même essayé un 35. Je n’ai pas eu la chance de trouver cette information qui semble connue de tout-un-chacun.
Deuxième point, je ne comprends pas comment un constructeur peut homologuer un voilier en catégorie A alors que la barre de secours est inutilisable.

lundi 19 décembre 2016 12:47 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
brufan

S'il fallait éliminer tous les bateaux actuels dont la barre de secours est objectivement inutilisable, on pourrait faire tenir le salon nautique dans un studio.
Je n'ai jamais vu un système d'origine qui soit vraiment satisfaisant et encore moins depuis que les système de barre s'alourdissent d'une double commande) et les revues sont pleines de récits assez alarmants à ce sujet. Mais la norme exige uniquement que ce système existe. J'avoue ne pas m'être pencher beaucoup sur ceux des productions haut de gamme.
Déjà au port, le maniement est difficile.

lundi 19 décembre 2016 12:59
Missing
PKB

Je vous avoue ne pas comprendre ce laxisme.

lundi 19 décembre 2016 13:58
Missing
fanchsf

@Pkb

peux tu détailler :
-D35SQ.15 ordered; D35SQ.14 delivered.
Quelles sont les différences ?
-COUNTRY version EU/AUS ordered; LAND version EU delivered.
Idem, quelles sont les différences ?

lundi 19 décembre 2016 13:07
Missing
PKB

En résumé, ils ont construit un voilier qui tient compte des contraintes écologiques des eaux intérieures (ex:lac,fleuve...). Ce qui fait que je n'ai pas de tuyau d'évacuation des eaux noires et grises. Elles peuvent être vidangées seulement par une pompe de port. Ce qui fait qu'entre chaque vidange, je ne peux utiliser que 35l de mon réservoir d'eau claire qui en contient 130l et que je ne peux utiliser, approximativement, que 8 fois les WC.

lundi 19 décembre 2016 13:47
Missing
brufan

Petite question : tu évoques que ton n° de slot est le 15 alors que le bateau livré est le n° 14.
N'est-ce pas là que le problème se pose ? En clair, le chantier a-t-il livré le bon bateau au bon client ?
Si c'est le bon bateau, je me demande s'il n'a pas été construit suivant les spécifications standards de la version "eaux intérieures" (avec réservoir eaux noires ET eaux grises) à charge pour le concessionnaire d'installer les sorties vers la mer (donc d'en faire une version un peu 'hybride' ou 'batarde' par rapport à ce que sort le chantier. Je sais en effet un peu comment ils fonctionnent et tout ce qui sort des specs définies par le chantier est laissé à charge du concessionnaire qui est plus ou moins compétent et diligent. Or, le réseau européen de ce groupe n'est pas très réputé pour ses diligences (à l'exception du concessionnaire anglais).

lundi 19 décembre 2016 14:29
Missing
PKB

Si le bateau n'était pas le mien, l'autre client se serait manifesté.
Lorsque j'ai signalé ces problèmes, le constructeur a immédiatement rejeté la totalité des fautes sur le vendeur. Or la liste des erreurs fait apparaître qu'il y a des erreurs aussi bien du constructeur que du vendeur.
A la fin de notre entretien verbal pour trouver une solution amiable, le constructeur a conclu ainsi:
Oui, il y a des erreurs sur ce voilier mais qui va payer les réparations?
Ce à quoi, j'ai répondu: je ne sais pas qui va payer mais ce que je sais c'est que ce n'est pas moi.

lundi 19 décembre 2016 14:53
Bavaria-33-fahrbericht
fannybelle

@brufan,
.
L'importateur pour les Pays-Bas ET Belgique affirme haut et fort de se rendre au chantier tous les quinze jours... pour suivi de construction et conformité des désiratas du client !!!
.
Dans le but évidement ultime de satisfaire ses clients... et de se parer d'éventuelles mauvaises surprises !
.
Y croire ou pas ??? Un DEHLER 34 se négocie quand même à +- 155.000 € hors taxes.
.
Pour info.. Le concessionnaire cité est GT Yacht brokers.

mardi 20 décembre 2016 14:44
Missing
brufan

Je sais cela.
A l'époque où j'ai acheté le mien, je pense même qu'il y avait quelqu'un à lui toutes les semaines au chantier.

mardi 20 décembre 2016 14:59
Bavaria-33-fahrbericht
fannybelle

@brufan,
.
Ou est l 'erreur donc... comme on dit, et delà pour l'acheteur à se retrouver dans de telles situations ?

mardi 20 décembre 2016 15:21 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
fanchsf

OK les équipements optionnels livrés ne correspondent pas a ceux commandés.
Tu as utilisé le bateau en te plaignant, dans l'attente d'une solution, et un jour il a disparu.
Comment sais tu que c'est Hanse qui l'a récupéré ?

lundi 19 décembre 2016 14:41
Missing
PKB

Sans entrer dans le détail, l'avocat du port a prévenu mon avocat allemand qu'il sortira le voilier de l'eau le lendemain sous prétexte que le tourmentin, sur lequel j'avais inscrit que Hanse avait fait 10 erreurs en construisant ce voilier, fait trop de bruit et représente un danger. Ce qui fut fait. Le bateau a été parqué dans l'enceinte de l'usine HanseGroup car je l'ai vu.
Mais pourquoi une telle intervention si disproportionnée?
En fait, c'est parce que mon voilier était amarré a 50 mètres en face des bureaux de HanseGroup. Qu'en septembre 2016 il y avait des élections et qu'à cette occasion Mme Angela Merkel est venue visiter HanseGroup.

lundi 19 décembre 2016 15:12 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
2
fanchsf

On sort un bateau au lieu d'affaler une voile - c'est quoi cette histoire de FOU ?

Je suis désolé mais soit tu racontes soit tu racontes pas - la avec les éléments que tu donnes c'est incompréhensible.
Qu'un bateau portant une voile en permanence représente un danger dans un port - OK je peux l'entendre.
Les personnes concernées sont les représentant du port et le propriétaire du bateau.
Que les représentants du port te somment de faire cesser ce "danger" Ok je peux comprendre.
Que faute de réactions de ta part les représentants du port doivent agir pour faire cesser ce "danger" - OK je peux comprendre.
Sur cette base manque quelques étapes pour comprendre comment ton bateau peut se retrouver sortie et "séquestré" par un tiers qui serait son constructeur.

lundi 19 décembre 2016 16:34 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
PKB

N'étant plus sur le voilier, ils ont arraché le point d'écoute du tourmentin de fortune que j'avais réalisé pour l'occasion. Le lendemain, je l'ai réparé et installé de façon a ne plus pouvoir l'arracher. Le surlendemain le voilier était sorti de l'eau. Quant au danger de la voile et de son bruit c'est un prétexte infondé. Dans le port il y a une vingtaine de drapeaux bien plus bruyants et bien plus grands que mon tourmentin de 1,5m de haut et 2m de long. Pour le danger, je ne comprends pas lequel.
Bien évidemment je l'admets, cette histoire est rocambolesque.
Pour information, un autre internaute, propriétaire d'un Dehler 41, est confronté au même problème que moi mais avec plus de 10 erreurs. voir le site http://www.mon-bateau-dehler.fr/
Ma démarche est simplement de vous informer.

lundi 19 décembre 2016 17:18 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
fanchsf

@PKB,
honnêtement pour avoir lu l'expertise dans ton lien (le reste c'est de la poésie sans interêt), y a pas de quoi fouetter un chat in fine.
L'ensemble reste du domaine de la mise au point "classique".
Si tu considères que le propriétaire du 41 a les mêmes problèmes que toi en pire et bien permet moi de te dire que tu dois être le genre de client qu'on a plaisir a laisser à la concurrence !

mardi 20 décembre 2016 17:00
Missing
2
PKB

C’est un point de vue.
Mais ceci dit, dans votre profession lorsque vous faites des erreurs les corrigez-vous ou demandez-vous à votre client de payer votre mauvais travail ?
Personnellement, une erreur est normale si, toutefois, le responsable en admet les conséquences.
Soit ces erreurs sont involontaires et ceci relève de l’incompétence associée, dans cette situation, à de la malhonnêteté, soit elles sont volontaires, ce que je n’imagine pas, et alors c’est tout simplement du racket.
Si ceci vous convient, c’est votre droit.

mardi 20 décembre 2016 17:14
Missing
2
fanchsf

Tu dois être le seul au monde a qui il arrive une telle mésaventure.
A aucun moment tu ne te dis que ton comportement n'y est peut être pas pour rien ?

Ps : la vie est courte - a supposer que tu gagnes ton combat judiciaire - pour eux ce ne sera au pire que quelques millième de CA; pour toi quelques % voir dizaine de % de ton temp de vie restant à même de naviguer, privé de ton bateau.
En clair si tu aimes naviguer tu perds dans tous les cas !

mardi 20 décembre 2016 17:43 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
3
PKB

Que je sois ou ne sois pas le seul au monde à vivre cette aventure n’est pas important.
Par contre, je ne comprends pas pourquoi mon comportement serait en cause.
Mon approche de la vie est de penser qu’il n’y a pas de liberté sans équité.
C’est bien plus important que les autres considérations.

mardi 20 décembre 2016 17:48
Missing
2
brufan

Bienvenue dans le monde merveilleux de la plaisance...
On est effectivement aux antipode du secteur auto (par exemple)
Ce n'est ni glorieux ni bien ni... mais le monde de la plaisance fonctionne globalement comme cela.
ce comportement est le fruit de plusieurs facteurs :
- un secteur très amateuriste de par sa toute petite taille et la quasi absence de formations spécifiques
- un secteur aux marges brutes finalement pas si importantes eu égard à l'étroitesse du marché, à sa saisonnalité et des immobilisations nécessaires en raison de la taille des produits.
- Des entreprises souvent de petite taille qui n'ont rien derrière elles pour assumer
- et surtout, un secteur de loisir qui s'adresse à des passionnés qui sont prêts à sacrifier beaucoup de choses à la place de leur passion (donc qui sont plus affaiblis et mois 'durs' que dans d'autres affaires de la vie).
.
Alors, ils en abusent.
Résultat : tu as un bateau immobilisé depuis un an qui décote à toute allure pour une question de deux vannes, d'un manuel pas dans la bonne langue, un système de barre de secours très peu pratique bien que conforme et des équipements-accessoires fournis par le concessionnaire et qui ne correspondent pas.
Bref, tu as un bateau qui présente un amortissement de l'ordre de 1000 à 1200 EUR/mois actuellement et des désordres parfaitement solutionnables avec 2-3000 EUR (Il n'y a aucun problème structurel irréparable ou grave) Et ce montant est certainement inférieur à ce que ce que tu as déjà payé à tes conseils.
Evidemment le chantier et le concessionnaire font exactement le même calcul et ils abusent de la situation. Mais, au final, ce sera le plus résistant à l'usure qui gagnera ; pas nécessairement celui qui aura le droit pour lui. c'est pas juste mais c'est la réalité (et c'est un pro de ce genre de litige qui te l'écrit)
.
Ayant fait affaire avec plus ou moins les mêmes et connaissant leur réputation, j'avais intégré ce genre de problèmes dans mon calcul. je m'étais donc gardé un budget pour palier aux manquements des autres.

mardi 20 décembre 2016 17:56
Missing
2
PKB

Chacun est en droit d’accepter ou de refuser les évidences.
Jusqu’au plus haut niveau de l’état nous sommes témoins de comportements délictueux.
Alors que faisons-nous, vous et moi ?
Vous, vous avez prévu un budget spécial que je qualifierais de « ils me volent mais je paye ».
Moi, ce même budget je le conserve pour d’autres aléas. Et ceux-ci ne manquent pas dans une vie de plaisancier.
Mais de facto, je comprends les constructeurs.
Pourquoi changeraient-ils de comportement ?

mardi 20 décembre 2016 18:10
Missing
1
(toto 21)

Suis les conseils de Brufan, mets ton poing dans ta poche, ton amour propre avec ton mouchoir par dessus,
Paye pour mettre ton bateau aux normes, et vas navigue. Sinon engraisse les avocats et reste sur ber

mardi 20 décembre 2016 18:33
Missing
1
brufan

Je te souhaite d'avoir raison et d'obtenir gain de cause.
Mais la justice et l'équité sont sont des notions (relatives) ; la solution pratique d'un litige en est une autre.
Les professionnels du droit te diront qu'entre avoir un droit et sa mise en oeuvre concrète, il y a un long chemin.
A choisir, vaut-il mieux une solution injuste moralement (voire juridiquement) mais économiquement plus avantageuse qu'une solution parfaitement juste et conforme au droit mais ruineuse en termes économiques ? C'est selon chacun comme tu le relèves.
Mais quoiqu'il arrive, tu te seras fait pourrir la vie pendant des mois voire des années, tu auras dépensé plus que l'enjeu (sans espoir de récupérer tous les frais) et, au final, tu auras un bateau qui aura subi une ou deux années d'amortissement massif sans en profiter (et ça tu ne le récupéreras pas).
Mais au final, tu auras fait triompher la morale.
(Si j'étais sollicité à titre pro, ce serait exactement l'analyse que je donnerai ; peut-être habillée plus élégamment. Après, chacun fait ce qu'il veut de sa vie).
.
Et oui, tu as raison de qualifier mon budget de réserve de "ils me volent mais je paye". Je l'assume pleinement. Mais quand on sait d'avance que l'on traite avec un monde de forbans (ou de sans moyen pour tenir leurs promesses) comme celui de la plaisance, j'appelle cela une précaution.

mardi 20 décembre 2016 18:38
Missing
1
PKB

Je ne vous contredirai pas car, et c’est normal, vous n’avez pas toutes les données de cette situation et plus particulièrement en ce qui concerne le financier.
Ma démarche n’est pas de vous convaincre de quoi que ce soit mais simplement de vous informer.
Néanmoins, je vous remercie de faire partager vos expériences.

mardi 20 décembre 2016 19:07
Missing
1
(toto 21)

Ok, ce n est pas drôle de faire un chèque et d avoir un produit qui laisse un peu à désirer.
Sans tenir avec Le groupe Hanse tu savais que le SAV était loin d être efficace, par le bias des forums il est notoire que le chantier rejette la faute sur le concessionnaire et vice versa et ce dans presque toutes les marques. Comme ton bateau est à Greiswald la ou il a été construit, je ne comprend pas que tu ne sois pas allé le voir avant de donner l ordre à la banque de payer. Comme il a été dit sur ce forum, il n y a pas de gros problèmes.
En cequi concerne les vannes ça ne vas pas chercher loin et pour le reste c à se règle facilement, vécu de la bonne volonté de part et d autre, mais si tu veux avoir raison sur tout, tu n le st pas prêt de naviguer.
De plus ce n est pas clair, ton bateau est payé et on te le vole, tu ne porte pas plainte ?

Je n en dirais pas plus, mais cette histoire me semble loufoque

mardi 20 décembre 2016 18:27
Missing
1
PKB

Quelques précisions.
Sans entrer dans le détail, la banque a payé sans attendre que je valide le voilier tout en sachant que j’émettais des réserves. La banque par courriel : nous savions que vous aviez des problèmes mais nous pensions qu’ils étaient résolus.
J’ai porté plainte en Allemagne, pour confiscation du voilier et de mes effets personnels qui sont à bord.
Je suis toujours en attente.
Je suis arrivé à Greifswald avant que le voilier ne sorte de l’usine.
Ma bonne volonté ? j’ai échangé 661 courriels avant que le vendeur espagnol, Ac Nautica, m’avoue, par courriel, qu’il n’avait aucunement l’intention de me dédommager du moindre centime.
Cette histoire vous semble loufoque.
Et pourtant, je n’évoque, dans ce forum, qu’une très petite partie de cette mésaventure.

mardi 20 décembre 2016 18:50
Missing
fanchsf

Faut déja le trouver le Français suffisamment tordu, pour refuser de passer par les revendeurs Français,
qui achète au revendeur Espagnol,
pour finir directement chez les Allemands.

Moi de ce que tu as communiqué je comprend que c'est le port qui a "saisie" ton bateau.
D'ailleurs j'ai cru comprendre que tu as essayé de jouer au malin avec eux - c'est pas mon bateau mais celui de la banque - je paye pas.
L'histoire complète et vu des multiples côtés est certainement bien plus complexe.

mardi 20 décembre 2016 19:06
Missing
PKB

Réaction intéressante.
Fanchsf, merci de bien vouloir décliner votre identité avant que je ne puisse continuer à vous répondre.

mardi 20 décembre 2016 19:14
Missing
brufan

ça n'est absolument pas loufoque.
Je comprends très bien.
J'ai aussi échangé quelques 2500 mails en anglais entre les dernières négociations et la livraison. J'ai aussi été à Greifswald à la demande de la banque. Pour le financeur, j'ai aussi dû 'certifier' l'existence du bateau avant sa livraison. j'ai aussi vu le bateau sortir du hall d'assemblage.
Et l'attitude du concessionnaire, aussi déplorable soit-elle, ne me surprend aucunement. Ils sont presque tous comme cela.
Mais pensais-tu avoir à faire à des gens honnêtes et en capacité/volonté de tenir leur engagements dans un montage impliquant un concessionnaire espagnol, un chantier allemand et un leaser français alors que personne, dans cette relation à 4, ne se fait confiance ?
Je suis passé exactement par le même type de montage avec autant d'intervenants que de pays.
Présenté comme cela, tous savent qu'il n'y a aucun recours utile, efficace et satisfaisant en cas de pépin.

mardi 20 décembre 2016 19:07
Missing
PKB

Ma seule démarche est d’acheter un voilier que je finance et que j’utilise.

mardi 20 décembre 2016 19:18
Missing
brufan

J'avais bien compris.
Dans mon expérience, j'avais aussi compris que :
- le leaser ne fait confiance à personne : ni au locataire (c'est normal de la part d'un banquier) ni au concessionnaire ni au chantier
- le concessionnaire ne fait confiance ni au client ni au financeur... et encore moins au chantier. ce dernier se décharge de tout sur son concessionnaire tout en ne lui donnant que très peu de moyen et quasi aucun soutien technique pour assummer la livraison et le SAV
- les sous-traitants du concessionnaire (transporteur, gréeur, manutention, ...) n'ont aucune confiance dans le concessionnaire et veulent être payés au mieux juste après mais plus généralement avant... Et quand le concessionnaire est short en liquidité ; ben ça coince
- le chantier ne fait confiance à personne non plus et veut être 100 % payé avant que le bateau ne quitte son usine. Et comme le concessionnaire n'a pas de liquidités, il est obligé de faire payer le client ; donc la banque... qui elle ne fait pas confiance et ne veut pas payer tant que le bateau n'est pas livré.
- le client, finalement, n'a plus confiance en personne
.
c'est pour cela que j'évoquais le 'monde merveilleux de la plaisance"

mardi 20 décembre 2016 19:28
Missing
fanchsf

sur ce forum ta seule démarche est de rendre la situation confuse
ton titre est bateau non livré
puis tu renvois sur une page ou tu parles d'erreur et de vol.
ensuite tu sembles satisfait que ton bateau ai disparu.

juste hallucinant.

ps : pourquoi as tu enlevé le lien plus complet sur ton histoire ?

mardi 20 décembre 2016 19:49 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
2
fanchsf

http://javac.fr
30/10/2015 Retour sur Seine.

Le port de Greifswald grince des dents de plus en plus. Je les comprends, parce que mon vendeur ne voulant pas corriger ses erreurs, je suis amarré gratuitement depuis trois mois.

Je retourne, donc, à Rueil-Malmaison afin de ne plus consommer l’énergie du port.
De plus, je dois me déplacer à Rouen pour immatriculer le voilier.
1/11/2015 Libération.

Tout arrive à point, etc…...
Le dicton se vérifie. Mon vendeur espagnol, représenté par une avocate, m’informe qu’il est prêt à résoudre notre dernier point de discorde.
A savoir :
Echanger le canot de sauvetage sans label CE ni ISO par un CE ISO.
Petit détail, non ?
Mais, je reste sur mes gardes tant que je n’ai pas validé le processus d’échange.
04/05/2016 Choix du roi.

Pour une quatrième fois, la capitainerie me demande de déplacer mon voilier. Mais, ils ne se rendent pas compte que, sur ce nouvel emplacement, la proue de Javac fait face aux bureaux du constructeur, Hanse.
Aubaine…je fabrique une petite voile d’avant, style tourmentin, pour afficher un message d’invitation à la négociation. Il dit ceci :
10 erreurs sur ce bateau construit par Hanse
Les premières réactions ne ce font pas attendre. Je vois un défilé de négociateurs Hanse qui me menacent d’appeler la police, de porter plainte au tribunal.
Rassurez-vous, il n’en sera rien. Simple manœuvre d’intimidation.

01/06/2016 Faux départ.

Avant de conclure notre affaire, mes interlocuteurs souhaiteraient que je signe un document qui décrit les engagements que je devrais prendre en échange d’un dédommagement.
Bien évidemment, ces engagements sont contraignants ; trop à mon goût. De ce fait, nous sommes toujours en phase de négociation.
De leur côté, ils ont trouvé une méthode très efficace pour me faire changer d’avis.
Comme ils ne peuvent pas appeler la police pour me faire sortir du port, la capitainerie m’interdit d’utiliser les sanitaires.
De mon côté, je dispose de mon tourmentin qui affiche, tous les jours, mon mécontentement à 50 mètres face aux bureaux du constructeur.
Mais aussi, du site internet (mutuellemotardsclient.fr), qui décrit le mauvais comportement du vendeur espagnol.
En dernier lieu, ma banque sait que je peux dénoncer mon contrat LOA car le voilier reste toujours non livré.
En cas de procédure juridique, chacun de mes trois adversaires devrait m’assigner aux tribunaux français.
Ils savent aussi que le délai de procédure est de 14 mois.
De plus, s’ils perdent, le temps écoulé depuis la mise à l’eau du voilier, fin juillet 2015, mes charges de location du voilier, de location du port, de la dévaluation du voilier et autres préjudices représentent des pénalités financières lourdes.
A ce jour, ils ne sembleraient pas opter pour cette démarche.
De mon côté, il m’a fallu 5 minutes pour résoudre mon problème de sanitaires.
En résumé, je m’amuse. Je n’ai pas vu passé les 11 mois, ici à Greifswald.
Mon grand lux est de ne pas avoir de contraintes de temps.
C’est ainsi que je construis mon aventure.
Si je suis bien dans un port, j’y reste le temps que je souhaite.
A Greifswald, je joins l’utile à l’agréable.

Néanmoins, je reste prudent sur l’issue de cette affaire, même si je préfère ma situation à celle de mes adversaires.
Alors….suite au prochain épisode !
07/06/2016 Fou le camp !

Jusqu’à ce jour, j’avais trois adversaires (voir § suivant).
Le combat était inégal.
Il m’en fallait un de plus. Je l’ai trouvé. C’est le port.
La capitainerie m’intime aimablement de quitter le port, le jour même, et de, surtout, ne plus jamais y remettre les pieds (marins cela va sans dire).
Pour moi, c’est un problème car le voilier affichant mon mécontentement aux yeux de tous est un argument de poids dans la négociation.

De plus, ces braves gens me coupent l’électricité.
Plus de sanitaires, plus de douches, plus d’électricité, la situation se dégrade.
En effet, allongé dans ma bannette, bercé par un léger clapot tout en écoutant le cri lointain de quelques animaux noctambules, je me rappelle que ce voilier ne m’appartient pas encore. N’ayant pas signé le bon de livraison, le propriétaire est la banque.
Oui, car cette dernière a payé la totalité du bateau au concessionnaire sans tenir compte de mon refus officiel de la livraison.
En d’autres termes plus directs, c’est, clairement, une connerie.
Heureusement, le contrat, que j’ai signé avec la banque, me protège, explicitement, de cette mésaventure.
Ma solution est trouvée. Il me suffit de quitter le voilier.
Le port devrait, alors, s’adresse à la banque pour sortir Javac du port.

13/07/2016 Retour à l’envoyeur.

Depuis plusieurs jours la tension augmente avec la capitainerie.

Le lendemain du match de football France Allemagne, le 11/07, j’ai retrouvé le point d’écoute de ma voile déchiré. Ce qui fait que la voile flotte dans le vent comme un drapeau.
Le même jour, mon avocat, Jens, a reçu un courriel expliquant que ceci représentait un danger et que les voisins se plaignent du bruit qu’elle fait. Néanmoins, la capitainerie oublie de préciser le type de danger ainsi que le nombre de décibels émis. Ceci étant, dans la marina il y a une vingtaine de grands drapeaux qui battent au vent et dont personne ne se plaint.
De plus, quelqu’un l’a hissée jusqu’en haut du mât, à 14 mètres. Ce qui fait que le message n’est plus lisible.
Ayant fixé la date limite des négociations, avec mes 4 adversaires, au 12/07, je me devais de la retaper.
De ce fait, avec l’aide de Willi, l’entraîneur de rugby, je suis monté récupérer la voile, je l’ai rafistolée puis remise en place.
Le lendemain la capitainerie m’informe qu’ils vont sortir le voilier de l’eau le 13/07.
Aujourd’hui, c’est chose faite, Javac est retourné au chantier naval avec les autres voiliers qui, eux, sortent de la chaîne de fabrication.

Enfin, les choses bougent.
Les 5 avocats en présence finalisent les modalités de dédommagement. Mais ceci ne veut pas dire que la partie est gagnée.
Non, les 4 avocats adverses me sollicitent pour trouver une faille qui leurs permettraient d’échapper à la sanction financière.
Pour le moment, j’ai toujours pu les renvoyer à leurs études.
Le dénouement est proche…je vous tiendrai informé.

mardi 20 décembre 2016 20:36 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
brufan

Une autre chose est interpellante.
Il a eu la disposition du bateau depuis août 2015 puisqu'il a longuement vécu à bord.
Même s'il n'a pas signé le bout de papier qu'est le bordereau de livraison, il y a fort à parier que le Tribunal reconnaîtra la prise de possession et que le bateau est ainsi 'livré'.
Cela implique le transfert des risques et de sa gestion. Avec les incidences que l'on devine sur la prise en charge du stationnement.
Après, restera à apprécier le sort des réserves de conformité qu'il a émises ; cela c'est autre autre chose.
Bref, il y aura beaucoup à plaider et ce petit dossier au départ va devenir un gros bazar très cher (et peut-être impossible) à faire aboutir.

mercredi 21 décembre 2016 18:07
Missing
fanchsf

Bien sur, et a titre complémentaire il a immatriculé le bateau.

mercredi 21 décembre 2016 18:08
Bavaria-33-fahrbericht
fannybelle

@fanchsf,
.
IDEM...

mardi 20 décembre 2016 14:48
Arzach_avatar
misurarca

Le comportement de certains concessionnaires et certains groupes de construction est vraiment atterrant.

Je te souhaite de réussir dans ton combat juridique pour arriver à tes fins, qui devaient être hier de naviguer sur le voilier de te rêves, aujourd'hui juste d'obtenir justice...

Faire disparaitre le bateau avec les en plus les effets personnels, c'est quand même "fort de café" comme disent certains !
N'ont ils pas juridiquement aggravé leur cas ?

lundi 19 décembre 2016 14:44
Missing
PKB

Tout à fait, cette disparition du voilier est une aubaine pour moi car ma banque ayant payé la totalité du voilier avant de recevoir sa validation signée par mes soins, les transactions étaient pratiquement impossibles.

lundi 19 décembre 2016 15:20 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
2
redermor2

Si c est une aubaine ... de ne plus avoir de bateau ...!!!
Je ne comprends plus ....

mardi 20 décembre 2016 17:52
Fb_img_1486974879602
funnywave

Une barre de secours non utilisable. ..on aura tout vu! En tout cas j'espère que tu prendra rapidement possession d'un voilier qui te conviendra.
Tu n'es pas le seul dans ce cas, les chantiers actuels ont, j'ai l'impression, une certaine nonchalance vis à vis de la satisfaction client. Qui plus est, les bureaux d'études qui conçoivent ces voiliers sont à milles lieux des passionnés qui les composaient il y a des années, du coup c'est automatiquement moins bien étudié! Ca flatte l'oeil, ca en jette mais ca ne dure jamais! Et la je mets tout le monde dans le même panier, français, danois, allemands, italiens...

Bref armes toi de patience et prévoit une longue liste de modifications lorsque tu sera livré!

mardi 20 décembre 2016 19:15
Missing
Hériona-team

a tu fait constater avec un huissier que ton bateau ce trouvait chez le constructeur ? qui a ordonné la mise a terre ? le port n est il pas responsable dans ce cas la ? qui a mis le bateau au sec ?

mardi 20 décembre 2016 19:26
Missing
1
PKB

Je vous ai informé. Je ne développerai pas plus dans le détail cette affaire.
Je vous remercie de votre participation.

mardi 20 décembre 2016 19:50
Missing
1
matelot@17523

Je compatis sincèrement à vos déboires, cependant je me demande si vos adversaires n'auraient-ils pas réussi à vous faire perdre la raison????
Prenez soin de vous!

mardi 20 décembre 2016 23:13 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
4
(toto 21)

En fait tu es un grand malade

mardi 20 décembre 2016 20:22
12717542_10153918297096489_1437921240476658071_n
craintdegun

j'ai visité en 2015 à Corbières le premier DEHLER 46 livré en France. Ah il avait beaucoup de la gueule mais la société qui faisait le montage et la mise en route était très déçue par une qualité en baisse depuis la reprise du chantier par HANSE et ça ira de mal en pis.

mardi 20 décembre 2016 21:00
Missing
Trimaran

Et le médiator, vous en pensez quoi de la fille de Brest!!!

mardi 20 décembre 2016 23:20
Boat
dekers

Il me semblait que les pros avaient une obligation de résultat ????
A en lire certains... en gros le client doit payer et fermer sa g......
C'est exactement ce qu'est le nautisme aujourd'hui.
Après ils viennent se plaindre qu'il n'y a quasiment plus de jeune ou qu'ils vendent moins.... tu m'étonnes !!! Avec des pratiques pareilles... c'est étonnant ????

mardi 20 décembre 2016 23:45
12717542_10153918297096489_1437921240476658071_n
craintdegun

Dans le bateau de l'année de Voiles Magazine il est donné le prix des voiliers au mètre linéaire, 12000€ pour l' Oceanis 35.1 et 14000€ pour le Dehler 34 soit un écart de 17%. Avant la reprise de DEHLER par HANSE l' écart était de 40% mais la qualité était au rendez-vous. J'ai eu un 34 TOP de 1991 et jamais je n'ai retrouvé cette qualité de construction et de finition au niveau des gros chantiers.

mercredi 21 décembre 2016 10:47
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

rencontré un Luxembourgeois à Riga avec un magnifique dehler 34 ou 37, je sais plus, je l'ai félicité, il m'a dit je me régale en mer mais que des emmerdes, heureusement le bateau retourne à l'usine tous les hivers pour corriger les malfaçons, dont des reprises de structure des fuites etc
mais beau bateau élégant et racé
il m'a dit que la qualité avait baissé depuis le reprise par hanse

sinon rien compris au dossier du fil mais achat par l'Espagne avec leaser français d'un bateau allemand, gosh faut aimer les ennuis prévisibles !!

mercredi 21 décembre 2016 10:59
Vignette_heo
2
bepey

ton blog est très bien écrit, factuel et plutôt objectif semble t il.
Il en ressort que tu as fais UNE erreur : ne pas acheter à proximité de chez toi.

Avec une double conséquence :

- ne pas pouvoir régler les inévitables problèmes de sav. Il n'y a encore que cette façon de faire pour y arriver, même si l'europe, la loi, etc disent que ...
Mets toi 2 secondes à la place du concess espagnol, c'est du gâteau pour lui un client comme toi (qui viendra pas tous les jours avec une bricole à rectifier) il en rigole tous les matins ...

- vouloir aller contre l'organisation commerciale d'un réseau de distribution : même si l'europe, la loi, etc disent que ... (bis repetita) les constructeurs veulent conserver la territorialité de leurs concess pour les "protéger" justement de ... ce que tu as fait !
Pour eux, c'est l'offense suprême un client qui décide comment il va faire lui même et veut leur imposer ??!!!!
Ton constructeur n'a donc aucune raison d'être arrangeant à ton égard, il créerait un précédent qui pourrait "foutre le bordel" dans son réseau. Et en plus il a été payé !

Si comme dit par brufan et d'autres, tu en fais une question de principe tu vas dans le mur, tu auras peut être raison au tribunal, mais quand ... et à quel prix ...
Si c'est pour naviguer, il est urgent de savoir arrêter une guerre sans se préoccuper de son ego, récupérer ton bateau et passer à autre chose = le plaisir de naviguer et mettre ton bateau à ta main.

PS : au final le seul point vraiment "dur" c'est les wc, et qui paie le port. Pas insurmontable.

mercredi 21 décembre 2016 11:13
Missing
5
fanchsf

Dekers,
Tu as d'habitudes des propos pondérés et pertinent.
Ce qui m'incite a réagir a ton post, est que je pense que si tu prends le temps d'étudier ce sujet tu reverras ta position.

Chez les gros constructeurs, une partie des "personnalisations" du bateau sont à la charge du concessionnaire - c'est un fait.

prend le temps de lire tout le post, (y compris les liens - prévoir minimum 1 heure).

D'ailleurs je viens de voir que "Mr raleur" tellement a l'aise dans ses baskets a supprimé récemment la majorité du contenu de son "blog" http://javac.fr - il reste dans le fil quelques copié collé partiels que j'avais réalisé qui exprime bien la personnalité particulière de mr Raleur.

Tu comprendras entre les lignes que :
1° notre "plaignant" a fait le tour d'Europe pour trouver le concessionnaire qu'il arriverait a saigner le plus - il a finit en Espagne
2°prend livraison en Allemagne directement (y a du avoir embrouille non raconté avec l'Espagnol - ça devait permettre d'économiser sur le transport du bateau).
3° sans passage du bateau par chez lui en Espagne - le concessionnaire ne peut faire de "personnalisations" ni de livraison du bateau.
4° notre "plaignant" est surpris d'avoir un bateau ne comportant pas les personnalisations attendues - et pour cause.
5° notre "plaignant" étant de bonne composition, pas du tout du genre a se mettre a dos, son concessionnaire, son organisme de financement, le constructeur il entretient des rapports cordiaux avec le port.
6° notre "plaignant" après 1 an a squatter "gratuitement" le port, après mise en demeure etc.. se fait sortir son bateau.
7° ça le soulage et maintenant en manque il vient lancer un fil dont le titre est Dehler 35 SQ non livré depuis 1 an
.
Le milieu du nautisme n'est probablement pas parfait (qui l'est ?)
Mais l'exemple de Mr le râleur est plus a utiliser en école de commerce en terme de gestion du client tordu plutôt que dysfonctionnement de l'entreprise ou qualité produit.

En condensé Totor 21 a tout dit

En complément pour ceux qui compare qualité dans le nautisme et l'aéronautique.
Si l'on applique les process qualité/contrôle de l'aéronautique au nautisme du jour au lendemain vous ne rêverez plus du mètre de plus mais des 3 mètres de moins auquel votre budget vous donnera encore accès.

mercredi 21 décembre 2016 11:44 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
3
brufan

Je suis assez d'accord avec toi sur cette analyse.
Lorsqu'on achète un tel bien avec les services que cela suppose, il ne suffit de se mettre d'accord sur un morceau de papier et un prix. Si on veut essayer d'éviter les surprises, il faut toujours s'interroger sur la solidité, la capacité et l'intérêt de l'autre partie à respecter ses obligations.
.
En l'espèce, la plupart des désordres qui font l'objet de la plainte relèvent d'une adaptation personnalisée à faire par le concessionnaire.
Alors qu'il a des désidératas particuliers par rapport aux standards du constructeur, PKB (qui voulait baser son bateau au Havre si j'ai bien compris) va chercher un concessionnaire espagnol uniquement pour une question de prix.
Il choisi de faire livrer le bateau à Greifswald.
ça permet de gratter sur le transport... sur lequel le concessionnaire fait une marge facile.
Or, le concessionnaire espagnol ne va pas se déplacer au nord-est de l'Allemagne pour une journée de main d'oeuvre. Il fait donc tout sous-traiter (je devine par Wendel & Rado qui est le ship local).
Bref, le concessionnaire espagnol fait peu de marge (puisqu'il 'casse' les prix) et aurait dû sous-traiter (et donc perdre tout ou partie de sa marge en faveur du soust-traitant).
Ainsi, le concessionnaire espagnol qui aurait fait tout sous-traiter en Allemagne au tarif local ne va rien gagner.
Comment va-t-il se rattraper ? Simple : en ne remplissant pas ses engagements et en ne commandant pas les adaptations qui lui incombent.
Et comme le concessionnaire est très éloigné de tout le monde, il ne risque finalement pas grand chose.
Cela est une évidence.
Quand j'achète un bricole chinoise sur e-bay à une fraction de son prix, je ne m'attends pas à ce que tout se passe nécessairement aussi bien que si j'allais à la Fnac.
C'est une loi immuable dans les affaires : la prise de risques permet de parfois de gagner beaucoup et parfois de perdre. Quand le risque se réalise il faut assumer ... ou alors, on ne joue pas de ce jeu et on fait plus classique mais ... plus cher.
.
Pour l'achat de mon bateau, j'ai presque fait le même genre de "montage" mais plus par obligation que par appât du gain (J'ai déjà conté cette histoire sur ce forum). Tout n'a pas été sans douleur ; ça m'a coûté plus de sous qu'au départ. J'ai dû aussi me fâcher pendant 2 ans sur un question de garantie (problème finalement résolu par un accord très satisfaisant). Je savais que je prenais des risques et que, bien que professionnel du droit, les Tribunaux ne me seraient que d'un très faible secours.
Ai-je crié mes peines sur les forums ? Non. Ai-je été pleurer devant les Tribunaux ? Non. Mais j'ai navigué avec le bateau depuis le 1er jour.
.
Maintenant, je me projette dans quelques années en imaginant ce beau Delher revenu en France. Une pièce doit être remplacée. Son skipper s'adresse au concessionnaire Delher local qui l'envoie plus ou moins se faire voir puisqu'il n'a rien gagné sur ce bateau. On le verra alors hurler sa douleur sur les forums.

mercredi 21 décembre 2016 16:48
Missing
fanchsf

@Brufan,
Le noeud de l'histoire est entre le distributeur Espagnol et PKB.
Nous avons une imagination (soyons honnête c'est le môt juste) différente sur lequel des deux a manipulé l'autre.
Je ne peux imaginer un réseau de vente Européen ou le revendeur Espagnol, pourrait vendre a un Français avec une livraison prévu à l'usine en Allemagne. Si c'était toléré le réseau de vente deviendrait une foire d'empoigne.
Ajouter à cela le silence relatif de PKB au sujet du revendeur Espagnol.
Cela m'amène a penser que PKB a shunté l'Espagnol.
.
Peut être que Pkb viendra hurler sa douleur quand il recevra une lettre de son crédit bailleur lui annonçant la déchéance du terme de son financement, suite à la vente forcée du bateau pour dette portuaire

mercredi 21 décembre 2016 17:21
Missing
ppierre

C'est vrai que cela fait peur !

Si les clients font jouer la concurrence entre concessionnaires, ou on va...

Et en plus, il n’a même pas payé un concessionnaire bien français pour râler à sa place. Il l'a vraiment cherché. Maintenant, il peut bramer tout seul.

mercredi 21 décembre 2016 17:39
Missing
brufan

On peut bien sûr faire jouer la concurrence mais quand on va chercher un concessionnaire bien loin, qui ne verra jamais le bateau entre ses mains, on prend évidemment des risques que ça foire quelque part.
Même si PKB a le droit pour lui, l'opération a néanmoins foiré.

mercredi 21 décembre 2016 17:48
Missing
ppierre

Sans doute (10% comme par hasard).

Mais dans le cas présent, un constructeur allemand a vendu un produit en "bénéficiant" d'un avantage fiscal octroyer par l'état français. Cela ne peut être à sens unique...

Ou alors les clients "français" vont voir cet avantage fiscal transformé en une marge supplémentaire pour le vendeur.

mercredi 21 décembre 2016 18:00
Missing
2
brufan

Si tu sais ce que le TVA intracom et l'autoliquidation signifient, tu comprendras que ce n'est pas la cas.
Le chantier allemand a vendu un bateau à un assujetti espagnol hors TVA (plus exactement en autoliquidation). L'espagnol l'a vendu à son tour à une société assujettie en France (toujours en Autoliquidation).
Le leaser preste un service (la mise à disposition du bateau) et applique la TVA au locataire ; TVA française en l'espèce avec le régime particulier que l'on connait.
Ni le constructeur ni le concessionnaire ni le leaser ne gagnent quelque chose là-dedans (sauf que le prix plus bas pour le client final facilite la conclusion de l'affaire)

mercredi 21 décembre 2016 18:11
Missing
fanchsf

+1

mercredi 21 décembre 2016 18:15
Missing
ppierre

Oh pardon pour mon ignorance, je parle de chose que je ne comprends vraiment pas.

Bêtement, je me limitais à essayer d'estimer les effets d'une distorsion de concurrence dans une économie de marché (captif ?).

Mais bon, c'est fait par des Français pour des Français. Donc comme le nuage de Tchernobyl, cela ne devrait pas poser de problèmes. Du moment que cela reste entre français et qu'il ne faut pas en plus s'entendre avec des Espagnoles...

mercredi 21 décembre 2016 19:35
Missing
1
fanchsf

La je tempérerais un peu.
Avoir le choix du concessionaire est normal.
Par exemple tu habites Paris, ta place de port est a Lorient.
Si la vente se faisait a titre purement géographique tu serais peut être sur la zone de concessionaire Parisien par ton domicile, de celui La Trinité de par ta place de port.
Mais tu t'entends bien avec celui de Saint Malo qui est un ami d'enfance.
Cela me semble normal que tu sois libre d'acheter a Saint Malo.
Mais a conditions que le bateau soit préparé chez et par le concessionaire de Saint Malo.
Le trajet Saint Malo - Lorient sera ton "problème".
Si en revanche le bateau est vendu départs constructeur cela devient n'importe quoi et les concessionaires ne servent plus a rien.

mercredi 21 décembre 2016 17:59
Missing
brufan

Pour connaître un peu le "réseau" en question (du moins pour l'autre marque du groupe), je peux te dire que l'exclusivité territoriale est une notion relative (le client est résident là, son bateau est ailleurs (au départ), le bateau doit être mis à disposition en France (pour une LOA).
Mon bateau a été acheté au commercial allemand du concessionnaire NL par une société de leasing française, 'mis à disposition' en France, mis à l'eau aux Pays-Bas. le tout à la demande d'un résident belge. Donc, la question de savoir quel aurait été mon concessionnaire 'naturel' reste posée. j'avais aussi trouvé un concessionnaire français prêt à me vendre le même bateau (mais 10 % + cher)

mercredi 21 décembre 2016 17:46
Missing
fanchsf

@Brufan tu as bien été livré ou tu as acheté (NL/Pays Bas) pas de soucis.
En revanche j'imagine mal le concessionaire Pays Bas livrer en France.

mercredi 21 décembre 2016 18:05
Missing
brufan

cette là que réside la finesse de la directive TVA. C'est la mise à disposition sur le territoire français qui compte et non la livraison.
Le bateau a été mis à ma disposition sur le sol français où le bateau est resté 15 minutes montre en main. Après, juridiquement parlant, c'est moi qui ai donné l'ordre au transporteur de transporter le bateau dont je venais d'obtenir la maîtrise, de se rendre aux Pays-Bas. Le tout devant huissier.

mercredi 21 décembre 2016 18:15
Missing
fanchsf

Sous entends tu que notre ami PKB, outre ne plus avoir de bateau, risque un redressement fiscal a hauteur (en base) de 10% de TVA baladeuse (payé 10% en LOA mais dut 20% son récit démontrant qu'il n'y a pas eu de passage en France) - son bateau n'ayant pas quitté l'Allemagne

Sorti de la problématique fiscale et de ton cas spécifique - sur le plan déontologique - crois tu que le revendeur Pas Bas aurait vendu et livré en France a un ressortissant Français ?

mercredi 21 décembre 2016 18:25 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
brufan

PKB ne risque rien au niveau TVA car il est a priori résident du même état que celui où le leaser a son siège.
C'est issu d'un resserrement imposé par la 6ème directive qui dit (en gros) que la TVA applicable sur les leasing de bateaux de plaisance est celle du lieu de résidence (fiscale) du locataire. Lorsque le locataire n'est pas résident du même état que celui où est établi le leaser, la TVA applicable est celle du lieu de résidence du locataire SAUF si le bateau est mis à disposition du locataire dans le même état que celui où est établi le leaser.
Pour moi, étant résident belge, il fallait que le bateau soit mis à ma disposition en France (d'où un détour de 900 km de camion et un constat d'huissier = €€€)
.
Le texte dans la directive est pour le moins alambiqué mais résulte d'un compromis au sein de l'UE où la France et l'Italie peuvent continuer leur système de leasing avantageux alors que celui-ci est une objectivement une mesure de soutien visant à soutenir une industrie nautique importante chez eux.

mercredi 21 décembre 2016 19:04
Missing
2
renaud

J'adore ce forum

mercredi 21 décembre 2016 11:59
Boat
dekers

@Fanchsf d'accord faut avouer que c'est un bon gros basard... j'avais pas vu tous les paramètres... cependant je suis confronté régulièrement au monde du nautisme et malheureusement c'est pas un monde très sérieux, je trouve, et très peu de considération pour le client et leurs engagements...
Mais dans ce cas on serait un peu au delà du raisonnable.

mercredi 21 décembre 2016 12:44
Missing
fanchsf

Bien entendu le nautisme n'est pas un exemple de rigueur.
Mais si tu compares avec des produits qui se veulent "abordable et personnalisable" typiquement l'immobilier me semble l'exemple le plus proche.
Je ne suis pas convaincu que les artisans du nautisme soient pires que ceux de la construction.
Faire repeindre ton salon, ou ta coque tu sais qu'il y a emmerde potentiel.
Maison neuve ou bateau neuf - tu sais que les délais pourront varier et surtout le produit livré risque d'être différent de ce que l'on imaginait à la commande.
A côté dans notre vie on s'habitue a du service sur les produits industrialisés.
C'est certains que lorsque l'on vend des produits finis par Millions et 30% plus cher que les concurrents - la qualité de service est au top (La marque à la pomme par exemple)
C'est un autre modèle économique.
Mais là on s'égare du sujet.

mercredi 21 décembre 2016 13:16 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
1
setubal

En résumé, je m’amuse. Je n’ai pas vu passé les 11 mois, ici à Greifswald.
Mon grand luxe est de ne pas avoir de contraintes de temps.
C’est ainsi que je construis mon aventure.
.
Tout est résumé-lá en fait...

mercredi 21 décembre 2016 12:47
Missing
inuite

La plupart d'entre vous , êtes déjà mort .
Oui de mort cérébrale .
Alors ne vous étonnés pas lorsque l'on viendra vous égorger pour les prochains repas de fêtes religieuse.
Vous me faites penser à ces pseudos motards qui ne font plus signe de la main car c'est le frique qui les a mis sur une moto.
Que dire de l'esprit des gens de mer ...
Vous avez des voiliers comme d'aucun ont des motos il y en a même qui achète le bâton pour ce faire battre .
D'autres et oui monsieur c'est chez gens là ne connaissent même pas les procédures les plus élémentaires de secours en mer .
Dessine moi un mouton , un mayday , un pan pan , une sécurité , une routine .
Vous critiqué PKB car il a peut être essayé de gagner de l'argent via l’Espagne , mais la plupart d'entre vous achètent sur amazone hi hi ou via d'autres site étranger pour avoir des articles le moins cher possible hi hi .
Le type vous explique sa situation pour que cela puisse servir à d'autres et vous tapez sur le petit comme d'habitude .
Il est vrai que cela est bien plus facile .
je souhaite qu'un décérébrées de ce fil aura les mêmes déboires que PKB car bien sur il n'aura rien écouté mais il sera too late .
Lorsque l'on paye x pour un travail y il faut que le travail y fait correctement effectué .
Laissé les personnes couilleux faire ce quelles ont a faire .
Et allez chercher les vôtres dans un tiroir en espérant quelles ne soit pas desséchés .
Merci PKB pour cet avertissement et heureusement en ce qui me concerne qu'il existe encore des personne comme toi .

Ceci est péremptoire car je ne veux même plus discuter , lâche car je suis anonyme est j'emmerde les critiques .
Salut.

mercredi 21 décembre 2016 15:35
Missing
fanchsf

Comme je te plains, d'être mort née
Quand on a des couilles on reste pas pendant 1 an a se branl.. dans son bateau au port pour 2 maudites vannes !!
Mais on va naviguer éventuellement après avoir foutu son point sur la gueule du vendeur !

mercredi 21 décembre 2016 15:43 *** Message modifié par son auteur ***
12717542_10153918297096489_1437921240476658071_n
craintdegun

@Inuite

merci pour ce sympathique premier message agrémenté de vingt fautes.

mercredi 21 décembre 2016 16:47
Logo
1
nautile

Il s'en fout comme il le dit il est lâche et e.... les critiques.

mercredi 21 décembre 2016 16:51
12717542_10153918297096489_1437921240476658071_n
craintdegun

@Nautile
au moins toi tu es tranquille, ton bateau est à 4 kms à vol d'oiseau du concessionaire et en plus un Oceanis neuf sans problème. C'est pas beau la vie!!!

mercredi 21 décembre 2016 17:45
Logo
nautile

@craintdegun
J'ai du tirer le bon numéro.
Presque 2000 miles sans problèmes sauf quelques bricoles mais réglées par le concessionnaire sans discuter.

mercredi 21 décembre 2016 18:01
Missing
northman

personnellement je prend note de tes déboires, merci pour ce témoignage instructif.

mercredi 21 décembre 2016 15:56
Missing
xabia

Il fallait acheter un JPK là tu pouvais aller parler direct au Boss !

mercredi 21 décembre 2016 16:11
V4
4
ventura R36

C'est vraiment distrayant ce forum, il y a des sujets incompréhensibles ou tout le monde donne son avis, des types qui s'enervent dans un français académique qui fait mal aux yeux. Je m'amuse ça me détend

mercredi 21 décembre 2016 16:17
Vignette_heo
1
bepey

c'est mieux qu'un bon polar, y a de l'intrigue, des rebondissements, du suspense, des amis, des ennemis, le bon et les méchants (qui vont peut être quand même perdre à la fin mais c’est pas sur) ... on se régale !

c'est tellement bien fait qu'on s'y perd, faut s'accrocher pour suivre !
setubal et PKB c'est le même ou pas, y a un lien ? les 2 à Greifswald pendant plusieurs mois c'est bizarre non ??? ou alors y a un espion du chantier qui fait agent double à la solde des trusts capitalistes germaniques pour infiltrer et déstabiliser H&O ??

j'attends le moment où il y aura des nageurs de combat qui vont aller trouer la coque en pleine nuit pour poser cette p... de vanne de wc ...

mercredi 21 décembre 2016 17:56
Missing
fanchsf

@Bepey, tu as sauté une page et perdu le fil.
Setubal ne fait que citer quelques phrases du blog de PKB.

mercredi 21 décembre 2016 18:14
Vignette_heo
1
bepey

Ah merci je comprends mieux, parce que le blog je l'ai lu avant sa tragique amputation, d'où mon étonnement.
C'est dommage dans un sens, ça casse l'intrigue !!!!

Sorry setubal pour cette regrettable méprise, qui ne collait dailleurs pas avec tes contributions !

mercredi 21 décembre 2016 18:20
Atlantique_nord__first_30_little_wing
jeanlittlewing

Bravo et merci a brufan,

mercredi 21 décembre 2016 19:00
Missing
brufan

You're welcome

mercredi 21 décembre 2016 19:05
Les_bouletons_sur_le_bateau
Pierre3

Les litiges en justice, c'est un loisir comme un autre après tout, est-ce un loisir plus cher que la voile ? Ca dépend. Maintenant si on cumule les deux loisirs ça commence à coûter.
Plus sérieusement, croire qu'on va gagner en justice parcequ'on a raison est très naïf. Normalement il faudrait espérer qu'avoir les moyens de s'acheter ce type de bateau signifie qu'on est arrivé à un moment de sa vie ou on a accumulé suffisamment d'expérience pour savoir qu'il faut en aucun cas (ou presque) commencer un litige en justice.

mercredi 21 décembre 2016 19:08
Missing
PKB

Je reprends ce forum pour ajouter un dernier point qui vous sera utile.
Pourquoi je n’ai pas retenu les deux concessionnaires français que j’avais contactés ?
L’un m’a proposé un devis valable 15 jours.
Pourquoi un délai aussi court ?
Tout simplement parce que, par un curieux hasard, le constructeur, devait augmenter ces tarifs.
Ce délai ne me permettait pas d’obtenir l’accord bancaire avant l’augmentation.
Le deuxième, que j’avais retenu, m’a fait un devis, j’ai fait les démarches bancaires (~1 mois).
Une fois mon dossier financier accepté, j’ai confirmé ma commande.
Surprise, le concessionnaire m’avoue qu’il a fait une erreur dans son devis mais l’erreur est si importante que je sors de mon budget.
Alors je me suis orienté vers l’Espagne.
Voilà, maintenant vous avez toutes les informations.
Merci à vous.

samedi 24 décembre 2016 00:23 *** Message modifié par son auteur ***
5653
Polmar

@ PKB, tu n'as pas obtenu une indemnité pour rupture du contrat par le vendeur français?
Sinon pour ton voilier sur le quai en Allemagne, à la lecture des éléments fournis, dans ton cas je n'irai pas devant la justice car les probabilités de victoire ( pour toi ) sont, à mon humble avis, extrêmement faibles.
Le bien est-il impropre à sa destination?
Non, tu y as vécu, tu l'as sans doute déplacé en autonomie (à la voile, au moteur).
Non.

Tu en as pris possession de fait, officiellement?

A la lecture des éléments fournis, les probabilités de victoire ( pour toi ) devant la justice (de quel pays) sont, à mon humble avis, extrêmement faibles.
Dans ton cas, je m'y hasardrais pas.

dimanche 05 mars 2017 10:09

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums