ESCALES PENDANT NOTRE VOYAGE (d'Italie à l'Egypte)

umiak le 11/09/2007

CONSEILS PRATIQUES SUR PORTS VISITES
Renseignements pratiques :

ITALIE :

Ile d’Elbe - Portoferraio : Mouillage conseillé au fond du port en face l’hôtel IRONE (très visible) devant les corps morts (apparemment gratuits) afin d’éviter d’entendre les moteurs de Ferry la nuit et aussi le va et vient des bateaux qui sortent d’Esaom Cesa et Edilnautica Marina.
Sur ancre les fonds sont de bonne tenue.
Le super marché Coop étant juste à droite d’Esaom Cesa, il est possible de venir en annexe s’amarrer au ponton qui se trouve devant le portail (ouvert en journée) qui est en face le Coop.

En cas d’intervention technique à faire sur le bateau :
3 très bons professionnels qui parlent Français :
Gréement : Ugo Belhost : Tel : 338 20 62 233
Electronique et électricité : Carlo Alberto Malagoli : Tel : 328 42 26 140
Voilerie : Elle Sails (à coté du stade de foot Via Carburo n°10) : 056 59 16 959

Internet café- téléphone - fax : Situé prés du port devant le départ des bus (sous l’immeuble un grand immeuble) Connexion internet chère : 2€ une demi-heure.
Marché local le samedi a coté du Coop.
Magasin d’articles de pêche : Prendre à gauche devant le Coop la route 4 voies qui longe les chantiers 500 mètres plus loin à un carrefour, magasin en contre bas sur la droite (gros choix)

Porto Ercole :
Arrivée de nuit, le port est bondé et l’ensemble des corps morts à l’entrée sont pris par de petits bateaux. Impossible cette fois d’en récupérer un, compte tenu de la taille de notre bateau.
Il est cependant possible mouiller à l’abri derrière la petite ile de Isolotto
Mouillage : lat 43°23.0402 N – long 011°12.528 E . Fonds de sable de bonne tenue.

Marina di cala Galera : Quelques places toujours disponibles hors saison compte tenu du prix de la nuit. Le plus simple est de mouiller dans la baie au nord du port derrière la jetée
(Attention pas d’abris en cas de vent d’est ou nord-est). Fonds sableux de bonne tenue sauf sur vents E et N/E ).
Le tarif du port est de -50% à partir du 16 Septembre (tarif saison d’hiver)
La superette est très très sommaire !!!

Port Santa Marinella : Mouillage forain à l’Est de la Baie contre la jetée. Faire attention au ressac. Préférez mouiller devant la plage qui se trouve à 500 mètres toujours à l’Est du port. Bonne tenue des fonds sableux.

Fiumicino : A l’arrivée (nous y étions pourtant hors saison), ne comptez pas trouver une place dans la darse Traiano, allez directement vous amarrer le long des quais en attendant l’ouverture des deux ponts. Attention les horaires de passages constatés en Septembre sont : 7, 14 et 20 heures.
Le dernier chantier (Comar tel :+39 06 6522012) à gauche en remontant au fond du canal n’est pas cher. Il y a eau et électricité et l’un des employés parle très bien le Français. Tarif pour la nuit entre 10 et 15 euros. On s’amarre à couple ou mieux si vous comptez rester plusieurs jours pour visiter Rome. Un conseil avant de repartir de Fiumicino, si c’est le matin tôt, allez vérifier si les chalutiers ne bouchent pas la sortie. Ils ont une fâcheuse tendance à s’amarrer à couple et boucher la sortie du port.

Ponza : Le mouillage forain au nord de la crique est de très bonne tenue malgré une forte houle lors de vents de Nord et Est. Il vaut mieux mouiller le plus au Sud possible de la zone réservée car elle est mieux protégée.

Ventotene : Nous avons utilisé le premier quai au nord. Les bornes électriques et eau n’étant pas branchées, nous n’avons rien payé. Au fond du port sur les pontons, le prix est prohibitif (90 euros pour un 40 pieds) Le ressac important par vent de N et NE impose de ne pas s’amarrer parallèle au quai. Il existe quelques pendilles qu’il faut bien tester avant de s’y accrocher. Pour les accros d’internet, il y a un « Internet Café » ( M@rnet: via muraglione tel : 0771 854023) en haut du village qui est ouvert à partir de 17 heures jusqu’à 23 heures environ.

Porto Miseno : Nous avons mouillé à l’entrée S-O de la baie. Prise d’un corps-mort disponible. Pour plus de sécurité nous avons lâché à la verticale l’ancre et 20 mètres de chaine. Le village est tranquille et les habitants sont très accueillants et cherchent naturellement à vous aider. Un gardien surveille discrètement les bateaux et lorsque vous l’aurez identifié et salué, votre bateau sera en totale sécurité. En haut du village à coté de l’hôtel « del la mare » et d’un grand café, il y a un départ de Bus pour aller vers Naples. Si vous souhaitez aller à Naples et ensuite visiter Pompéi, il faut prendre le premier bus à Miseno, puis changer à Pozzuoli pour prendre un train qui vous emmène à la gare centrale de Garibaldi. Là il vous faut prendre un nouveau train qui s’appelle « Vesuviane » pour vous rendre à Pompéi.

Baia : Si vous devez prendre du gasoil il faut impérativement aller au premier quai à coté du chantier Sud. Il y a aussi de l’eau devant les pompes pour refaire le plein d’eau potable et cela évite d’aller slalomer entre les pendilles très proches les unes des autres, pour atteindre la pompe située au fond du port et ou les fonds sont inférieurs à 2 mètres.

Pozzuoli : Comme il est très difficile de trouver une place à l’intérieur des deux ports de plaisance (celui situé à coté de l’embarquement des ferries est très petit et les fonds inférieurs à 2 mètres), nous avons mouillé au Nord Ouest à l’extérieur du port de plaisance. Les fonds sont de bonne tenue et l’on est en dehors de la route des ferries qui accostent sur le quai Est.
Il n’y a pas de Cyber café à Pozzuoli mais une agence de voyage située à 200 mètres de l’embarquement des ferries, nous a permis de relever notre courrier électronique. Elles ont forcément toutes Internet et cela peut être un moyen relativement facile, avec un grand sourire bien évidement, de récupérer ses emails.

Cetraro : le port est bien abrité mais un ressac important oblige à mouiller avec des amortisseurs sur chaque aussière afin de limiter les à-coups sur les taquets. Nous n’avons pu rester contre le quai principal en face de l’entrée et nous avons préféré entrer dans le bassin situé à tribord qui est bien mieux abrité grâce à une toute petite entrée. Une fois à l’intérieur soit on mouille en pleins milieu ou l’on récupère un corps morts libre, soit on essaye de se faire une place entre les petits bateaux à moteurs pour prendre une pendille.

A 500 mètres en allant vers la ville il y a une station Esso qui peut vous livrer le gasoil si vous mettez votre bateau au quai des bateaux de pêche, le temps de faire le plein. 500 mètres plus loin sur le même coté de la route, il y a un snack self et restaurant (LE MOULIN en Italien) ou nous avons pu manger de très bonne pizzas à 80 cts d’euros !!!!! et se connecter gratuitement sur internet avec l’ordinateur du restaurant :Une bonne adresse !!!
En ville : pas grand-chose, et le Shipchandler qui se trouve de l’autre coté de la voie ferrée en face le poste Esso, n’est pas bien achalandé.

Stromboli - San Vincenzo : En face de la plage ou les pêcheurs remontent leurs barques, de nombreux corps morts ont été installés. Ils sont de très bonnes tenues, donc pas besoin d’aller essayer de se mettre à quai (trop haut pour des bateaux de plaisance et constamment occupés par les débarquements des navettes. Prévoir d’arriver avant 18 heures si vous souhaitez faire quelques courses alimentaires.

Salina - Santa marina : Des corps morts sont installés devant l’entrée du nouveau bassin. Cela évite d’avoir à s’amarrer au quai Ouest (bien protégé) Dans la montée principale du village on trouve un magasin qui vends du matériel de pêche et de l’accastillage. Dans la rue principale : Commerces traditionnels et un Internet point (en haut débit) tenu par un très gentil monsieur qui parle Français. Le tarif est de : 1,5 euros le ¼ d’heure (mais il n’est pas trop regardant sur la montre).

Lipari – Pignataro : L’aménagement complet en pontons flottants de la marina permet de trouver une place en basse saison, en été ce doit être impossible (tarif hiver à partir du 01/10 : 40 euros pour notre catamaran avec Eau et Electricité sur tous les pontons) Il est possible de mouiller devant la marina, sauf en cas de forts vents de Sud.

Vulcano – Porto di Levante : Evitez si possible le ponton situé au Sud de l’entrée du port : Trop cher, alors qu’à 30 mètres il y a une bonne quinzaine de corps morts disponibles et solides. A coté des bains de boue (presque contre le quai de débarquement) un personnage mythique vous attends : Rocco le vendeur de légumes fruits et délicieux rosé.
Les bains de boues coûtent 2 euros par personne (gratuit pour les enfants mais sous la seule responsabilité des parents. Très jeunes : exclu)
Si vous voulez seulement profiter gratuitement de l’eau bouillonnantes, prenez votre annexe est allez sur la plage de sable noir située à droite du quai de débarquement. En face des escaliers en bois l’eau bouillonne et les « curistes » viennent se délasser après les bains de boues.

SICILE :

Palerme : Si vous le pouvez choisissez d’aller au fond du port sur le ponton du chantier qui est à coté de la tour en ruine qui se trouve à droite en regardant la ville. Le patron est extrêmement sympathique est fait tout pour vous faciliter les choses dans tous les domaines (ravitaillement, réparations, etc…).
Prix très raisonnable par rapport aux clubs situés sur tout le coté gauche (et en plus ils sont bondés) Nous avons payé quarante euros la nuit pour notre catamaran. Eau et Electricité sur le ponton (seule l’odeur du port est un peu gênante mais on ne peut pas tout avoir)
Si vous avez besoin de matériel, il y a devant le port de plaisance situé à quelques kilomètres plus à l’ouest un shipchandler extrêmement bien achalandé et les vendeurs sont compétents et très serviables
(le patron du chantier vous y accompagne si vous avez besoin)
Si vous cherchez un point internet vous pouvez vous rendre en ville à Via spinuzza au café « Arborigéne – Internet » de très bonnes bières et cocktails ( assez cher mais matériel performant) Un autre point internet est situé au début du marché Capo à l’angle de la Via Porta Carini et de la Via S Agostino. Ces deux points internet sont à environ 20 minutes de marche du port en prenant la Via Cavour.

Capo San vito : Il est tout à fait possible mouiller dans la baie (sauf en cas de vents de secteur nord). Si vous avez un impératif de sécurité ou de ravitaillement en eau ou électricité et si vous souhaitez vous mettre à quai, il faut discuter le prix avec chaque responsable de pontons et vous passerez très vite de 60 à 30 euros la nuit. Dites que vous venez simplement pour faire du gasoil (la station est toujours fermée car le gérant vient uniquement sur appel téléphonique) et que vous allez passer la nuit devant le poste à essence.
Dans le village une petite superette est bien achalandée et la première boulangerie (située dans la rue la moins commerçante) a un pain délicieux. Ne cherchez pas d’internet point : Il n’en existe pas encore.
San Vito n’a d’intérêt que si une halte s’avère nécessaire.

Formica : Un arrêt sur l’île n’est possible par vent de secteur Nord ou Ouest très faibles. L’entrée du minuscule port est réservée à des monocoques de moins de 40 pieds (ne pas s’avancer sans autorisation). L’option de mouillage devant l’île est à conseiller car les fonds sablonneux sont très visibles.

Levanzo : Mouillage abrité et de tenue moyenne, juste devant le petit village pour des vents uniquement de secteurs Nord et Ouest. Par vents d’Est – Sud et Sud Est il vaut mieux changer de coin. Il vaut mieux mouiller à l’Ouest de la baie (devant la jetée faite de cubes de béton jaune) en vous mettant dans l’axe de la maison cubique qui est située plein nord tout en haut du village. Nous avons changé de mouillage avant la nuit pour aller dans la cala Fredda, en peu plus abritée que Dognana. En plus les hydrofoils arrivent à toute vitesse devant le quai de Dognana (de jour comme de nuit) il vaut mieux donc ne pas rester au milieu !!

Marettimo : Arrivé en fin d’après midi, nous avons mouillé dans le renfoncement du premier petit quai contre la jetée. Il faut simplement partir avant 11 heures du matin pour laisser la place aux éventuels chaluts. Pas d’eau et pas d’électricité sur ce quai pour les visiteurs (sauf au fond du port mais pas de places libres car elles sont utilisées par les clubs de plongée) Pour les bateaux à faible tirant d’eau (< à 2 mètres) il est possible de mouiller dans le port en prenant garde de ne pas trop serrer sur le coté gauche du port car les fonds sont à 1,50m en moyenne voir moins par endroit.
Dans le village : Un internet point (fermé en dehors des périodes touristiques) est situé juste en face de la droguerie bazar qui est dans la rue centrale donnant sur l’église.
Alimentations, Boulangerie, et autres petits commerces ouverts toute l’année. Bar à vin à coté de l’église. Les restaurants sont presque tous fermés après la période touristique.

Favignana : Il est impossible de mouiller dans la partie droite du port ( < à 1,50m) En allant au fond sur le ponton flottant situé derrière le gasoil, vous tomberez sur Pietro qui gère les places. Le tarif est discutable et si vous lui indiquez que vous ne voulez pas de reçu, vous allez payer deux fois moins cher que le tarif initial annoncé. Eau (15 euros si vous voulez simplement faire le plein sans rester) et Electricité sur le ponton.
Par vents de secteur nord, il est fortement déconseillé de rester à quai au niveau du poste à essence. Juste devant le quai, le bar restaurant sert de point internet (2 euros de l’heure)

Syracuse : Le quai gratuit qui est dans la baie à droite en allant vers la marina est très pratique par beau temps. L’électricité et l’eau sont payantes et il vous faut acheter une première carte à 10 euros (valable plusieurs années) puis vous pouvez la recharger avec des unités qui vont de 10 à 50 euros (en saison il est courant que les cartes à 10 et 25 euros ne soient pas vendus et que seules celles à 50 soient disponibles !!!! C’est le racket local du gestionnaire du port qui déteste les Français car cet inculte est persuadé que c’est napoléon qui a pris la Joconde aux italiens) Vous pouvez acheter les cartes à mettre dans les bornes dans un café en face du quai ou chez le shipchandler qui est situé au début de la Via Savoia. Dans la même rue il y a un internet point (qui fait salle de jeux) dont le prix est de 3 euros de l’heure puis 2 euros par heures supplémentaires.

En cas de forts vents, ou dés que le bateau commence à « danser », il vaut mieux partir du quai à cause de la mauvaise tenue des ancres, du très fort ressac dangereux et du niveau d’eau qui monte jusqu’au niveau du quai (l’an dernier un catamaran s’est retrouvé sur le quai !!!) Il vaut mieux donc faire son plein d’électricité et d’eau et aller mouiller au fond de la baie dont les fonds de 8 à 9 mètres sont de très bonnes tenues.
Le plein de carburant se fait dans la marina (à des horaires précis). Le patron ne fait pas payer le plein d’eau lorsque vous prenez du gasoil.

Au fond de la baie, juste derrière l’emplacement de la Guardia Finanza, il y a un magasin de vente d’alcools et produits pour les restaurateur ou vous pouvez acheter librement à de très bons prix.
Un peu plus loin il y a deux super marchés : Spar et Carrefour ( Auchan est quand à lui au Nord de la ville : Trop loin si vous êtes à pied) Un marché se tient tous les jours sauf le dimanche autour des anciennes halles ( à coté du temple d’Apollon) Un camion ambulant vend dans la via Giaraca le meilleur pain de la ville.
Pour les inconditionnels il y a Via Corso Umberto un bon Fast Food avec un menu à 3,50 euros !!!!
Visites des catacombes et Musée fermées le lundi

En ce qui concerne le port de plaisance situé coté mer : Il est presque toujours plein et à mon avis assez dangereux car la passe est très étroite et mal protégé des vents de secteurs Est
( très grosses vagues déferlantes à l’entrée de la passe).

Riposto : Arrivés de nuit, nous avons constaté qu’aucun feu d’entrée de port ne fonctionnait. L’entrée étant parfaitement identifiable par beau temps et moins facile en cas de pluie ou brouillard. Nous n’avons fait escale que pour la nuit et à notre arrivée dans le port à 11 heures du soir une personne nous attendait pour nous proposer de nous mettre à quai devant la station service. Eau gratuite à disposition devant nous. Place gratuite pour la nuit. Port très bien protégé (nous sommes venu nous abriter d’un fort coup de vent d’Est).
Attention car le dessin du port et de la marina qui figure dans le guide Imray n’est pas conforme à la réalité de 09/2007. Le premier bassin est divisé en deux secteurs. Les pontons flottants sont positionnés différemment.

Santa maria di Leuca : Nous sommes entré dans le port par coup de vent du nord de 40 nœuds. Contrairement à ce qui est relaté dans les instructions nautiques, il n’y a aucun ressac dans le port par vent de secteur Nord. Nuit passée contre le quai Sud sans aucun problème.
Internet : Le grand hôtel trois étoiles situé non loin du port accepte de prêter sa connection le temps de récupérer des emails.

GRECE :

Ormos Ammou : L’arrivée de nuit est à conseiller par temps dégagé et bonne visibilité. Par visibilité réduite, il faut absolument placer une personne à l’avant et suivre avec attention le sondeur car les fonds sont très peu profonds et les relevés des cartes sont vraiment sujet à discussion ( nous avons relevé 1,30 mètre de fond en plein milieu de la rade alors les mesures faisaient état de 4 mètres. Le Ferry partant à 18 heures, il est possible de s’amarrer sur le quai Ouest face à l’entrée (l’autre partie du quai est impraticable). Un ressac important par vent de secteur Nord et Ouest rend inconfortable l’amarrage au quai, mais il est plus sur à cause de l’incertitude des fonds dans la anse.

Gouvia : Si vous ne souhaitez pas payer la nuit à la marina, vous pouvez en « fin fin » de journée ( l’entrée de la marina est surveillée 24h/24) vous amarrer au quai de la station service. Comme elle est ouverte sur appel téléphonique et que le gérant n’est pas un acharnée du travail, il vous suffit d’attendre qu’il arrive le matin pour libérer la place. Pour une nuit cela ne pose pas de problème. La gestion de la marina étant informatisée, il est impossible de discuter le prix de la nuit !!!
Par vent de secteur sud il est possible de mouiller dans la baie de la petite île située à la sortie en allant sur

Corfou : l’abri est excellent.
Le réseau wi-fi proposé par la marina est un vrai piège car il dessert également le réseau des loueurs et la connection saute en permanence « polluée » par les autres réseaux.
En ville un très grand super marché permet de faire des courses à un tarif bien plus intéressant que la superette de la marina (à éviter)
Le shipchandler installé sur le quai de la marina est très bien achalandé (distributeur Plastimo en autre)

Paxxa : Le petit port est très bien protégé et le quai est accessible au petites unités ( tirant d’eau < à 2 mètres). Le mouillage dans la baie est cependant à conseiller car la tenue est très bonne et le ressac sur le quai est gênant. Ne pas manquer la visite de la boutique de « l’antiquaire ». Le bar situé devant le quai sert de bons cocktails et de la pression de qualité pour pas cher. Internet : Presque tous les cafés étant fermés nous n’avons rien vu.

Preveza : Protection totale. Les mouillages sur corps morts devant les chantiers à l’entrée du chenal sont trop éloignés si vous souhaiter aller en ville.
Il est facile de s’amarrer gratuitement à quai avant la marina devant les premiers restaurant qui se trouvent sur le quai. Les « fast food » sur le quai proposent des « pittas » pour pas cher ( le fast food avec l’enseigne représentant un cuistot avec un couteau est succulent !!! ) Pour internet , il y a une salle de jeu en réseau ou l’on peut se connecter pour 2 euros de l’heure qui est située dans une rue perpendiculaire au quai à coté d’un magasin de journaux ou l’on trouve les journaux français de la veille. Dans la rue centrale il y a un vieux monsieur qui vend des fruits et des légumes à un prix très abordable.

Nidri – Ormos Vliko : Le fond de la rade est excellent en terme de protection mais il n’y a rien à faire si vous souhaitez descendre à terre. Le mouillage forain au niveau de Nidri est à conseiller car les protections sont excellentes la tenue des fonds très bonnes et le trajet en annexe court pour aller en ville.
Internet : Le café « la minute » propose sont réseau wi-fi gratuitement à tous les clients. Pour le prix d’une bière ou d’un café vous pourrez vous connecter pendant des heures si vous le souhaitez. Les partons sont extrêmement sympathiques. Superettes devant le port.

Missalonghi : Le quai Est au fond du port permet d’accoster et de profiter d’une arrivée d’eau. Pas d’électricité sur le quai mais l’avantage c’est que le port est gratuit et très bien protégé.
Le centre ville est à environ un kilomètre et un internet café permet de se connecter pour un tarif de 2 euros de l’heure. Ce port est à considérer comme un point de replis intéressant pour la nuit ou en cas de vents violents dans le golfe de Patras.

Galaxidhi : Mouillage sur ancre sur le quai Nord ou en face si votre tirant d’eau le permet.
Athanasios (que vous trouverez certainement au OK Café ) peut aller vous chercher eau et gasoil dans le simple but de vous rendre service. Des boutiques agréables sont dans la rue qui monte vers la place du village et si vous souhaitez vous connecter gratuitement à internet il vous suffit de voir Zoé à la bibliothèque du village (ouverte de 18 à 20H30)

Port de Corinthe : Sale et sans grand intérêt. Seulement pour attendre le passage du canal. Attention l’eau disponible à quai n’est pas potable. Si on vous demande de payer pour la nuit au port demandez à la personne son justificatif d’appartenance à la capitainerie, cela vous évitera de vous faire racketter. En face du port en regardant la rue commerçante, il y a un Internet café sur la droite. Station essence fermée le dimanche à deux cent mêtres ( sinon il vous faut faire 2 km pour trouver du gasoil il vaut mieux prendre un taxi car c’est loin et en hauteur)

Zea Marina : Accueil sympathique par un personnel en zodiac qui parle français et qui fait en sorte de vous trouver une place. Malheureusement c’est une autre affaire en ce qui concerne la gestion de la marina. Le prix est exorbitant, non négociable et comme les yachts de milliardaires payent très cher ils se moquent des petits bateaux de plaisance. A fuir !!!!
Nous avons donc préféré partir et aller en face !!!

Marina Faliron : Nous sommes allés nous installer gratuitement sur le quai extérieur de Faliron (coté Nord Est à gauche des bâtiments de guerre), très bien abrité ou il est possible de prendre de l’eau à coté de la station essence. A cinq cent mètre de là vous trouvez sur le grand boulevard El venizelou tous les commerces les lignes de bus et trolley pour vous rendre directement en centre ville. 200 mètres après le garage Citroën situé coté droit en remontant vers le centre, il y a un cyber café ouvert 24h/24 (1,60 euros/heure) A coté du night club « Mousses » il y a un petit shipchandler qui par très bien Français et qui se met en quatre pour vous rendre service et vous trouver ce qui vous manque ou voir si nécessaire pour des réparations.
Supermarché Lidl situé 300 mètres plus loin dans la rue perpendiculaire.

Kithnos ( Merikha) : Pour éviter les remous créés par les ferries qui obstruent les trois quart du port, nous nous sommes amarrés à l’angle du quai sud et ouest. Aucun problème dans ce cas, car les autres bateaux vous protègent des remous. A l’angle la profondeur est inférieure à 2 mètres. Il y a de l’eau gratuite dans la petite cabane qui sert aux pêcheurs pour nettoyer leurs poissons. En ce qui concerne internet, vous pouvez vous connecter en wi-fi gratuit de votre bateau car il y a plusieurs réseaux non sécurisés disponibles.

Paros ( Paroikia) : Le quai Nord réservé aux plaisanciers et sécurisé sauf pour les vents d’ouest. Nous avons pris un force 10 dans le port et il faut mieux dans ce cas aller mouiller en face dans la baie qui vous met à l’abri des vagues qui passent par-dessus le petit quai. Un gros corps mort placé au centre du port permet aux pêcheurs et plaisancier de s’amarrer en « toile d’araignée » lors de forts coups de vents, mais le port est alors fermé. S’il n’y a pas de ferry ou de petit cargo vous pouvez prendre une place provisoire à l’angle du quai du ferry devant le moulin à vent. Le bateau est alors complètement protégé, mais une seule place est disponible afin de ne pas gêner les petits cargos qui s’amarrent sur ce quai. En cas de vents d’ouest et de secteurs nord le mouillage sur ancre (à cul) à l’extérieur du quai nord est à déconseiller.
Sur le quai il y a sur une des caisses en bois qui enferment les compteurs d’eau le numéro de téléphone pour se faire livrer du gasoil et pour faire le plein d’eau ( 5 euros le plein environ selon le volume prit ).
Internet accessible gratuitement en wi-fi depuis le bateau (réseaux non sécurisés)

Paros (Naousis) : Le quai intérieur Sud-est est intéressant car parfaitement protégé de tous les secteurs. Des bornes sont en cour d’installation (eau- électricité) mais pour le moment, on peut faire le plein d’eau en amenant le bateau au quai ouest pour profiter des bornes des pêcheurs. Quincaillerie bien achalandée et grande laverie automatique dans la rue en face la station essence qui est en haut de la ville coté Ouest. Excellent boucher vraiment pas cher, dans la même rue à coté d’un garagiste. Le super marché situé presque en face de la station service est moins cher que les petits « super market » qui sont situés en bas dans le village.

Port d’Ios : Mouillage conseillé sur le quai nord en face le café cyclades. Présence d’une arrivée d’eau gratuite. Le petit super marché « 5 mapinomoyaoz » est sous enseigne carrefour et l’on y trouve les produits référencés par la marque. Aucun réseau wi-fi gratuit disponible
(un réseau payant est proposé à un tarif prohibitif par Actéon travel agency. Préférer les internet café en ville)

Santorin - Vlikadha : Les mouillages « surs » devant Thira sont trop éloignés pour un trajet en annexe et ils sont minuscules : il vaut mieux aller au sud de l’île car les coups de vents se lèvent vite et il est impossible d’accoster et rester sur le quai de débarquement à cause du ressac intenable. Le port de Vlikadha permet un abri très sur afin de visiter en toute tranquillité l’île de Santorin Le meilleur abri est derrière le quai se situe coté Est juste à droite en entrant car il permet au bateau de ne pas taper sur le quai Nord lors des vents de Sud Est et d’être aussi bien abrité des vents de secteur ouest. De plus les laves qui flottent dans le port s’agglutinent souvent au Nord Ouest de « l’anneau » et peuvent entrer facilement dans le circuit de refroidissement si vous faites tourner les moteurs pour recharger les batteries : A EVITER AVANT D’AVOIR VERIFIER).
Il est donc préférable de s’amarrer sur l’un des deux quais Sud. L’eau est gratuite mais n’est pas (pour l’instant) branchée tous les jours. Les bornes électriques sont en cours de branchement. Si vous souhaitez louer une voiture vous pouvez vous adresser au restaurant Dimitris (la patronne est charmante et elle lave votre linge si vous lui demandez !!!) : Le coût est à ce jour de 25 euros par jour (Romani rent car). Si vous souhaitez vous connecter gratuitement à internet en wi-fi, il vous suffit de vous garer sur le parking de la pharmacie qui est située à la sortie Sud Est de Thira : Plusieurs réseaux non sécurisés disponibles. Sinon partout en ville des cyber café (Romani rent car ne fait pas payer sa connection internet à ses clients mais sa salle internet n’est pas toujours ouverte.
Un excellent shipchandler est situé avant d’entrée à Thira par l’entrée l’Est ( il est de bon conseil – aimable et parlant anglais et surtout très bien achalandé par rapport à celui qui est à coté de la pharmacie et qui ne parle pas un mot d’anglais)
De très bonnes Pittas (pas chère)à la sortie de Vlikadha en partant vers Thira juste à coté de la boulangerie.
Le bon tuyau pour les gourmands : Un très bon restaurant réservé aux habitants de Santorin : Galini ( Tel : 22860 32924 ) situé en bord de mer sur la route derrière l’aéroport. Impossible de finir les assiettes de calamars et poulpes !!!!

Poros ( Ile de Keffalonia ) : Très bon abri dans le port ou le va et vient des ferry a créé un envasement important devant les pendilles de quai ( 2 mètres de fond maxi) Nuit payante maintenant suaf si vous allez vous amarrer sur le quai sud non terminé ( c’est trop loin pour le préposé !!!) Eau gratuite sur le quai. Essence au village ( 10 minutes à pied ) et de nombreuses épiceries. Nombreux café proposant internet gratuit ( nous avons capté dans le port un réseau non sécurisé ).

CRETE :

Rethimnon: La nouvelle marina située à gauche en entrant dans le port et permet un abri total de tous les vents. Pontons flottants récents, bornes électriques et eau sans formalité administrative particulière si ce n’est d’aller payer soit même aux autorités avant de partir. Prix très raisonnable hors saison. N’essayez pas d’aller vous amarrer dans le port vénitien car il est très petit, bruyant, sans eau ni électricité : Aucun intérêt !!!!
On trouve de tout dans cette ville et si vous avez un problème mécanique ou autre, vous pouvez contacter en toute confiance Mr SIFIS (tel : 693 712 7451 et 283 105 5571) qui pourra résoudre vos problèmes (il a également un magasin de pêche-chasse et shipchandler dans la ville). Lui et son fils sont extrêmement sympathiques.
Internet juste en face la sortie du parking de la marina (agence de voyage) 3 euros de l’heure.
Laverie située derrière cette agence dans la rue parallèle au boulevard du front de mer (5 euros la machine de 5kg : linge lavé et séché). Nombreux journaux Français dans la librairie située sur la place des taxis en allant vers la vieille ville.

Ay Nikolaos : La marina est un véritable havre de paix pour hiverner. Le personnel est au petit soin pour les clients et les tarifs sont des plus attractifs ( 10 euros par jour pour notre catamaran y compris eau et électricité et wi-fi gratuit )
Pour 5 euros vous avez accès à la laverie de la marina et faire autant de machine que vous souhaitez.
A la sortie de la marina vous avez les meilleures pizza au feu de bois de la ville (boutique en corner de vente à emporter)
Il est souhaitable de choisir une place en début de ponton coté ville car certains bout de pontons grincent fortement sous l’effet de la houle.

GRECE :

Rhodes : Le port de MANDRAKI propose des tarifs très bas en hiver (5 euros jour). Malgré une houle présente dés que la mer est formée, y passer quelques jours (voir plus) est une solution intéressante car le climat est moins pluvieux que la côte Turque vers Marmaris. Inutile d’aller voir la marina en construction plus au sud car elle semble vouée à être un éternel chantier abandonné. Quelque soit la place que vous trouverez dans le port il faut savoir qu’une petite houle est quasiment omniprésente. Si vous mouillez une ancre, prenez la précaution de mettre un orin, cela pourra vous servir si votre ancre se bloque dans la chaine mère sous l’eau.
Mais pour le prix, on peut être tolérant même en ce qui concerne les douches dont les panneaux solaires n’ont pas un très bon rendement.
Pour profiter d’une connection wi-fi gratuite, il suffit de s’installer avec son portable à coté du Restaurant flottant et l’on a accès à plusieurs réseaux non sécurisés.
La meilleur boulangerie de la ville est située dans la troisième rue à droite en remontant la rue ou est située la station service à la sortie du port.
Deux shipchandler bien achalandés :
1/ Le long des remparts en fasse du départ des ferry.
2/ Au feu avant d’arriver au chantier marine

En cas de problèmes :
- Le Belge ( dieseliste et grand amateur de bière !!!! ) le demander à la marina ou au chantier marine
- Karl un allemand spécialisé en électricité et autres travaux généraux ( négocier le prix avant car l’homme profite du peu de concurrence locale ) Tel : _____________
- Et surtout un couple extraordinaire : Steve et Flavia qui construisent depuis 15 ans un grand Caïque au chantier (ils connaissent l’île et la région par cœur) vous les trouverez à l’entrée du chantier et l’été leur petit caïque de charter est dans le port de Mandraki ( Vikings)

Grand marché le mardi autour du stade (vous pouvez y aller à pied par la vieille ville)
Grand marché le Vendredi à coté du cimetière (plus loin au niveau de la marina en construction)
Ne pas manquer l’excellente boucherie située à coté de la sortie des remparts prés du stade ( Rue §§§§§§) la propriétaire qui a vécue en Belgique parle très bien français.

Les meilleures « Pittas » de la ville sont vendues sur la petite place située juste au dessus de la station service (devanture jaune car ils emploient plusieurs chinois !!!!!)
Pour divertir les petits enfants : Jungle bar un mini dysney land avec bateau pirate etc… ( à coté de l’église le long du quai nord)

TURQUIE :

Kékova : Le mouillage dont tout le monde rêve. Contrairement à d’autres Français qui choisissent le ponton d’Ibrahim, c’est chez Hassan que nous avons élu domicile. Ponton gratuit, eau et électricité si vous mangez au moins une fois chez lui (ce qui n’est pas une punition) Vous pouvez laisser votre bateau en toute sécurité pour visiter. Hassan vous propose même de surveiller votre bateau si vous décidez de mouiller à l’ancre au milieu de la baie (ce qui peut être intéressant si vous décidez de vous absenter plusieurs jours pour visiter l’intérieur du pays. Il suffit de demander à Hassan le code de son wi-fi et vous aurez internet gratuit en adsl. Prenez votre annexe et allez visiter le château et les vestiges engloutis de l’autre côté de la baie. Pour aller dans la ville la plus proche (Demre) prenez le bus sur la place du village (demandez les horaires) qui vous y conduit régulièrement ou demandez à une voiture qui part ( le stop marche très bien et vous n’aurez aucun mal à vous faire accompagner), vous pourrez faire vos courses et faire des achats au marché ou les produits sont très bon marché ( la petite superette du village est assez bien achalandée pour un petit magasin. Compte tenu des prix de la marina de Finike pour les gens de passage, je vous conseille (si vous voulez visiter la région) de laisser votre bateau à Kékova et de louer une voiture à Demre.


Finike : Très belle marina( du groupe Setur) ou hivernent de nombreux Français et Francophones. Sanitaires très « clean », wi-fi gratuit comme l’eau (de très bonne qualité que vous pouvez consommer sans problème) mais électricité payante. La communauté qui hiverne à Finike s’est organisée en « petite ville » : Local dans la marina pour les animations et activitées - Fitness - Bibliothèque - Déplacement le vendredi à Antalya pour les concerts ( 2 euros pour écouter l’excellent orchestre philharmonique de la ville !!!!)

Le problème de Finike se situe dans le système de tarification qui privilégie les places à l’année au détriment du plaisancier de passage. Le tarif pour un mois est égal à 50% du tarif annuel et la nuitée est facturée à un prix Italien !!! Si vous devez faire escale dans la baie de Finike pour un simple ravitaillement, vous pouvez mouiller devant le port si le temps est clément.
Si vous faites votre entrée en Turquie à Finike, le personnel du port s’occupe de tout et vous facilite réellement les formalités administratives.
Dans la ville vous trouverez deux shipchandler (celui à l’extérieur de la marina est un peu moins cher)
La boutique de Faik qui est devant la marina vous assure une assistance très « pro » mais il vous faut discuter et définir le prix à l’avance ( Faik est adorable mais il sait faire du business). Les marchés du mardi et samedi vous permettent de faire vos courses à des prix très bas selon les produits. Dans la rue principale de Finike vous trouverez une multitude de quincailliers très bien achalandés, magasin d’article de pêche très bon marché et boutique téléphonie pour acheter des cartes prépayées pour votre gsm.
Attention si vous amenez votre clé USB chez Fuji pour faire des tirages papiers, son ordinateur est bourré de virus. Choisissez d’apporter un cd rom !!! Les prix des tirages sont incroyablement bas et vous pouvez faire éditer vos photos de voyage à faible coût.
Pour aller à Antalya en bus ( dolmush) départ toute les ½ heures à la station de bus située à coté de la station service le long du canal.

Bref : Si vous acceptez de sacrifier une partie de votre budget pour profiter quelques temps de la douceur de Finike, alors n’hésitez pas à y passez quelques jours.

Mouillage de Therikova : Nous avons mouillé dans la baie située au sud car le mouillage est plus facile et les fonds de sable sont de très bonne tenue. Selon les vents vous pouvez vous rapprocher d’un côté ou l’autre de la baie pour sécuriser votre mouillage. Vous pouvez également porter un mouillage à terre si vous mouillez à côté de l’ancien brise lame englouti. Le mouillage nord est plus ouvert et les fonds plus caillouteux, nous n’avons pas souhaité y rester.
Le guide Rod Heikell indique un passage dans l’ancien port militaire. Nous vous le déconseillons fortement car la véritable largeur de passage (indications inexactes sur le guide) et les fonds insuffisants rendent le mouillage très dangereux dans cette minuscule baie même pour un petit bateau.

Antalya : Si vous avez la chance de pouvoir mouiller dans le port vénitien devant la vieille ville, ne vous en privez pas quitte à faire un peu de forcing pour trouver une place.
Moins cher que la Marina Setur Group, qu’il vaut mieux éviter,la place au port vous permettra de profiter de la proximité de la ville qui est à vos pieds. La marina « Setur » est elle située très loin de la ville, elle est chère (les prix sont inflationnistes) et sale du fait de la proximité du port de commerce.

Kash : Nous avons mouillé au fond de la crique située derrière le port de Kash ( au nord ) à coté du chantier naval. Parfaitement protégée il y a même deux corps morts installés. Pas de réseau internet possible. En cas de coup de vent vous pouvez toujours aller vous amarrer au quai du chantier. Mouillage pour une nuit de repos uniquement car assez loin de la ville.
Kalkan : Superbe petit port ou il et difficile de trouver de la place. Les places sont gérées par un escroc qui pratique des prix à la tête du client. Hors de prix et sans aucune raison ( réseau électrique épouvantable ( si vous n’avez pas 50 mètres de rallonge il faudra négocier avec les bateaux promenades) sanitaires payantes ….. Bref, si vous pouvez mouillez à proximité du port, c’est préférable. Petit super marché dans le village, internet café en plein centre. Si vous devez jeter l’ancre faites attention aux mouillage des Gulets qui mouillent très long et la plus part du temps on remonte leurs ancres si la votre ne se bloque pas dans leurs chaînes (un bon orin est à conseiller) Nous avons vu plusieurs galères de plaisanciers avec l’ancre coincée au fond !!!!

Marmaris : Nous sommes allés à Yacht Marina :La moins chère de toute et même si elle est éloignée du centre ville, la plus intéressant : Services techniques compétents, équipements haut de gamme , wi-fi gratuit dans la marina, superette (chère. Ilvaut mieux aller au supermarché de la ville), restaurant (dont un self pas cher du tout) Navettes pour la ville toutes les 30 minutes environ. Le top !!!!
Pour tous problèmes à résoudre : contacter l’association Française Nokta ( Cécile et Jeff) qui fait référence à Marmaris.
Marché important dans la ville tous les Jeudi.

Marina municipale de Gocek : Même si le ressac est un peu pénible comme elle est gratuite jusqu’à mi mai cela vaut le coup car les autres marinas (port gocek notamment) sont hors de prix) Sanitaires payantes mais tarif de port pas cher (10 euros jour pour notre cata) Deux supermarché dans la ville. De nombreux ship et des professionnels de haut niveau pour tous types d’intervention.

Mouillages forains dans la baie de Gocek : Vous découvrirez vous-même ces petits coins de paradis, donc pas besoin de vous émousser à l’avance la surprise. Sur notre blog vous pourrez cependant avoir un aperçu de ce qui vous attend dans ce merveilleux bassin de navigation.

CHYPRE :

Paphos : Attention au piège !!! Pour faire votre entrée dans le pays il faut bien choisir son jour, sinon vous allez devoir payer les frais d’heures supplémentaires du fonctionnaire de service. Il vaut mieux connaître le tableau des horaires si desous.

Lundi et Vendredi : gratuit de 7h30 à 14h30
Du Lundi au Vendredi: de 14h30 à 7h30 du matin : 58 euros ainsi que le Samedi jusqu’à 13 heures
Du Samedi 13 heures au Dimanche à 24 heures : 87,15 euros
Devinette : Si vous arrivez le Dimanche entre 0 heure et le Lundi 7h 30 combien payez vous ??? Bug de l’administration : Cas non prévu !!!!!
Les jours fériés : 24 25 26 Décembre – 1 et 6 Janvier – 25 Mars – 1 Avril et Mai – 1 et 28 Octobre: 87,15 euros.

Vous vous amarrez de préférence face à la sortie afin d’éviter le ressac permanent (de chaque coté du qui central) Le port n’est pas cher il faut négocier un prix pour plusieurs jours ( 30€ pour 5 jours pour notre catamaran) mais en ce qui concerne eau et électricité c’est une autre histoire. Les compteurs sont privés ( eau et électricité hors de prix sur l’île qui manque d’eau) et si vous voulez vous raccorder, il vous faut, soit vous arranger avec le gardien d’un des bateaux de promenade, soit vous brancher très discrètement la nuit pour faire le plein d’eau et recharger vos batteries. Vous pouvez avoir internet gratuitement en demandant le code de leur wi-fi (peu puissant) aux autorités située dans le bureau du premier étage. Pour le ravitaillement, nous vous conseillons le supermarché Chypriote situé dans la rue commerçante à droite en remontant vers la ville : Il est bien moins cher que le Carrefour qui est à quelques kilomètres plus loin. Les locations de voitures sont intéressantes (comptez 90€ pour 3 jours tout compris « full options » avec un plein d’essence compris) pour visiter l’île.

Larnaca : Superbe marina en pleine ville , pas chère du tout ( 10 euros jour pour notre catamaran ) bien protégée avec eau ( rationnée à certaines heures ) et électricité. En plein centre ville devant la promenade des anglais. Internet café sur le boulevard presque en face la marina. Excellent endroit pour laisser le bateau et visiter l’île. Multitudes de commerces dans le quartier. Le supermarché Carrefour installé au nord de la ville et plus cher que le supermarché Chypriote !!! Gasoil à deux cent mètres à droite de la sortie. NE PAS PRENDRE DE GASOIL A LA MARINA ( TRES TRES MAUVAISE QUALITE)


EGYPTE :


Si vous avez choisi comme nous un agent pour gérer votre arrivée à Port Said et passage du canal de Suez, vous devez l’avertir de votre arrivée pour envoi de pilote. Vous ne pouvez pas entrer dans le chenal d’arrivée à Port Fouad sans l’assistance d’un pilote qui montera à bord jusqu’à la marina. Felix Group est à notre avis l’agent le plus influent et le plus professionnel. Nous vous le recommandons vivement.

Port Fouad : Passage obligé si vous voulez descendre le canal de suez. La marina n’a de marina que le nom. Sanitaires épouvantables, mouillage aussi calme que les montagnes russes. Nous avons préféré mouiller très long en Y ( 60 mètres de chaîne sur l’ancre principale + une deuxième ancre ) pour éviter de déraper et pouvoir s’approcher du quai en relative sécurité.
Si vous pouvez : Choisissez votre angle de mouillage en fonction du vent. Le mouillage prés des angles vous permet un relatif abri par rapport à un mouillage plein centre.
Tarif de la marina 15$ jour (eau et électricité gratuites) Vous ne pouvez laisser un bateau plusieurs jours sans surveillance car le personnel est totalement incompétent pour intervenir en cas de problème.
Pas de wi-fi, il vous faut aller dans un cyber café (traversez en bac pour aller à Port Said) ou profitez d’internet dans le bureau de Felix Group, si vous avez choisi cet agent pour votre passage du canal (relativement cher mais très efficace !!!! A conseiller pour éviter tout problème )

Passage du canal de Suez : Nous avons payé à Felix Group 500 euros pour l’aller retour du canal ( Port Said- Suez) et 50 euros pour les pilotes ( aller retour également). Le passage se fait en deux jour (arrêt à Ismailia en première étape) Les départs se font le matin si aucun convoi militaire ne passe dans le canal (dans ce cas vous devez attendre un jour de plus) le trajet dure environ 8 heures au moteur dans le canal. Nous avons partagé notre repas avec le pilote et lui avons donné un pour boire de 20 euros (la moyenne constatée lorsque l’on est satisfait)

Marina d’Ismailia : Très agréable marina soit pour attendre un nouveau départ, soit pour rester quelques jours et visiter la ville et le Caire qui n’est pas loin. Le tarif est de 15$ jour eau et électricité comprise. Il vaut mieux prendre les coffres situés devant le quai et se mouiller « cul arrière » en prévoyant une bonne tension avant pour éviter de taper le quai à cause des vagues créés par les pilotines et autres vedettes rapides qui passent devant la marina.
Il n’y a pas de wi-fi à la marina, mais en montant sur le toit vous pouvez capter des réseaux non sécurisés. Sinon en ville de nombreux cybercafé.

Marina de Suez : Le temps d’une nuit pour ne pas entamer la descente du golfe de Suez de nuit. La marina est au main d’un maître pot de colle et sur-factureur notoire : Mister Kalkar qui va vous proposer son aide pour tout et n’importe quoi.
Un conseil. Prenez un mouillage (avant arrière) sur coffre devant la marina, allez payer en dollars si vous en avez la nuitée de la marina( 10$) Vous pouvez faire un réassort de gasoil non loin de la sortie de la marina, mais il vaut mieux le faire tôt le matin pendant que Mister Kalkar dort encore. Pas de wi-fi bien sur mais des cyber cafés à proximité. Pas d’électricité sur le ponton. Vous pouvez avoir de l’eau si vous pouvez vous approcher du ponton ou mieux vous y amarrer. Petit super marché à proximité.

Marsa Thelemet : Bien contourner l’entrée de la lagune et laisser à tribord la bouée d’entrée du chenal. On peut s’enfoncer presque tout au fond de l’abri et mouiller par 4 à 5 mètres de fond de très bonne tenue. Par 35 nœuds de vent nous n’avons pas bougé, le clapot étant quasi nul dans cet abri naturel bien protégé des vents du nord. Les quais qui sont installés en bords de rives ne sont pas à conseiller.

Marina d’Hurghada : Neuve spacieuse bien protégée malgré une houle constante amplifiée avec la marée. Eau et Electricité sur le quai bornes avec compteurs individuels). Les sanitaires sont à revoir car seules deux douches à ce jour sont installées derrières les immeubles et servent à tout le monde. Wi-fi gratuit.
Café, Restaurant et petite superette dans la marina ouverte 24h/24 !!!
Marina au cœur d’un quartier commerçant très agréable (évitéez la partie ouest Sheraton street piège à touristes fortunés ou non). Pour tous problèmes ou achats, essayez de vous débrouiller par vous-même car si vous faites appel au grand manitou local (Mr Sheriff) il va solutionner vos problèmes mais sachez que les prix sont fortement majorés ( réparations, pièces détachées, etc…) Une station service se trouve à 400 mètres à droite de la sortie de la marina après le marché aux poissons.
De nombreux magasins de pièces détachées en tous genre et réparateurs mécaniques dans le quartier. En allant vers « Down Town », deux super marchés (en bus 0,50 pounds le trajet aller) Métro qui vient d’ouvrir et qui est bien achalandé et un super marché local un peu plus loin dans la même rue.
Un bon restaurant vers le centre ville : Simmy (dans une rue commerçante pour touristes) qui est un restaurant ou ne vont que les habitants d’hurghada. Très bon et pas cher du tout (repas complet pour 20 pounds)

Mouillage de sha’b abu sha’r : Situé presque devant la marina d’El Gouna. Ce récif en arc de cercle permet un mouillage en toute sécurité car de très bonne tenue et un clapot inexistant même avec beaucoup de vent. Nombreuses zones de sable ou il est possible de poser l’ancre sans être gêné, ni abîmer le corail. Avec une bonne antenne wi-fi vous pouvez capter des réseaux situés dans la ville en face.

Mouillage de Endeavour Harbour (Tawila island) : Bien entrer à partir du point GPS 27°33’75N et 33°47’71E et suivre l’alignement à 90° pour entrée plein centre dans le baie. Le mouillage le plus abrité et situé juste après l’ancien quai. Mouiller par 8 mètres de fonds. Très bonne tenue et pas de clapot. Le fond de la baie et moins protégé du vent de secteur nord..

Mouillage de South Quessum : Excellent mouillage devant la plage située au sud ( la crique située au nord est très dangereuse et il vaut mieux ne pas y rester). Très bonne tenue de l’ancre par 10 mètres de fond de sable ( nous avons eu plus de 40 nœuds de vent la nuit sans aucun problème). Chaque soir des pêcheurs viennent en barque vous proposer le poisson ou les poulpes qu’ils ont péché en journée. Si le vent par extraordinaire tourne au sud, il suffit de se déplacer au sud vers l’autre île situé à 2 milles environ et mouiller au nord en toute sécurité.

SARDAIGNE :

Porto Cervo : Nous avons mouillé dans la zone gratuite à l’entrée de la baie. Il existe quelques coffres, mais de toute façon la tenue d’ancre par 8 mètres de fond est excellente. Ne pas hésiter à vous rapprocher de la petite plage. Vous pourrez facilement aller en annexe faire vos courses au village. Pas de wi-fi gratuit accessible depuis la zone de mouillage. A porto Cervo vous trouverez à prix d’or tout ce dont vous avez besoin. Mieux vaut y aller hors période touristique !!!

JEAN JACQUES/ CATAMARAN UMIAK-MANTAGUA
( SITE DE VOYAGE: http://umiak.over-blog.com )

Les derniers commentaires :

Voir tous les commentaires
Retour