Réaliser des mousquetons textiles

aroc le 12/15/2006

Obligatoire et résolument nécessaire sur tout bon croiseur, le tourmentin est généralement oublié dans son sac, jusqu’au jour où le vent se fâche, pour nous faire découvrir que ses mousquetons sont irrémédiablement grippés.

En navigateur averti, vous avez pris soin de les lubrifier chaque année au moment de l’hivernage, mais c’est peut être l’œil serti sur le guindant qui va vous trahir. Et si vous avez opté pour un étai largable textile, pas question d’endrailler une voile sur mousquetons, qui vont provoquer une usure proportionnelle à la force du vent.

Loin des quais et des voileries, il suffit alors de quelques outils de base pour réaliser et mettre en place vos mousquetons textiles. Fil à surlier ou à coudre de forte section, aiguille adaptée, une allène si la toile est épaisse, une pince, et quelques mètres de drisse de petit diamètre.



Un matériel sommaire suffit pour une réalisation définitive.
realiser des mousquetons textiles


La première étape consiste à réaliser les mousquetons. Le nœud qui permettra leur blocage n’est pas spécifique, mais celui de carrick donne un résultat esthétique, et plus encore si on le double façon « pomme de touline ». Réaliser tous les mousquetons à l’avance permet de leur garantir une longueur identique. On noue le premier, et lorsqu’il convient, on le dénoue pour déterminer la longueur du brin.


Les mousquetons prêts, reste à les coudre au travers de l’œil. La couture en carré doit serrer le tissu sur la ralingue pour que cette dernière encaisse les efforts de traction. Attention au passage de la boucle, sous le nœud puis par dessus, qui permet un blocage sur du mousqueton.

La couture bien serrée sollicite surtout la ralingue de la voile
realiser des mousquetons textilesrealiser des mousquetons textiles

























Attention au passage de la boucle pour un verrouillage sans faille.
realiser des mousquetons textilesrealiser des mousquetons textiles




































Pour adapter à votre étai une voile sans mousquetons, une autre technique vous sera dévoilée dans un prochain article.


Les derniers commentaires :

---
colson
j'avais lu dans un livre US d'utiliser des colson d'électricien en cas d'ungence . je ne ai jamais utilisé ainsi , mais les textiles et les coulisseaux de GV ont été remplacé ainsi temporairement sans affaler la GV et sans paumelle.
lundi 12 mars 2007 10:22
Pavillon_elpayo
ile de fustel
Ben , c est une suite au fil de robert (non inscrit) ou
;-)Bruno L et spot font une démonstration d erse ??? :-D
dimanche 17 décembre 2006 00:53
Attachment_1417428551375_img_3250_bis
tangnard
desolé mais pas convaincu
car ce ne sont pas des vrais mailles texilles...

Les tiennes sont plus simples à réaliser, mais peuvent se défaire si elles ne sont pas sous tension.
samedi 16 décembre 2006 18:39
---
chaque année...
entre autres vérifications et contrôles du début de saison, je vérifie et lubrifie systématiquement tous les mousquetons de mes genois, focs et tourmentin.

cela prend moins d'une heure en tout !

il me semble que cela fait parti du b.a.ba de la maintenance de son bateau, non ?

et d'une année sur l'autre, mes mousquetons ne sont jamais grippés "irrémédiablement" (je les manipule à la main).

jacques, alias "burette"

samedi 16 décembre 2006 18:30
Img_2623
tamata
Il
fait pas beau chez toi que tu as le temps de nous faire un article...
En tout cas merci, j'étudiais justement la question il y a peu de temps et l'article complete à merveille les autres fils d'HEO.

Petit commentaire, avec un petit dessin volé sur internet pour les noeuds ça aurait était parfait.

Petite question maintenant, je suppose qu'il y avait des oeils sur ta voile au niveau des mousquetons, pourquoi les avoir enlevés ?

Séb
samedi 16 décembre 2006 17:36
Voir tous les commentaires
Retour