Bilan du Voyage d'Atacapoum (boucle + Atlantique nord)

Vero le 01/12/2008

Notre bilan et nos conclusions après retour d'un tour de l'Atlantique Nord.

Nous avions élaboré ce départ depuis plusieurs années, avec comme objectif que chacun d'entre nous trois puisse y trouver son compte, nous en tant qu'adultes et Lilou en tant qu' enfant de 5 ans.

1-Le projet

Nous avions élaboré ce départ depuis plusieurs années, avec comme objectif que chacun d'entre nous trois puisse y trouver son compte, nous en tant qu'adultes et Lilou en tant qu' enfant de 5 ans.

Financièrement

* Atacapoum était acheté et payé, restait à l'optimiser pour le départ,
* C'est un projet que nous avions préparé depuis plus de 6 ans avec des économies faites au fur et à mesure. Une année sabbatique, c'est un an sans salaire et sans revenu,
* Gestion de notre appartement et organisation de nos démarches administratives facilitées par internet,

bilan du voyage d atacapoum

Coté pratique

* Le choix que notre fille Lilou ne soit pas encore définitivement scolarisée ( maternelle grande section) a été un élément important dans notre date de départ,
* Une préparation du bateau au plus simple sans trop d'investissement grâce à une bonne base et une proximité par rapport à notre lieu d'habitation, (Nantes-La Roche Bernard : 3 quart d'heure de trajet).
* Professionnellement : une année Sabbatique se prépare auprès de son employeur, dans nos cas, cela c'est bien passé pour l'un d'entre nous et pour l'autre cela a amené à un licenciement abusif...
* L'utilisation de notre site et d'internet pour que Lilou reste en contact avec sa classe et ses amis lui facilitant ainsi son retour à la scolarité.

Trajet :

* Une grande envie d'aller au Québec, favorisée par les différents échanges effectués par le biais du site internet de Voiles Abordables,
* Certains lieux de passages prédéfinis comme fêtes de fin d'année en Guadeloupe, les Bahamas, Titusville aux USA (Disneyworld pour Lilou), New-York...
* La possibilité à notre famille de nous rejoindre à certaines escales.

bilan du voyage d atacapoum

Moyens :

* Utilisations de plusieurs forums avec la compétence de spécialistes et les connaissances de chacun.
* Contact via les sites internet permettant de faire des rencontres, et d'obtenir une base de connaissances,
* Mise en place de notre propre site internet (merci Webplanet),
* Préparation d'un ensemble de dossiers et informations sur les escales, formalités, techniques...etc...
* Optimisation du bateau et plus particulièrement sur la partie autonomie électrique,
* L'acquisition des visas pour les USA avant notre départ,
* Une bonne préparation pour nous simplifier la vie pendant notre voyage.

2) Le Bateau

Premier point et la première chose qui nous vient à l'esprit c'est que nous nous sommes toujours sentis en sécurité, Même pas peur. L'espace à trois était largement suffisant, On était tout simplement bien.

bilan du voyage d atacapoum


Coté équipement :

D'origine :

* Un pauvre pilote qui a réussi à tenir jusque qu' à Québec.
* Électronique: GPS VHF, centrale NKE, Radar sans problème.

Neuf :

* Un régulateur d'allure Windpilot (Winny pour les intimes) qui nous a fait... sans résultat convainquant qui vient plus du fait des caractéristiques du bateau que du produit en lui même, même si nous avons fait plusieurs tâtonnements en cours de trajet. Les problèmes de safran et de pompe de relevage hydraulique rencontrés n'ont pas arrangé son bon fonctionnement.

Nos conseils : l' installer et le tester bien avant de partir car son utilisation n'est pas innée et dépend de la configuration de chaque bateau. Les réglages sont minutieux. Un service après vente très efficace, autant l'utiliser avant de partir.

* Un hydrogénérateur (dit plouf plouf) qui nous a entièrement satisfait par rapport à nos besoins électriques (moyenne entre 3 et 5 amp/H à moins de 5 Nds de vitesse et qui peut fonctionner 24 Heures sur 24...),

Nos conseils : le remonter fréquemment pour le démêler et pour lui donner toute son efficacité, bien que ce ne soit pas toujours facile, en pleine mer, de le remonter en pleine vitesse (ralentir le bateau).

* Un groupe électrogène portable 1000w en solution de secours. Attention à l'optimiser en fonction du chargeur de batterie : à savoir le groupe ne doit pas être trop faible ou trop fort par rapport au chargeur et vis versa... trouver la bonne puissance du groupe pour une charge optimale et une durée minimale. Notre chargeur pouvait être plus puissant, cela aurait permit une charge plus rapide. Le chargeur a été remplacé à Québec par un 40 Amp et possibilité de 110 Volts.
* Un chargeur Sterling sur alternateur permettant un meilleur rendement et d'optimiser la charge. Nous avons pu constater que nous pouvions pratiquement doubler la charge sur un même temps soit deux fois moins de moteur
* Un gestionnaire de batterie, indispensable pour maîtriser l'énergie utilisée et un bon contrôle des batteries. Nous n'avons eu aucun soucis d'énergie.
* 4 batteries neuves de 110 Amps.
* L'installation de WC eaux noires.
* Un frein de baume absolument nécessaire (pour nous).
* Un guideau électrique quel bonheur... aucune hésitation à changer de mouillage.
* Une ancre Spade, entièrement satisfait en tout type de mouillages.... confiance absolu, on a toujours dormis sur nos deux oreilles.

bilan du voyage d atacapoum

Le choix :

Un OVNI est un OVNI c'est à dire un bateau aluminium, dériveur intégral donc tous ses avantages et tous ses inconvénients, enfin à chacun son avis.

La préparation a été exécutée par nos soins, avec certes plus de temps qu'un professionnel mais avec une connaissance du bateau exemplaire. Seuls les travaux de sablage et de vérification dérive et safran ont été confiés à des professionnels deux ans avant notre départ.


Concernant Atacapoum :

Points négatifs :

* Il faut savoir que jamais nous ne ferrons du près serré.
* Ce n'est pas une bête de course.
* Et le clapot se fait entendre dans la jupe arrière... AU PORT. Ceci dit nous nous y habituons.

bilan du voyage d atacapoum

Ce que nous aurions dû avoir :

* Un Bimini, surtout en navigation et à plus forte raison quand on doit barrer.
* Une bonne annexe avec un gros moteur (difficile à transporter sur un 37 pieds).
* Un récepteur BLU digne de ce nom et plus performante que le nôtre.
* Un ou deux panneaux solaires pour compléter la charge dans les mouillages prolongés.



Points positifs :

* Aucun problème particulier concernant l'ensemble du bateau.
* Nous y avons toujours trouvé la sécurité et le confort par tout type de temps.
* Pouvoir se protéger dans un mouillage très peu profond pendant que les autres bateaux se font secouer...
* Une bonne ancre.
* Bonne circulation d'air, pas d'humidité, bateau sain, clair et agréable.
* Enfin Un OVNI est un OVNI et sa décote est très faible voir inexistante.

bilan du voyage d atacapoum


Les imprévus, travaux et achats complémentaires en cours de voyage :

* Les bagues du safran ont dû être changées. Cette négligence des professionnels nous a valu plus de trois semaines en Floride pour changement des bagues du safran mais quels bons moments et quels bons souvenirs avons nous passés.
* Un problème sur les tuyaux de la pompe hydraulique de relevage du safran. Celui-ci ne pouvant alors rester en position basse. (problème résolu en même temps que les bagues du safran).
* Une hélice à changer pénalisant notre marche au moteur.
* La compensation de notre safran à Québec (problème connu sur les OVNI 37) que nous avons constaté par nous même en cours de voyage (on regrette le manque de conseil des professionnels).
* L'achat d'un chargeur 40 Amp et fonctionnant sur 110 et 220 V.
* L'installation d'un pilote automatique plus performant à Québec.
* L'achat d'une VHF portable en Floride, indispensable pour les canaux américains et en navigation démâté. A noter que les VHF US proposent les canaux américains canadiens et internationaux ainsi que des canaux spéciaux météo en continue.

3) Les escales

Trajet définit avant le départ même si on savait pertinemment que nous ne pouvions anticiper sur les problèmes ou les contraintes que nous aurions à rencontrer en cours de voyage.

* Départ mi-septembre reste un bon compromis sauf si l'on souhaite séjourner plus longuement sur l'Espagne et le Portugal.
* L'escale prolongée à Porto Santo nous a permis de s'imprégner du changement de rythme lié au voyage.
* Madère est une île merveilleuse.
* Les Canaries sont pour nous inintéressantes sauf pour le ravitaillement. Peu de mouillage, séjour trop long. Nous aurions dû redescendre et profiter du Cap Vert. Cela nous aurait ainsi permis une traversée moins longue en durée. Le Cap vert avait été évité dans notre projet car notre priorité était de remonter sur le continent Nord américain et ne voulions pas multiplier les étapes.
* La Guadeloupe est un bon compromis pour inviter la famille surtout en période de fin d'année et nous y avons passé de très bons moments.


bilan du voyage d atacapoum


Tout le bonheur vient sur les escales suivantes car riches en découverte tant sur le paysage, les joies de la navigation que sur les rencontres, ce fut un dépaysement total. Quelques remarques :

* Le manque de temps pour découvrir Porto Rico.
* Les abus et la corruption de la République Dominicaine même si cette île est merveilleuse.
* Le bonheur des couleurs des Bahamas et des Bahamiens.
* L'excellente surprise des Etats-Unis et des américains.
* Le bonheur de trinquer avec nos cousins Québécois.

Le choix unanime de laisser hiverné Atacapoum à Québec afin de mieux profiter de cette destination finale et de ne pas avoir à repartir sans rien avoir vu. Retard d'un mois sur notre programme, lié à notre séjour prolongé en Floride et notre attente sur l'Hudson River suite aux inondations. A notre retour en France, certes Atacapoum allait nous manquer mais c'est, aussi un peu, comme si le projet n'était pas encore fini et quand il y a rêve et projet le temps du quotidien et de la routine passe beaucoup mieux.

Nous n'oublierons bien sûr jamais la route du retour en été 2007 : la remontée du St Laurent, les Iles de la Madeleine, l'escale tant attendu de St Pierre (et Miquelon) et ne regretterons pas le choix de la route Nord, même si nous avons dû rallonger notre route en contournant le banc de Terre Neuve. On regrette quand même un peu de ne pas avoir croisé un bloc de glace rien que pour nos yeux et aussi pour la photo souvenir.

bilan du voyage d atacapoum

La durée :


Un an c'est à la fois beaucoup et peu. Pour preuve puisque nous avons laissé la bateau à Québec. Les escales sont trop courtes pour en profiter, approfondir les rencontres et s'imprégner de chaque culture.

En fait trop de temps passé sur la première partie et qui n'apporte peu d'intérêt à part de se familiariser avec cette nouvelle vie et de rencontrer d'autres bateaux et d'autres projets : 3 à 4 mois c'est un peu beaucoup, puisque tout l'intérêt de notre voyage nous l'avons fait en 7 mois de Guadeloupe à Québec, et c'est très peu au vue de toutes les escales et séjours que nous aurions pu enrichir par quelques jours supplémentaires.

4) Conclusion

Pour notre premier voyage, c'est une réussite, nous avons vécu au rythme des escales, de la nature, en parfaite harmonie... respectant le bonheur de pouvoir réaliser son projet, respectant les aléas et autres contraintes techniques ou climatiques et profitant de chaque instant pour savourer les multiples rencontres et le plaisir d'être réunis en famille sur un même petit espace 24h sur 24.

Nous sommes dans ce monde vraiment tout petit mais de ce voyage nous sommes revenus avec une nouvelle grandeur qui réunit sagesse et enseignement, une nouvelle vision de ce qui nous entoure nous incitant au respect de la différence, à l'écoute, au sens de l'accueil... la nature omniprésente, nous montrant chaque jour ses trésors mais aussi sa puissance qui ne peut que nous inspirer respect de notre planète. L'ouragan rencontré aux Canaries, les inondations aux US, la pollution sur les eaux bleutés des Bahamas ... ne sont que quelques avertissements et cris d'alarme.


bilan du voyage d atacapoum


Financièrement nous avons tenu notre budget et ceci sans se priver.

Matériellement, nous n'avons pas eu de grosse surprise sur le bateau, c'est très agréable d'arriver aux escales ou après une traversée et ne rien avoir à faire sur le bateau. Le bateau est revenu sain et sans casse. Seule la peinture a un peu vieillit.

Un point important dans notre préparation, nous n'avons pas suffisamment passer de temps aux essais des nouveaux équipements tel que le Windpilot.


Le plus désagréable pendant le voyage ce sont les moustiques et ce qui nous a manqué les saisons et plus particulièrement l'automne. Et puis le bon vin et côté nourriture on peut constater que la cuisine française tient vraiment bien son rang, même les conserves françaises sont excellentes, nous aurions dû en faire avant de partir. Alors vraiment ce n'est pas grand chose !!!


bilan du voyage d atacapoum


Pour Lilou, le passage aux US a été un peu long car très peu d'enfants sur les bateaux ou beaucoup plus grands. Ce qu'elle a le plus aimé c'est la Guadeloupe et surtout les Bahamas, véritable piscine à domicile mais aussi quelques événements comme DisneyWord et le passage de ses cousines en République Dominicaine pour son anniversaire. Ce qu'elle a le moins aimé c'est la traversée trop longue.

De notre côté nous avions la chance de ne pas avoir de contraintes de cours du CNED, l'école se faisait à la demande, avec des cahiers d'école achetés en magasin et le suivi de son espace internet.


Quelques chiffres :

A vos calculettes : le nombre de milles parcourus...
Budget mensuel tout compris : 1500 euros
Le chiffre à retenir : Consommation GO moins de 1,8 l/Heure

Et si c'était à refaire :

Alors nous construirons un tout nouveau projet en tenant compte de cette expérience même si les moments difficiles sont vite oubliés pour ne garder que le bon, c'est cela aussi le plaisir de la mer.

Ceci dit nous y avons déjà réfléchi...

* Un bateau plus rapide pour arriver plus vite aux escales... alors pourquoi pas un catamaran mais pas n'importe lequel ! S'il peut aussi remonter au près ce serait le must ....
* Un bon pilote automatique pour ne presque plus barrer... le rêve !
* Faire un trajet moins long et passer plus de temps aux escales pour en profiter au mieux !


bilan du voyage d atacapoum

Les derniers commentaires :

---
Merci
pour cette synthése d'un voyage qui fait bien rêver.
Un grand bravo également pour votre site.
lundi 22 décembre 2008 19:49
Avatar
BAM97
Super
article très informatif.
Il est bien vrai que la réussite d'un départ dépend du sérieux de la préparation du bateau et de l'équipage.
Il est sûr qu'un tel voyage aurait demandé plus de temps. Un an, c'est beaucoup trop juste pour profiter pleinement des escales et de leurs rencontres.
Un prochain départ est prévu. Espérons que vous reviendrez dans nos eaux pour découvrir le nord de Terre-Neuve et le Labrador. Promis, nous vous réservons de la glace.

l'équipage du Sterne III.
www.passionsmenu.com
lundi 22 décembre 2008 15:39
---
Beau voyage
Merci pour cette ralation d'un voyage......mais en en redemande encore.
lundi 22 décembre 2008 10:13
---
sympa
c'est sympa d'avoir passé du temps à écrire cet article .De " futurs " navigateurs seront content du coté bilan de votre voyage. merci
dimanche 21 décembre 2008 23:04
Avatar
kerponant
Merci
pour ce bilan. Tu n'aurait pas quelques photos d'aménagement?
Tous nos voeux pour la suite.
dimanche 21 décembre 2008 22:23
Voir tous les commentaires
Retour