circuits de puissance du Quetzal

michel le 04/15/2007
le schéma est celui du "classique Robert", avec de petites variantes, implanté dans le Sunfizz avec le moins de casse possible

circuits puissance du quetzal

Le schéma est celui du "classique Robert", avec de petites variantes

circuits de puissance du quetzal

Le schéma comporte , dans l'ordre:

les batteries
Une batterie de "moteur" de 110AH alimentant également le guindeau, chargée par l'alternateur d'origine du 4108
Un parc "service" constitué de deux batteries de 175Ah en parallèle , chargé par un alternateur auxilliaire de 900w

les clés batterie
Deux clés sur les (+)moteur et (+)service, une clé secours permettant d'alimenter tout par une seule batterie au choix en cas de problème cette clé est amovible et rangée dans la table a carte, pour éviter des manips foireuses

les bus
Des barre-bus de puissance, ajoutés cette année,remplacent les branchements paralleles variés et complexes qu'on trouve sur tous les bateaux, et rendent le test de depannage problèmatique:
Le schéma et la photo sont explicites:
-un shunt 200A sur le retour, avec indicateur numérique a la table a carte
-un shunt 50A sur chaque batterie, avec deux indicateur analogique VDO au tableau moteur
-des barres de cuivre de 80mm² (20X4mm) prépercées régulièrement de M6 et M8 on a un cablage clair

fusibles primaires
Les organes utilisateurs sont branchés aprés les fusibles primaires de 25A
Il y actuellement 4 circuits séparés, avec des fils de section adequats,

-cuisine; frigo, pompe et ventil
-blu (une blu consomme 20A en crete)
-pilote
-table a carte et tout le reste

Deux spares servent aujourd'hui de fusible de rechange, et alimenteront un jour un dessal ou autre.

remarques sur le schéma

il n'y a pas de clé sur le retour, inutile puisqu'en coupant les deux autres on isole totalement les batteries (sur un bateau alu, une clé sur le retour est préconisée comme précaution anti fuites en hivernage)

les shunts et amperemetres (+-50A) sont bien pratiques comme indication depuis le cockpit, quoique tout puisse ètre mesuré depuis la table à carte
petit inconvénient des shunt VDO (2mv/A), cependant: une perte de 100mv environ sur les tensions a plein débit, alors que le shunt commun est un 0,5mv/A, négligeable

Initialement, le frigo et le pilote étaient alimentés depuis le tableau de table a carte, avec 10m de fil en plus, et des problèmes:
-plantage du pilote non élucidés (parasites d'alim)
-arrets intempestifs du frigo quand la batterie atteignait 12v, dus aux pertes multiples de tension.

Les fusibles primaires sont des coupe-circuit "batiment"( hager, legrand ou autre), monté sur rail ISO, et mis en parallele par les peignes rouges et bleu classiques, trés pratiques.
La plupart des organes ont déjà leur protection ou fusible soit au panneau de table a carte, soit en série dans le fil (pompe, blu..), ces fusibles primaires servent surtout a protéger les cablages: en effet dans le cas d'un cc dans le tableau de table a carte par exemple, les fusibles individuels ne protègent rien, et un courant apte à fondre les fils peut etre crée.

Les chargeurs auxiliaires ( secteur, etc...)se branchent au panneau de table à carte, ils sont donc coupés par les clés batterie et protégés par les fusibles primaires. Une autre école est de maintenir la charge en hivernage, et de connecter directement aux batteries, à condition d'étre trés sur de son matériel (mode floating pour le chargeur de quai).

Les bus permettent trés facilement de choisir si un circuit passe par le shunt ou non, selon qu'on connecte "a droite " ou "a gauche". Les shunt 50A permettent de tout mesurer sauf guindeau et démarreur. Dans le schéma, Le shunt 200A mesure la somme moteur et service, ce qui permet de controler le courant du guindeau, du tableau moteur (relai, préchauffe) hors démarreur, et la charge. Le mélange des bilans est peu gènant, car qq minutes aprés démarrage, aucun courant ne passe plus dans la batterie moteur. Dans le cas d'un gestionnaire auto de la batterie service, mettre "a droite " sur le schéma tous les organes branchés sur la batterie moteur.

Dans mon cas la gestion est "manuelle": la tension à vide des batteries mesure leur charge,selon la courbe de reference, et les amperemètres permettent de savoir ce qui se passe, si les alternateurs marchent bien, si le chargeur fait son boulot, etc...

Le shunt de 200A (0,5mv/A)necessite un indicateur 50mv. Les indicateurs numeriques courants sont de 100mv:
au choix
-diviser par 5 et supprimer le point (mais on ne mesure plus que les amperes)
-mettre un ampli op de 2 (pour bricoleurs)
-modifier une capa ou une résistance sur l'indicateur (si on a la doc)
-ou multiplier de tète par 2(:>)
pourquoi cette valeur ? parce que je l'avais sur la table du labo depuis deux ans, et qu'il était beau.. (:>)

implantation
Si on fait a partir de rien (aménagement nouveau), on a interet a regrouper ces organes de puissance, clés, barres, fusibles shunt,etc dans un coffret unique, mais sur le Quetzal,il aurait fallu ouvrir une cloison de cabine, ou condamner l'equipet sous la descente, bien pratique par ailleurs.
Cette installation est un compromis utilisant au mieux la place disponible, sans casse.

Le bac a batterie d'origine ne tenait pas les trois batteries, la troisieme est sous la couchette babord, dans un petit coffre spécial. Les fixations batterie d'origine à base de taquet coinceur, sont remplacées par un robuste couvercle verrouillé

Les clés batterie sont a la place d'origine , en bas a droite de la descente, avec une nouvelle plaque en alu anodisé noir. Il manque encore une protection pour éviter des cc graves , par exemple la bague en or qui touche deux cosses alors qu'on introduit péniblement la main pour ouvrir la vanne moteur.. (p... de vanne sunfizz!)

Les bus et shunt sont implantés sous le panneau de descente, en haut.

circuits de puissance du quetzal

Les fusibles primaires sont accessible en ouvrant un petit panneau sous la premiere marche, donnant accés egalement au cablage tableau moteur. Ce petit panneau porte le disjoncteur guindeau et le sw d'amorçage de l'alternateur auxilliaire , la commande de pompe de cale et de pilote. Deux ouvertures de 52mm sont percées pour adjonction d'indicateurs standards (jauge, voltmetres..)

Aprés modification, cet équipet sous la descente devient suffisammemnt profond pour y ranger les deux panneaux de descente (vous savez, ceux qui trainent toujours dans le cockpit ou au fond d'un coffre..)

(la suite un jour...)

Les derniers commentaires :

---
Ou sont les fusibles???
Merci pour la description. Mais si j'ai bien compris où tu as placé les bus et le shunt, sous le panneau de descente en haut, par contre je n'ai pas vu où tu avais bien pu caser le rail ISO portant les coupe circuits "batiment".
Le Fusible "guindeau est très encombrant, et ça ne passe pas dans le chas d'une aiguille!!!
Tu n'aurais pas une petite photo???
Pierre-Louis
mardi 08 janvier 2008 23:51
---
Pour contact
Bsr Michel,
Je n'ai pas vu d'Email dans ton profil... c'est pour ça que je te contacte ici.
Mon père, décédé, était aussi radio amateur F3UK
L'as tu connu ?

Merci
dimanche 15 juillet 2007 23:11
Profil_fb_16
aroc
Pas mal Michel
C'est vraiment bien ces barres-bus. Mais si je comprend bien tu as gardé tes batteries (sauf une) dans le compartiment moteur, ce qui n'est pas terrible pour leur charge vu la température du local lorsque le moteur tourne. Et puis je n'ai pas gardé les coupe batterie au ras des planchers, trop prés des fonds en cas de voie d'eau. Cela dit tu as raison, si on ne veux pas trop casser le bateau, tes solutions sont bonnes.
Dés que j'ai une seconde, j'essaie de décrire mon montage, qui a pleins d'avantages mais qui a demandé beaucoup de transformations.
Alex
lundi 16 avril 2007 23:44
Missing
jf84
si je comprend bien
le truc des bus, si j'ai bien compris, c'est :
- un seul cable du coupe circuit jusqu'au bus
- tout le reste sur le bus

Ca fait propre en tout cas !

amities,
Jef
lundi 16 avril 2007 20:08
Voir tous les commentaires
Retour