Comment choisir des batteries

Equipage le 03/18/2001

Ce n’est pas le tout d’avoir des ressources à bord : hydroalternateur, panneaux solaires et tout le ban des appareils énergétiques du tour-du-mondiste-qui-se-respecte. Il faut aussi que la banque d’énergie soit à la hauteur.

On dit que l'idéal est de ne pas utiliser les batteries à plus de 20 ou 30% de leur capacité. D'après notre bilan électrique, en calculant par 24 heures en croisière hauturière, nous aurions dû embarquer un parc de 750 Ah.
Pour des raisons d'encombrement, notre parc batteries est un peu en deça de cet idéal. Nous avons opté pour un parc de 675 Ah, soit 5 batteries de 135 Ah (à comparer avec les 285 Ah nominaux du Feeling 416). Oui, mais avec quelle type de batteries ?

Plomb-antimoine, plomb-calcium ou nickel-cadmium

  • Les batteries au plomb-antimoine sont les plus classiques, celles que vous avez sur votre voiture (cf batterie de démarrage plus bas).
  • Les batteries au plomb-calcium supportent de nombreux cycles et ont un faible taux d'auto-décharge (4% de la charge nominale par mois). Elles ont donc une durée de vie plus longue et sont mieux adaptées à l'utilisation nautique.
  • Les batteries au nickel-cadmium supportent les surcharges, les décharges à 100% (il paraît) et fonctionnent mieux que les autres batteries à basse température. En revanche, leur prix est trois à cinq fois supérieurs à celui des autres batteries... hé hé... moins drôle, ça.

A électrolyte liquide, ou sans entretien

Dans les deux premiers cas, l'électrolyte est liquide et il est possible d'en rajouter. La seule différence est que ce rajout est théoriquement inutile sur une batterie sans entretien. Ces batteries doivent être placées, d'après la réglementation, dans un bac de rétention en raison des fuites d'acide éventuelles.

Les seules batteries véritablement étanches -elles sont scellées- sont celles dont l'électrolyte est gélifié. Insensibles à l'humidité ambiante et aux mouvements, ce sont bien entendu les mieux adaptées aux voiliers. On peut même faire des galipettes avec son voilier, pour peu que les batteries soient bien attachées.

Batteries de démarrage ou de traction ?

  • La batterie de démarrage est celle que l'on retrouve sur les automobiles. Construites en très grande série, ce sont les moins chères, c'est pourquoi on les retrouve également sur de nombreux bateaux neufs… Elles sont prévues pour fournir une forte énergie instantanée, puis être chargées en continu par le véhicule qui roule. Elles sont donc totalement inadaptées à un fonctionnement sur un voilier ! Autre désavantage : elles ne doivent pas être déchargées de plus de 20% de leur capacité. Sinon, poubelle.
  • Les batteries de traction sont aussi appelées batteries à décharge profonde. On peut théoriquement les décharger de 80 % de leur capacité, et elles supportent un plus grand nombre de recharges. Elles sont bien entendu mieux adaptées à une utilisation maritime. Même pour démarrer le moteur : en effet, les démarreurs des voiliers ne demandent en général qu'une centaine d'ampères pour être lancés. Or une batterie de traction possède une capacité instantanée équivalente au minimum à trois fois sa capacité nominale.

 
L'idéal sur un voilier est de choisir une batterie de traction, au plomb-calcium, étanche. Elles sont de 30 à 40% plus chères que les batteries de base, mais on s'y retrouve au bout du compte.

Les derniers commentaires :

---
chargeur batterie
si vous vouler un chargeur de batterie pour pas tres cher et surtout ne pas abimer vos batteries en les rechargant,vous pouver utiliser un onduleur
dans un onduleur il y a une beterie type gel..
intensiter de charge tres tres lentes donc sa n'abimera pas votre batterie surtout si sa tension es tres tres faibles.
donc si vous avez une baterie qui c'es vraimment decharger vous pouvez utiliser se systeme et peut etre une chance de la récupere. bon courage
jeudi 04 octobre 2007 00:33
---
Bof, il y a aussi Robert, JP, Michel et bien d'autres
qui maîtrisent assez bien le sujet pour donner les bons renseignements sur le sujet… :-)

Je ne connais pas ton moteur, mais si on regarde chez les autres constructeurs, l'alternateur ne doit pas être très puissant, 40 ampères au mieux, 25 ampères au pire…

Dans ton cas, amha le plus simple et le plus fiable serait d'avoir une batterie de 80 ou 100 Ah dédiée au moteur, et une batterie servitude entre 120 et 200 Ah.

Comme il n'est pas possible de modifier la tension de charge sur ce type de moteur, il n'est pas question d'installer un répartiteur de charge.

Reste deux solutions : coupler manuellement les deux batteries dès que le moteur tourne, et désaccoupler à l'arrêt de moteur pour ne pas décharger la batterie moteur, ou alors la même chose automatisée à l'aide d'un relais de couplage automatique.

Si ça t'intéresse, je te dessine un schéma ce soir après le boulot et le poste demain matin, et te trouve l'adresse d'un fournisseur près de chez toi pour le relais, que je te communiquerais sur ton email.
jeudi 06 janvier 2005 17:33
---
tilikum
milles merci :-D
jeudi 06 janvier 2005 17:32
---
tilikum
desolé sur l'alternateur il n'y a rien d'inscrit, tout se que je peut te dire c'est
un moteur de marque chrysler 3cyl 2t en hb de 75cv j'espere que cela suffira
encore merci et desolé :-(
jeudi 06 janvier 2005 16:43
---
basile
sa oui !!!!!! et d'autres ossi ;-) :-D
jeudi 06 janvier 2005 16:25
Voir tous les commentaires
Retour