Tous les forums > Commentaires > Article : Réaliser une poulie en carbone avec une imprimante 3D

Réaliser une poulie en carbone avec une imprimante 3D

Cet article présente une méthode de conception et de fabrication d'une poulie en carbone. L'imprimession est réalisée avec une imprimante 3D Ultimaker 2 mais n'importe quel modèle avec plateau chauffant peut être utilisé. L'idée est de pouvoir fabriquer à la demande des poulies de tailles adaptées. Outre le plai (...)

Liste des contributions

  • - setubal dimanche 21 mai 2017 11:05
Missing
1
kalapas

Bonjour,

Super article ! Je fais de l'impression 3D et l'idée de produire une poulie me travaillait...question de temps !
Est ce que tu serais prêt à partager tes fichiers STL afin de ne pas réinventer la roue et surtout gagner qq heures. Je voudrais faire des essais avec du nylon également.

Cordialement,

Happy print !

JL2727 arobase HOTMAIL point COM

mercredi 03 mai 2017 07:16
Img_6125
SCORSEAU

BRAVO !!!!

mercredi 03 mai 2017 16:35
Image
Loran Voyager

Oui bien sûr je vais les mettre en pièce jointe.

Le nylon n'est pas recommandé. Il vaut mieux de l'abs carbonne c'est beaucoup plus rigide et résistant.

mercredi 03 mai 2017 21:13
Morvan
1
Lithops

Bon article en effet, on attend les fichiers

J'ai quelques interrogations :

As tu fais des essais de résistance ?

Un roulement à billes ou à aiguilles ne coûte pas très cher est il vraiment intéressant de le faire en impression 3D ? Sachant qu'on aura jamais la précision et la qualité d'un roulement industriel.

mercredi 03 mai 2017 13:57
Jambedebois
JambeDeBois

Non il n'est pas vraiment intéressant d'imprimer un roulement, mais pouvoir le faire peut dépanner au milieu de l'eau. Par contre l'impression 3D est réellement précise à+-0.2mm voir moins pour une machine bien réglée.
.
La résistance des pièces peut être très bonne, et même exemplaire si tu utilises du nylon par exemple. Le filament carbone n'est pas le plus résistant, mais il est léger et rigide. On peut l'impression d'une turbine type jetski en sandwich verre époxy, et la résistance est impressionnante.
.
Sinon bravo pour cet article intéressant qui a le mérite de banaliser un peu le sujet.

mercredi 03 mai 2017 17:40
Image
Loran Voyager

Oui j'ai fait des tests de résistance mais je n'ai pas d'instrument permettant d'avoir des elements chiffrés. le roulement n'est pas à bille mais à rouleau. La qualité est suffisante pour moi.

mercredi 03 mai 2017 21:11
Amiraut%c3%a9_de_bretagne_-_1%c3%a8re_version
mercredi 03 mai 2017 14:02
H%c3%a9naff
Tribal [Pursuit]

L'exemplaire dont les photos illustrent l'article est-il en fil carbone? Il ne semble pas.
Je pense qu'il faudrait faire un test comparatif pour la résistance; je me demande si par principe l'imprimante 3D est capable de pièce aussi résistante que celle trouvée dans le commerce.

Dès que j'ai eu entendu parler d'imprimante 3D, ça m'a toujours chatouillé mais je ne m y suis jamais lancé

mercredi 03 mai 2017 17:27 *** Message modifié par son auteur ***
Jambedebois
JambeDeBois

Comme dit ci-dessus oui, une pièce imprimée en 3D peut égaler une pièce plastique du commerce. Dans certains cas on peut faire aussi bien que d'autres matériaux. Il m'est arrivé de remplacer des mors en POM par des mors imprimés sur un étau, ou de réaliser des outis, des poignées, des taquets, des rotules, etc. en impression 3D. J'ai actuellement des pièces imprimées qui ont pas loin de 3 ans sur mon 505 qui couche dehors.

mercredi 03 mai 2017 17:45 *** Message modifié par son auteur ***
Image
Loran Voyager

Les photos sont réalisées sur un modèle en pPLA. Je vois pour mettre des photos en carbone.

mercredi 03 mai 2017 21:08
Missing
onsecalme789

Voila à quoi cet "article" me fait penser !!!!!
http://www.dailymotion.com/video/x8b9u_rapide-asperge_news

(non mais) vous êtes sérieux ? (!!!)

jeudi 04 mai 2017 18:51
Morvan
Lithops

Je pense en effet que l'impression 3D est une technologie à prendre au sérieux :

http://www.usinenouvelle.com/article/l-impression-3d-prend-le-pouvoir.N375938

jeudi 04 mai 2017 19:03
Freres
Darwin

J'ai pu voir passé à la télé des réalisations assez grandes. Il n'est pas interdit de penser à la réalisation de coques de bateaux avec bien sur des matériaux qui feront l'interface entre les moyens et les besoins.

vendredi 05 mai 2017 16:25
Biloup
biloup 30e

onsecalme tu cherches peut être à pas rester calme,

si tu ne t'es pas intéressé aux avancées des imprimantes 3D évite d'être septique,
en regardant de prêt c'est impressionnant de capacité , ensuite il faut comme tout savoir utiliser à bon usage et pas n'importe comment,

jeudi 04 mai 2017 19:46
P8224828
1
hoolof

Bonsoir,
septique, c'est la fosse. Sceptique, c'est quand le doute t'habite.
Si tu regardes ton prêt, tu te rends compte que ton banquier te sodomise. Si cela te plaît, tu peux venir plus près... il faut comme tout savoir utiliser à bon usage et pas n'importe comment,

jeudi 04 mai 2017 21:00 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
(tupperware )

Bof! Cette aventure était à la limite du foutage de gueule.

mardi 09 mai 2017 15:25
Amiraut%c3%a9_de_bretagne_-_1%c3%a8re_version
Ar Vag

Pourquoi ?

mardi 09 mai 2017 15:37
Missing
(tupperware )

Quand on prône (vend?) le partage le minimum est de partager à défaut de remercier.
Un minimum de retour pour le travail accompli voir une simple carte postale est toujours apprécié.
Je profite de remercier Loran Voyager pour ces stl

mardi 09 mai 2017 15:52
Avatarh_o-2
Now

L'impression 3D est effectivement en train de changer pas mal d'habitudes.

Au début il s'agissait de réaliser rapidement des prototypes avant de passer à une production plus classique, mais on peu maintenant imprimer avec un tas de matériaux dont le carbone cité ici (en fait un plastique renforcé au carbone) et on en viens petit à petit à de la production totale en impression 3D.

Il faut toutefois faire attention à la conception car si les efforts sont dans le mauvais sens, il peux y avoir un effet de délaminage (les couches se détachent)

En tous cas, il ne fait aucun doute que c'est une techno d'avenir (moi, ça fait plus d'un an que je l'utilise)

Cet article est très bien fait, très intéressant, bravo!

jeudi 04 mai 2017 20:53
Image
1
Loran Voyager

Bonsoir un exemple d'impression en carbone : j'ai utilisé un filament abs carbone qui donne de très bons résultats au niveau rigidité et résisitance.

Concernant l'utilisation de cette technique de fabrication, il faut savoir que la solidité n'a rien à envier aux techniques plus traditionelles. Il y a même certains cas dans lesquels la fabrication est plus résisitante. Cette technique est de plus en plus utilisée y compris dans l'aéronautique ou l'automobile.

Je comprends les réticences mais il me semble que c'est l'avenir.

jeudi 04 mai 2017 21:52 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
(tupperware )

Je copie le message au dessus
Est ce que tu serais prêt à partager tes fichiers STL afin de ne pas réinventer la roue?

vendredi 05 mai 2017 16:33
P8010019
PHIL [WINNIE II]

Bonjour tout le monde .
J'ai acheté un kit d'imprimante 3D Velleman K8200, avant Noël, et depuis, je "dessine" des pièces diverses et variées sous modeleur volumique ( je maîtrise Autodesk Inventor , Solidworks, et Catia... entre autres, depuis une quinzaine d'années) que j'imprime exclusivement avec de l'ABS.
Mon imprimante, "normalement capable" d'imprimer de l'abs aux dires de Velleman, est dans les faits bien "limite" pour ce matériau...les coins des pièces au contact du plateau se soulevant rapidement par différences de contraintes de dilatation entre les premières couches qui se refroidissent assez vite, et les couches superficielles sortant tout juste de la buse d'extrusion (l'abs s'extrude à des températures comprises entre 215 et 260 degrés...)
J'ai commencé par l'enfermer complètement sous une boite en carton triple cannelure retournée, avec juste une ouverture frontale fermée par une plaque de plexi...
Le plateau chauffant ne monte pas au dessus de 65°, et les atteint très péniblement, à cause d'une alimentation d'origine en 12V complètement indigente...alors qu'il faudrait chauffer le lit à 90-100 degrés....
.
Suivant les conseils , sur les forums , des gars qui ont eu le même souci avant moi... Je vais normalement résoudre ce problème avec une alimentation boostée du plateau chauffant en 24V 350w (une vingtaine d'euros chez Aliexpress...) pilotée par un power expander (de chez Reprap...) servant de relais en sortie du driver de la carte arduino.
.
Je confirme que l'ABS est un super matériau, très résistant, et assez dur superficiellement.
Il est usinable secondairement, on peut le limer, le poncer.
.
Pas du tout envie d'extruder du PLA...
.
PHIL

vendredi 05 mai 2017 18:30
Avatarh_o-2
Now

Moi, je préfère largement imprimer du PLA, mais c'est vrai qu'il faut le réserver à certaines pièces avec des contraintes moindres.

Pour ton problème de coins qui se rebiffent avec l'ABS, c'est "normal" et même en chauffant mieux le plateau tu auras probablement toujours des soucis mais moindres car c'est lié au matériau lui même.

Il y a des astuces de conception pour éviter ça (éviter les fils trop longs à la base en cassant avec du relief) ==> voir le net qui regorge de tutos et astuces.

Enfin attention avec l'ABS, il faut avoir une pièce ventillée et ne pas rester devant l'imprimante quand tu imprime car il y a des emmanations assez toxiques. (pas avec le PLA)

Je suis en train de faire des essais avec un filament en ASA qui à de bonnes propriétés mécaniques et qui résiste bien aux UV ce qui est indispensable pour l'utilisation en bateau et qui n'est pas le cas de l'ABS.

L'ASA est utilisé en automobile notamment (mais pas que).

vendredi 05 mai 2017 18:56
Image
1
Loran Voyager

Bonsoir,
Voici les fichiers STL de la poulie présentée ici.

vendredi 05 mai 2017 21:20
Missing
(tupperware )

Merci.

vendredi 05 mai 2017 21:42
Jambedebois
3
JambeDeBois

Je plussoie avec Now sur la précision au sujet du filament. D'ailleurs le titre est trompeur et il serait bon de le changer : on ne sait pas imprimer du carbone (même la Markforged). C'est un filament enrichi de fibre de carbone. Cela donne une pièce plus rigide, plus résistante, mais pas plus solide car la cohésion entre les couches est moins bonne.
.
C'est marrant Rapide Asperge, c'était un bon pastiche à l'époque. Mais l'impression 3D c'est une réalité depuis les années 1960, et ça s'est démocratisé dès 2005 une fois que le brevet a été caduc. Donc si vous doutez encore aujourd'hui, ne le dites pas trop fort, on pourrait vous prendre pour quelqu'un qui a (au moins) 10 ans de retard technologique
.
Vidéo récente (déjà postée sur un autre sujet), un safran réalisé en impression 3D : https://www.youtube.com/watch?v=SWag90J7M-U
Mais il existe nombre d'exemples, comme des hélices, des éoliennes, pas mal de choses en fait, pour ne parler que du domaine qui nous intéresse.
.
Quelques infos sur les thermoplastiques les plus courants utilisés en impression 3D :
- ABS, résistant, légèrement souple. Se ramollit vers 100°C. Tient bien en extérieur et au contact de l'eau, ne craint pas les chocs.
- PLA, plastique dur et cassant, non souple, moyennement résistant, craint les chocs et la compression, bio-plastique, bio-assimilable, tient en extérieur, résiste à l'eau, mais se ramollit dès 55°C donc une après midi ensoleillée peut être fatal à la géométrie d'une pièce.
- Nylon, très résistant, souple, faible coefficient de friction, se ramollit au dessus de 60°C mais le vit bien mieux que le PLA. En revanche, il absorbe l'humidité et gonfle.
-PETG (matière des bouteilles plastique), très résistant, légèrement souple, produit des pièces avec une bonne étanchéité. Se ramollit au delà de 70°C, transparent à la base, il existe des PETG opaques. Bonne résistance aux UV, tient bien en extérieur.
-PC (polycarbonate), moyennement souple, ne craint pas les chocs, c'est un des matériaux au top pour l'impression 3D, résistant, transparent de base, il reste en forme jusqu'à 145°C donc résiste à l'échauffement, bonne résistance aux UV également.
-POMc, peu souple, stable à l'eau et aux solvants, sensible aux UV, c'est la matière idéale pour vos raccords et pièces mécaniques, il tient la chaleur jusqu'à 115°C voire momentanément jusqu'à 135°C.
-Filaments flexibles (type Ninjaflex), permettent de créer des joints, des silent blocs. Existent en différentes souplesses qui vont de celle d'un élastique à celle d'un caoutchouc dur.
-Pour les filaments "chargés" (carbone, métal, etc), les propriétés principales sont celles de leur thermoplastique hôte. Ils apportent une propriété, au détriment d'une autre, généralement la cohésion entre les couches (fragilité relative).
.
On peut imprimer n'importe quelle pièce du commerce ou imaginée, et beaucoup vont être utilisables telles quelles. Mais au delà, l'impression 3D n'est pas forcément une technique isolée qui se suffit à elle même. On peut faire une lamination ou un composite à partir d'une pièce imprimée. La pièce imprimée peut aussi servir de moule, ou encore de matrice pour de la fonderie par exemple (le PLA notamment, puisqu'il fond vers 60°C, c'est presque de la cire perdue). Et la pièce imprimée s'usine également (taraudage, alésage, etc.).
.
Vive le XXIe siècle !

vendredi 05 mai 2017 22:33 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
Balder 8

GENIAL! Une vraie ouverture pour le DIY et la maintenance!
Bravo pour ce fil!

vendredi 05 mai 2017 23:03
P8010019
PHIL [WINNIE II]

SODASTREAM... Vous connaissez ?
En voilà une invention géniale pour se faire 50 à 60 litres d'eau gazeuse par cartouche de gaz, avec l'eau du réseau de la ville, purifiée et fraîche, une fois passée à travers le filtre à charbon de votre frigo américain !
Une fois le kit acheté (machine + 2 bouteilles + une cartouche de gaz consignée), il n'y a plus qu'à remplacer régulièrement la cartouche vide par une pleine pour savourer de l'eau gazéïfiée ET NON SALEE pendant des années ???
QUE NENI mes amis !!! Ce ne serait pas assez rentable pour le fabricant...
Il suffit donc de sous_dimensionner UN composant indispensable au fonctionnement de la machine pour organiser son obsolescence programmée !
Cette pièce, c'est le levier, sur lequel on appuie pour injecter le gaz dans la bouteille !!! Il s'est complètement fendu au niveau de l'articulation sur le corps de la bécane...(J'en suis à mon deuxième kit en moins de trois ans...quand même !)
Sauf qu'à la deuxième casse programmée, Le Philou avait construit son imprimante 3D !!!
.
J'ai dessiné un levier "largement"surdimensionné pour une pièce en ABS, entaillé le dessus du couvercle cache cartouche pour laisser passer le renfort dessiné sur ma nouvelle pièce, et récupéré et collé sur ce nouveau levier l'extrémité (de couleur bleue)du levier fautif.
.
A mon avis, la prochaine fois que la machine montrera des signes de faiblesse, ce sera au niveau du joint souple, sur lequel s'appuie le goulot vissant de la bouteille !
.
PHIL

samedi 06 mai 2017 11:48 *** Message modifié par son auteur ***
Morvan
4
Lithops

Un autre témoignage maritime,

Notre association Terre Virtuelle donne un coup de main à une autre association Orion, qui aide des aveugles ou des personnes malvoyantes à naviguer.

Jusqu'à présent ils utilisaient des cartes construites à partir de cartons, de polystyrène, de sable,...

Nous venons de construire notre première carte S57 en impression 3D, avec le modèle numérique de terrain qui va bien.

En attaché le goulet de Brest.

samedi 06 mai 2017 13:11
Avatarh_o-2
Now

ça c'est génial, bravo !

samedi 06 mai 2017 14:03
Image
1
Loran Voyager

Et voici la poulie imprimée en abs carbone avec son bout en dyneema

Les améliorations aue je me suis noté :
Agrandir le trou pour l'attache en dyneema pour faire une double boucle
Alléger un peu la structure en prévoyant quelques trous au niveau des jiues

samedi 06 mai 2017 22:36
Missing
Josselin

Impressionnant, ce que certains savent faire avec les nouvelles technologies. C'est dans ces cas là que l'on réalise que l'on a (beaucoup) vieilli, encore bravo, et merci de partager.

dimanche 21 mai 2017 04:17
Missing
2
FredericL

Par sécurité, faire passer le bout d'attache par l'axe du réa.

dimanche 07 mai 2017 08:28
P1300109
chrysm

Super. Mais tu ne détaillés pas l'étape finale (la partie carbone)... ou est ce à venir ?
Quelles conséquences pour la buse de ton imprimante ? Dans on calcul de coût as tu intègre le coût de l'imprimante aussi ?
Les perçages ont ils été effectués ensuite avec un tour ou font ils partie de l'impression 3D ?

mardi 09 mai 2017 12:02
Image
Loran Voyager

Bonjour, le carbone est un filament abrasif. J'ai changé la buse pour un modèle en acier. Je n'ai pas de pb.

Dans le calcul du coût je n'ai pas intégré le prix de l'amprtissement car cela fait 1 an que j'ai cette imprimante et j'ignore quelle est sa durée de vie et que je l'utilise aussi pour d'autres choses. Disons qu'elle dure 4 ans je peux imprimer 1 poulie toutes les 24 heures... elle m'a couté 3200€ ht... donc disons 3€/ poulie d'amortissement

dimanche 21 mai 2017 09:42
Avatarh_o-2
2
Now

" ... Les perçages ont ils été effectués ensuite avec un tour ou font ils partie de l'impression 3D ? ..."

Non, l'impression 3D se fait par ajout de couches de matières (enfin il y a d'autres techniques, mais c'est la plus répandue et c'est le cas ici) donc la matière n'est ajoutée que la ou c'est nécessaire "autour" des trous, il n'y a pas besoin d'usinage post impression.

Pour la partie Carbonne, c'est la même chose que pour le proto en PLA, on utilise les même fichiers, mais on change de bobine (et les paramètres d'impression) pour un fil renforcé au carbone.

mardi 09 mai 2017 15:11
Missing
hobi

Concernant la solidité des pièces imprimées un test avait été effectué avec différents filaments, et en faisant subir aux modèles une cuisson post impression...le pla a donné des résultats Etonnants ( positifs) par rapport à d autres filaments. Je ne suis pas spécialiste mais vu le côté pointu de l objet à imprimer, ça vaudrait la peine de vérifier cela...

dimanche 21 mai 2017 08:18
Image
Loran Voyager

Bonjour
Le pla reste de l'amidon (acide polylactique) biodégradable à l'eau donc très peu adapté à une utilisation marine. C'est pourquoi j'utilise des filaments en abs-carbone. Le chauffage est possible pour obtenir une meilleure résistance mais je ne l'ai pas testé.

Concernant la solidité des poulies que je fabrique, pour l'instant je les utilise pour des applications légères. Je n'ai pas constaté de problèmes.

Je suis en train de concevoir un anneau à friction dans le même matériau et la résistance me semble suffisante même pour des charges lourdes.

dimanche 21 mai 2017 09:35
Jambedebois
JambeDeBois

Loran Voyager, ce que tu dis sur la biodégradabilité à l'eau du PLA est une information fausse, désolé. En tous cas, c'est un raccourci inexact sur le phénomène de bio-assimilation du PLA. Le PLA résiste très bien à l'eau, et longtemps. J'ai des pots de fleurs en PLA sur ma terrasse depuis plusieurs années, et RAS. J'habite en Bretagne, pour les sceptiques. J'ai aussi fait des pompes en PLA, des raccords en PLA et ds bouchons en PLA pour mon dériveur et toujours RAS au contact de l'eau. Rien à voir avec les sachets dissolubles pour machines à laver...
.
Le PLA est bien bio-assimilable, mais dans certaines conditions. D'abord, il faut une forte concentration d'enzymes, et ensuite des conditions de pression et de température stables et prolongées, plus un environnement confiné. Donc la biodégradabilité à l'eau du PLA n'existe pas, et il faut des conditions de laboratoires car si l'on compte sur la nature, le PLA a de beaux jours devant lui !
.
En revanche, le PLA est sensible à la chaleur (il se déforme vers 55°C, ce qui arrive vite l'été au soleil), et aux UVs qui peuvent altérer sa surface, en particulier sur les couleurs sombres. Mais comme pour une gouttière en PCV, le fait qu'elle cuit petit à petit sous les UV ne veut pas dire qu'elle va faillir rapidement ; seulement à la longue elle devient plus terne et plus cassante. C'est ce que je constate.
.
La matière idéale au contact de l'eau est le PETG (matière des bouteilles d'eau), qui s'imprime aussi très bien et est plus résistante que l'ABS-Carbone. A noter qu'il existe aussi du PETG-Carbone et du Nylon-Carbone...

dimanche 21 mai 2017 15:17
Image
Loran Voyager

Je m'étais renseigné sur le pla et l'information qui m'a été fournie est qu'il se désagrège progressivement. Tes constatations sont cependant très intéressantes.

dimanche 21 mai 2017 17:46
Missing
setubal

@Loran
Merci de partager tes fichiers.
Un congé au lieu de l'angle droit, à l'intérieur, augmenterait la résistance du système, qu'en penses-tu ?

dimanche 21 mai 2017 11:04
Image
Loran Voyager

Oui pourquoi pas
Je teste aussi une modification des joues pour améliorer la solidité de la structure

dimanche 21 mai 2017 17:48
Missing
dimanche 21 mai 2017 11:05 *** Message modifié par son auteur ***
Missing
dfr

Salut a tous,

Tout d'abord merci à "Loran Voyager", je vais lancer une impression en PC (polycarbonate) pour tester.
Sinon je suis nouveau venu sur ce forum et pas très expérimenté avec mon petit voilier et je tiens a vous dire que ce site et une vrai mine d'or !!! donc merci a tous et a bientot

mercredi 05 juillet 2017 03:29
Jambedebois
JambeDeBois

Si tu parles du PC, j'imagine que pas de souci pour toi. Cependant, pour les autres, toutes les imprimantes ne sont pas capables d'imprimer du PC. Il faut monter très haut en température, que la machine dispose d'un cabinet fermé et d'une surface d'impression adaptée à cette matière, tant pour que le PC accroche que pour qu'on soit capable de récupérer la pièce hors du plateau. En dehors de tout ça, ce serait une vraie galère sur une imprimante lambda.

lundi 24 juillet 2017 16:20
Missing
dfr

Bonjour JambeDeBois,
En fait il existe du PC (Polycarbonate) qui s'imprime à partir de 240° (moins que pour de l'ABS qui nécessite 250°) et il est très facile à imprimer et nécessite juste un plateau chauffant à 80° (il faut un plateau à 90° pour de l'ABS)
En fait il est beaucoup plus facile à imprimer que l'ABS par exemple, c'est aussi facile que pour du PLA car il n'y a pas de rétractation comme avec l'ABS donc pas besoin d'avoir un cabinet fermé. (Il est juste un peu plus cher que de l'ABS, sinon j’imprimerais tous en PC et non plus en ABS tellement qu'il est plus facile a imprimer je peux te l'assurer)
Pour finir il est plus résistant que de l'ABS et il est aussi plus résistant à la chaleur.
Regarde ici pour avoir un exemple sur les détails de cette matière :
https://www.makershop.fr/filament-polycarbonate/955-polymaker-pc-noir.html
Ici c'est un filament Polymaker qui fait la pub en imprimant un cric de voiture avec cette matière.
Il est noté qu'il est légèrement transparent ou translucide mais ce n'est pas vrai du moins a une certaine épaisseur (je n'ai jamais essaye d'imprimer quelque chose de très fin avec ce matériaux)
Ils disent aussi qu'il vaut mieux l'imprimer sur une surface buildtak et ça je n'ai jamais essayé sans, car j'ai effectivement un buildtak coller sur le plateau d'impression et j’imprime tous avec le buildtak et une couche de laque spéciale impression 3d, mais ce n'est pas une surface spéciale pour le PC et ce n'est vraiment pas cher un buildtak et une bombe de laque plateau 3d et cela dure des centaines d'impressions (voir plus même).

mardi 25 juillet 2017 01:06 *** Message modifié par son auteur ***
Jambedebois
JambeDeBois

Je ne voudrais pas entrer dans une querelle d'experts, toujours stériles et très chiante pour les non initiés. Tes données sont, comment dire... étranges ! J'espère que tu prendras ce qui est dit par la suite bien amicalement, car c'est comme ça que ça a été écrit. La température du lit chauffant se règle sur la température de transition vitreuse du filament, voire légèrement au dessus (au cas où le lit chauffant ne serait pas uniforme). C'est une constante, quel que soit le fil. Donc pour l'ABS 100-105°C et 145-150°C pour le PC, etc. Voila pour la "science".
.
Le BuildTak je connais bien, à l'époque où c'est sorti j'étais un des rares à en avoir sur mes plateaux et on me demandait sans cesse ce que c'était. J'en suis revenu pour diverses raison, notamment sa fragilité et son inadéquation avec les hautes températures. Sinon, la bombe de laque + buildtak je lis ça aussi de temps en temps, ça divertit car ça fait clairement double emploi, à moins que le buildtak soit déjà ruiné évidemment. Passons.
.
De ma modeste expérience, j'ai de meilleurs résultats avec le PC à 265°C (soit légèrement plus chaud que l'ABS que j'imprime en dessous de sa température maximale à 255°C) et je n'imagine même pas l'imprimer du PC à l'air libre, sans compter la consommation pour maintenir l'imprimante à température. Bon, si j'étais le seul qui le dise, on pourrait dire que je me la pète ou que je ne sais pas ce que je dis. Or : "Notons que s'il nous était possible d'extruder à plus de 260°C, les problèmes de warpping seraient sensiblement moins importants. C'est parce que nous sommes limités à 260° C sur l'Ultimaker 2 (déjà une belle valeur pour une imprimante de "bureau" !) que nous avons du nous tourner vers la plaque trouée." et "Des tests supplémentaires sur machine fermée nous a permis d'obtenir de meilleurs résultats." Source : https://www.filimprimante3d.fr/content/25-comment-imprimer-le-polycarbonate-pc
.
Je ne fais donc pas exception : le wrapping est hélas bien une réalité avec le PC même s'il est un peu plus permissif que l'ABS en ce domaine. Après, tout dépend de la qualité qu'on attend ; personnellement j'aime avoir des pièces avec une tolérance très basse par rapport au dessin et avec les meilleures propriétés mécaniques possibles. Voila pourquoi j'ai aussi des machines fermées pour les filaments sensibles.
.
Concernant les 240°C, je conseille à ton revendeur de mieux lire ses fiches (ou d'arrêter d'écrire des boulettes, il y a des gens qui y croient et qui viennent les redire sur les forums) car le fabricant lui même conseille une température minimale d’extrusion de 250°C (source : polymaker.com). Trêve de plaisanterie, si tu imprimes du PC+ (que je connais bien, parmi d'autres marques) à 240°C, tu dois produire des pièces bien moins solides que ce que peut offrir le PC, notamment vis à vis de la pression et de l'étanchéité. En effet à basse température, la cohésion entre les couches est faible. Mais là encore, tout dépend de quoi on se contente.
.
Sinon, le Polycarbonate, c'est bien, surtout mécaniquement, c'est pas donné actuellement, et c'est pas non plus la panacée dans différentes situations, notamment dans l'eau chaude et à l'extérieur. Comme toujours, il faut adapter la matière à l'utilisation et l'ABS a encore de beaux jours devant lui, surtout à son prix.
.
En tous cas, à te lire, tu m'as l'air d'être enthousiaste vis à vis de l'impression 3D, ça fait plaisir ! Moi qui ais mis le doigt dedans et qui maintenant suis pris jusqu'au cou, je te comprends !

mardi 25 juillet 2017 02:01
Missing
dfr

Re,

Je disais simplement que maintenant il existe plusieurs types de PC et notamment des PC plus facile à imprimer, tu n'es pas obligé de me croire, je te parle de mon expérience personnelle et le filament dont je t'ai mis le lien dans mon post précédent est justement un PC particulier, développé spécifiquement pour sa facilité d'impression. J'imprime avec fréquemment et tout ce que je peux en dire c'est que c'est vrai il est très facile a imprimer. Tu peux ne pas me croire si tu veux pas de problème, ni même le fabriquant qui lui dit :

Facile à imprimer

D'abord destiné aux imprimantes industrielles, le Polycarbonate de Polymaker a été pensé pour les imprimantes de bureau afin d'associer qualité et facilité d'impression.

Caractéristiques :

- Très résistant
- Clarté optique
- Haute résistance à la chaleur
- Facile à imprimer

Tu devrais peut être le tester et tu verrait comme il est simple à mettre en oeuvre.

Sinon j'ai regardé onshape.com et le principe est sympa, rien a installer tout en ligne et ça à l'air puissant. J'ai regardé les vidéos gratuites des premiers tutos
Par contre le reste des tutos est payant dommage mais j'ai déjà trouvé quelques trucs gratuit pour aller un peu plus loin.
Avant d'investir un peu de temps d'en l'apprentissage peux tu me dire si sur la version gratuite on peut texturer les formes créées (j'ai l'habitude de texture un plan avec une image pour pouvoir partir d'une photo pour modéliser une pièce)
De plus J'ai vu que l'on ne pouvait pas faire de pièces ou document privé dans la version gratuite (seulement des publics). Aussi peut on quand même limiter l'utilisation des productions 3d, drawings, etc. ?

Merci d'avance si tu as les réponses

mardi 25 juillet 2017 03:32
Jambedebois
JambeDeBois

Comme je te disais, je connais bien le PC+ dont j'ai passé trois bobines même si j'en reste actuellement au PC-Max qui a une meilleure résistance au poinçonnement, la propriété qui m'intéresse le plus avec ce polymère. Je n'ai aucun problème pour l'imprimer. Cependant pour avoir lancé un test cette nuit avec une fin de bobine PC+, sans surprise le résultat est bien meilleur sur machine fermée, et point de vue aspect, et point de vue solidité.
.
Concernant OnShape, c'est vraiment un logiciel de CAO, orienté mécanique donc. Cela ne travaille pas du tout les textures, en revanche, cela prend en compte les matériaux. Les tutos que j'ai vu n'étaient pas payants et couvraient à priori toutes les fonctions disponibles. Sinon, il y a une communauté très active et toutes les questions que j'ai pu me poser durant son apprentissage avaient déja été posées et répondues. Je n'ai pas eu de souci pour m'en sortir.
.
Quand je suis arrivé sur OnShape, tu avais droit gratuitement à 10Go de données privées, ce n'est plus le cas. Du coup, j'ai tout basculé en public. Au début moi aussi je souhaitais garder mes créations privées, et puis finalement pourquoi ? Déjà tout ce qu'on dessine a déjà été inventé, on ne fait qu'adapter : pas de quoi se faire voler sa "propriété intellectuelle". Et si vraiment ce que tu fais sont des créations éligibles au Copyright, alors l'abonnement payant devrait être rentable...
.
L'aspect public est intéressant à plus d'un titre. Déjà, tu disposes aussi de la banque des réalisations publiques du domaine gratuit dont tu peut faire une copie pour débuter un nouveau projet en gagnant du temps. Par exemple un modèle de planche à voile pour ton projet de pied de mat, ou n'importe quelle pièce mécanique déjà modélisée : hélice, poignée, que sait-je ? Ensuite, le gros point fort de OnShape, n'est pas que le Cloud sur lequel tu peux travailler de n'importe où avec n'importe quelle machine, mais bien l'aspect collaboratif. Tu peux travailler à plusieurs sur le même projet, et pas forcément avec des gens que tu connais. Je suis contacté par des gens qui voient mes travaux et qui ont des idées d'amélioration ou d'adaptation, et l'on peut échanger, travailler ensemble un moment. Inversement, il m'arrive de poser des questions à un membre sur ses raisons qui l'ont poussé à exploiter telle solution plutôt qu'une autre. Notamment dans la mécanique des fluides dont je ne connais pas grand chose. Tu peux aussi initier les choses différemment : aller sur le forum et dire "j'ai le projet de développer un wich électrique open source pour voilier, je cherche des collaborateurs dans le domaine du Design, de la Mécanique, de la fonderie, moi j'apporte mon expérience de course à la voile et de la gestion de projet" et constituer une équipe. Dans sa forme actuelle, OnShape est un outil très performant pour la CAO
.
Maintenant, si tu me parle de textures, peut-être n'es tu pas dans la même démarche. Si par exemple tu veux modéliser ton salon, créer des abats-jours design, des spinners ou des figurines, alors ce n'est pas le type de soft qu'il te faut. Vas voir du côté de Fusion360, gratuit également, mais qui est plus une boite à outils 3D qu'un logiciel de CAO. Il permet d'appliquer tout type de textures, y compris percer un volume avec un motif de Voronoi.

mardi 25 juillet 2017 15:32
Desproges
PhilippeG

Pfuuuu ça m'a rajeuni et vieilli en même temps...
J'ai bossé des années dans le prototypage rapide et dans les premières boites qui se sont créées dans les années 90.
Dommage, je n'ai plus Catia ni mes fichiers STL, j'en aurait bien refait quelques unes.

lundi 24 juillet 2017 00:24
Jambedebois
JambeDeBois

Philippe, il existe aujourd'hui des logiciels CAO en ligne, gratuits et relativement puissants, dont la prise en main ne pose aucun problème aux utilisateurs de Catia ou de Solidworks. Mon choix : onshape.com

lundi 24 juillet 2017 16:21
Desproges
PhilippeG

Merci, je vais voir ça car je suis sous Linux maintenant.

mardi 25 juillet 2017 00:57
Jambedebois
JambeDeBois

Je suis sous Linux aussi. Et c'est justement pourquoi je suis passé sur onshape, et : aucun problème

mardi 25 juillet 2017 14:43
Desproges
PhilippeG

Vu, compte ouvert, reste à retrouver mes STL et à me rappeler Catia ou SolidWorks, là, c'est pas fait !
Et reste le problème de l'imprimante 3D.
Merci pour le lien !

mercredi 26 juillet 2017 16:50
Jambedebois
JambeDeBois

Si tu n'as pas d'imprimante, tu peux utiliser des services d'impression comme 3D hubs. Sinon, les imprimantes n'ont jamais été aussi abordables qu'aujourd'hui. Si tu as besoin de conseils, n'hésite pas.

jeudi 27 juillet 2017 14:59

Répondre

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour forums