JEAN-FRANCOIS DE NANTES

Paroles :

C'est Jean-Françoué de Nantes
* Oué oué oué
Gabier sur la Fringante oh mes boués
* Jean-Françoué

Débarque en fin de campagne
Fier comme un roi d'Espagne

En vrac dedans sa bourse
Il a vingt mois de course

Une montre et une chaine
Valant une baleine

Branlebas chez son hôtesse
Bitte et bosses et largesses

La plus belle servante
L'emmène dans sa soupente

Et Jean-Françoué qui bande
Les couilles frémissantes

Met la fille en carène
Lui plante un mât de misaine

Il vide une bouteille
Il rebande à merveille

La grande Ursule il baise
Puis il encule Thérèse
Son foutre qui déferle
Etouffe les femelles

Son hôtesse se fâche
Mais il l'envergue en vache

Montre et chaîne s'envolent
Mais il prend la vérole

A l'hopital de Nantes
Jean-Françoué se lamente

Et les draps de sa couche
Déchire avec sa bouche

Son vît fendu en quatre
Pleure dans un emplâtre

On lui ouvre on lui fouille
La plus belle de ses couilles

Il ferait de la peine
Même à son capitaine

Pauvre Jean-Françoué de Nantes
Plus jamais ne rebande.

Retour