HERMINE 36 BIQUILLES - VUES 3D

yaghan le 12/18/2007
Après une 1ère expérience de 1 an de navigation et de vie à bord en famille, avec notre fille de 3 ans ½ à l’époque, nous avons vendu notre bateau et avons tenté de synthétiser les notes prises pendant ce voyage, pour converger vers une ébauche de NOTRE bateau idéal.
Rien n’étant parfait, chaque approche, chaque programme reste autant de solutions à cette terrible équation visant à dénicher le moins mauvais des compromis …


Pour faire court, je vais tacher de vous présenter la démarche qui nous a conduit, aujourd’hui, à se lancer dans la construction amateur (sauf coque achetée) de notre prochain bateau.

- PLAN GENERAL de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :
- PLAN de VOILURE de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :
- VUE 3D EXTERIEURE réalisée par le chantier de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :
- VUE 3D INTERIEURE réalisée par le chantier de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :


Notre CAHIER DES CHARGES FONCTIONNEL
Notre expérience nous a amenés à mettre en avant 3 aspects qui, pour nous encore une fois, sont incontournables du bateau de voyage : SECURITE , SIMPLICITE et AUTONOMIE .
Cela s’est donc décliné, fonctionnellement, de la façon suivante :
- Monocoque
- Simplicité de conception
- Taille et Budget « raisonnable »
- Navigation possible, A LA VOILE, par tout temps (y compris au prés … en cas de défaillance moteur, on doit pouvoir gagner au vent … surtout si les cailloux sont derrières !)
- Autonomie maximale en H²O et GO
- Structure coque la plus sécurisante
- Objectif d’insubmersibilité (si possible) même si elle doit être « conditionnelle »
- Simplicité et accessibilité pour entretien et maintenance en autonomie
- Programmes « froid » et « chaud » possibles … avec le principe du « qui peut le plus peut le moins » … tout en restant dans le budget …
- Budget : 150 000 €

Traduction en SOLUTIONS TECHNIQUES

A ce stade de notre préparation, et après 1 an de travail et d’échanges avec certains architectes où nous partions d’une feuille blanche, nous avons du nous rendre à l’évidence : pour rester dans notre enveloppe et minimiser la prise de risque quant au comportement d’un nouveau bateau tout frais sorti de la CAO, nous nous sommes orientés vers un plan connu.

Ainsi, nous minimisions le prix des plans (bien que ce soit quelques % du prix du bateau) et nous avons débuté le délicat travail consistant à faire coller, au mieux, notre cahier des charges avec ce plan existant … quitte à le modifier si besoin … mais pas trop !!!

Nous connaissions le comportement à la mer de la carène, et l’esthétique nous allait bien.

On a alors retenu les réponses techniques suivantes :
- monocoque de 11m
- matériaux = aluminium
- solution biquilles (pour éviter les éléments mobiles, avoir un meilleur couple de redressement, tout en restant échouable en cas d’intervention nécessaire, en AUTONOMIE, sur la propulsion ou la coque …).

Nous avons du accepter l’accroissement du TE par rapport aux solutions à appendices mobiles (DI, DL, etc …) et sommes parvenus au chiffre de 1m60 … valeur minimale pour obtenir une surface anti-dérive suffisante pour une bonne remonté au vent.

Il est vrai qu’il existe des quillards de 36’ avec un TE de 160 … mais nous avons, nous, choisi le biquilles non pas pour gagner 20cm de TE, mais pour nous permettre de s’échouer facilement et en sécurité. D’après les archis, un biquilles de 36’ avec TE de 140 aurait un comportement marin assez dégradé. En guise de comparaison et d’exemple, nous connaissons tous le RM 10.50 qui a, lui aussi, un TE de 160 …

- tout passe coque sera soudé et remontera au-dessus de la flottaison
- mise en place de 4 cloisons étanches .

En plus de celles habituellement placées au niveau de la baille à mouillage et au niveau des coffres latéraux arrière et de la jupe ; nous avons modifié l’aménagement intérieur de façon à pouvoir réaliser une cloison étanche entre carré et cabine avant, et une seconde au niveau de la descente. Ainsi, le volume intérieur du bateau est toujours partageable en 3 compartiments, dont 2 suffisent à la flottaison . L’insubmersibilité est alors obtenue, à condition de fermer l’une des 3 portes étanches intérieures … ce qui nous semble un réel progrès en terme de sécurité, tout en maintenant un aménagement intérieur des plus traditionnel. Les portes seront en CP de 20mm … ce qui ne choque en rien l’esthétisme intérieur, et qui est tout a fait suffisant pour isoler un compartiment, sur les largeurs de portes envisagées.

- Mise en place d’une « cassette » en avant de l’épontille, sorte de tiroir vertical remontant jusqu’au dessus de la flottaison, permettant de renfermer en toute sécurité, les divers lochs et sondeurs. Outre les aspects sécurité que cela permet d’obtenir (pas d’entrée d’eau massive, même en cas de défaillance), on obtient ainsi la possibilité de réparer / changer des équipements à flot (concept repris sur le BOREAL 43 et publié par LN

- Création d’un arceau de descente pour reprendre l’écoute de GV et éviter de perdre un membre en cas d’empannage involontaire.
L’arceau, avec sa capote amovible, permet de créer un coin abrité pour les navigations délicates. On peut même se réserver la possibilité de fermer ce volume avec une capote ou équivalent, et de disposer ainsi d’un poste de veille, assis dans la descente et même chauffé par le chauffage du carré … si on souhaite partir au froid !

- Capacité Eau : 400 litres
- Capacité GO : 400 litres

- Présence d’1 réservoir GO en charge, sous la descente (la place étant libérée par l’avancée du moteur) alimentant naturellement le moulin, mais aussi le chauffage GO du carré.

- Moteur d’une puissance de 40CV avec transmission par ligne d’arbre.
Consommation prévue de l’ordre de 2 l/h à 2000tr/mn… soit une autonomie d’environ 150h.

- Autonomie électrique avec Panneaux, Eolienne et Alternateur d’Arbre (cf. autres articles) et parc batteries conséquent (mini 400Ah sur parcs services).

- Centrage des poids au maximum avec l’avancée du moteur et l’installation des réservoirs sous le plancher, au centre du bateau.

- Maintien du volume sous banquettes du carré et sous les couchettes pour le rangement

- Avancée du moteur, traditionnellement sous la descente, jusqu’à l’extrémité du meuble de cuisine en « U ».
En rendant le meuble démontable, on accède très facilement à tous les organes du moteur sans contorsion inhumaine.
Par ailleurs, cette localisation du bloc propulsif permet, outre un meilleur centrage des poids, une réalisation plus simple de la cloison étanche au niveau de la descente … le tube d’étambot débouchant au bas de la descente, la cloison peut donc aisément rejoindre la coque en arrière de la sortie du tube (cf. plan joint). Seule la version biquilles permet cet aménagement … puisque nous n’avons aucun puit au milieu du carré !!!

- Plan de voilure en cotre pour permettre une bonne remontée au vent par mauvaise condition, avec une voile d’avant plate et non enroulée.
Par soucis de simplicité de manœuvre, l’inertie du mat est choisie de façon à permettre, AVEC une fixation de l’étai le plus haut possible sur le mat, de se passer de bastaques lorsque nous sommes sous trinquette seule.

- Une solution d’un mono-safran (pour la manoeuvrabilité au port), monté sur aileron fixe (pour protéger la pelle) et compensé (car, étant sur biquilles, le safran sert de 3ième point d’appui … il descend donc à 1m60 sous la flottaison … ce qui fait une surface de pelle relativement importante !). la compensation permet une barre douce et donc la maintien de la barre franche et une consommation du pilote la plus faible possible.

- Maintenir la convivialité du petit cockpit d’un 36’, en adoptant la barre franche … de toute façon, je n’aime pas trop barrer … sauf nécessité !

- Autonomie de rangement maximale avec création d’un coffre avant accessible de la plage avant, pour les amarres et autres protections … et agrandissement des coffres AR latéraux en redessinant la jupe AR. A l’intérieur, toutes les baquettes et couchettes sont libres et dédiées au rangement.

- Permettre de loger, dans les conditions exigées par la norme, 2 bouteilles de gaz de 13kg.

- Couchage de 4 personnes en nominal, et ponctuellement 6 avec le carré.
- Couchette de quart avec toile anti-roulis sur la banquette tribord du carré.

Le plan qui nous a permis de répondre au mieux à tout cela, qui plus est avec une carène connue et des unités qui naviguent soit en version DI soit en biquilles … ce fut l’HERMINE 36 de François LUCAS .

La renommée et la compétence reconnue de l’architecte nous ont apporté la confiance que nous exigions, notamment vis-à-vis du comportement du bateau que nous voulions le plus autonome sous voile et « performant » possible tout en restant cohérent avec la notion de « bateau de voyage ».

Vous trouverez ci-joint 2 fichiers PDF décrivant le bateau dans ses grandes lignes :

- PLAN GENERAL de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :


- PLAN de VOILURE de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :

- VUE 3D EXTERIEURE réalisée par le chantier de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :

- VUE 3D INTERIEURE réalisée par le chantier de notre HERMINE 36 FS : Fichier a telecharger :

- AUTRES VUES 3D réalisée par le chantier de notre HERMINE 36 FS :
Fichier a telecharger :
Fichier a telecharger :
Fichier a telecharger :

Pour la réalisation, nous avons du trouver le chantier susceptible de réaliser la coque pontée.

Après une longue tournée de consultation qui nous a fait traverser la France de part en part, et même sortir de nos frontières, nous avons décidé de confier notre canot au chantier naval FE INDUSTRIE à MARSEILLAN – 34340 .

Nos interlocuteurs, tous passionnés et marins eux-mêmes, ont été emballés par les quelques concepts nouveaux que recelait le bateau.
Les solutions proposées (et même imposées … !) concernant l’accroissement de la sécurité passive (cloisons étanches, insubmersibilité possible, etc …) ont suscitées, chez eux, le plus vif intérêt.

Nous avons donc décidé, ensemble, de rendre ce projet réalisable, et la fabrication est prévue pour 2008.

Si vous souhaitez les contacter, voici le lien de leur site, et les coordonnées du responsable commercial :
http://polemarine.com/fe_industries.htm
M Jean-François CRUVEILLER - 04 67 01 08 28 ou 06 19 02 89 90

Enfin, et pour conclure ce long discours, je rajouterais que nos contraintes financières nous imposent de réaliser nous-même les aménagements.
Nous avons donc accepté ce challenge et les risques associés, tant les aspects sécuritaires de ce bateau nous laissent envisager une plus grande place laissée au plaisir à bord …

Je terminerais simplement en soulignant qu’il ne faut voir dans cette « publication » ni prétention mal placée, ni la volonté de démontrer qu’on a enfin trouvé LE bateau idéal … seulement le plaisir de partager un projet avec d’autres passionnés … et montrer qu’aujourd’hui ce bateau (un peu en marge de la production aluminium habituelle) existera bientôt … et sera accessible sur le marché avec l'association F. LUCAS (pour les plans) et FE INDUSTRIE (pour le chantier alu).

Les derniers commentaires :

Avatar
menhir
Nous sommes presque en fin d'année... yaghan
la coque est-elle sortie du chantier ? As-tu trouvé un terrain pour la construction des emménagements ?
Tes choix structurants sont-ils toujours d'actualité ? Bref ! Ton projet avance-t-il ?
samedi 15 novembre 2008 11:36
---
Transmission électrique
Bonjour,
Je ne voudrais pas rouvrir le débat mais avez-vous envisagé une transmission électrique?
Tout d'abord, l'installation est très simple et la maintenance encore plus.
Vous envisagez un alternateur d'arbre. Avec la transmission électrique, c'est le moteur qui devient générateur donc coût diminué.
Ensuite, vous pouvez installer un générateur diésel plus petit puisque vous comptez naviguer principalement à la voile. Avec une bonne autonomie de batterie (au moins 400 AH), vous devriez pouvoir voir venir.
Personnellement, je pense remplacer mon vieux diesel (28 ans) par une transmission électrique et sur mon potentiel nouveau bateau, ce sera le cas dès le début.
Bonne continuation avec la construction.
vendredi 19 septembre 2008 12:56
---
la rame est vide ...
derniers devis .
mat 16.40 m 2 bdf etc... : 5000€
bome 5 m :5-600 €
connaissez vous meilleur marché ? faites moi le savoir .
Il y en aura d'autres .
pas trop avare en infos faciles à avoir .















samedi 05 janvier 2008 00:21
Avatar
Perelandra
Et même
amarres !!!;-) ;-) ;-)
vendredi 04 janvier 2008 23:50
Missing
jeanmarc
Re c est dommage
Bonjour ,
je ne pense pas que le fil etait fausse ?
Mais ce que je peux dire , c est dur pour ma part d' estimer le cout des ammenagements propres , temps et argent .

Le reste est plus facile , il suffit de prendrele catalogue Accastillage diffusion ou autres , demander a Vega Voiles un devis , pas d interet avec eux mais tres cooperatif , ce n est que mon point de vue je precise .

ET ensuite , il faut voir avec le chantier et faire des devis , ca plait ou ca plait pas , ca colle ou pas niveau budget .
Je m etais trompe sur le prix du Mercator1050 , c est a peu pres 90 000 euros TTC , coque + portique ° balcons + lest + moteur Nanni 40 CV installe + peinture , je crois que je n ai rien oublie ,
Il suffit de leur ecrire et ils repondent

A+
Jean Marc
vendredi 04 janvier 2008 20:29
Voir tous les commentaires
Retour