Quart de nuit

Equipage le 03/17/2001



Pour les grandes traversées éloignées des routes habituelles des cargos, nous avons rencontré des équipages qui ne font pas de quarts. Le pilote électrique barre et le radar veille. une alarme retentit dès qu'un écho se manifeste dans un rayon défini à l'avance. En pratique, une zone de 5 milles autour du bateau suffit. Dès que l'alarme retentit, un équipier se réveille, monte dans le cockpit et surveille les mouvements du navire détecté jusqu'à ce qu'il sorte à nouveau du rayon de 5 mille veillé par le radar. Bien sûr, cette méthode n'est pas à recommander entre les Scilly et Ouessant mais elle a fait ses preuves pour un voilier ami entre les Canaries et le Cap Vert (1 cargo seulement rencontré en 6 nuits de navigation). Le grand inconvénient de cette méthode pour nous, c'est qu'elle est gourmande en électricité : la consommation du radar (3 ampères sur le papier, près de 5 A vérifiés) s'ajoute à celle du pilote électrique (2 A sur la brochure, sans doute le double en réalité). Il faut donc économiser au maximum le courant sur les autres appareils en service la nuit : le feu de mouillage (ampoule de 10W) est allumé en lieu et place du feu tricolore en tête de mât (ampoule de 25 W), que l'on allume temporairement en cas de rencontre avec un autre navire.
www.Loren.fr.fm

Les derniers commentaires :

Missing
dconversat
Fautes lourdes de conséquence dans l'éclairage du nuit
De plus en plus sont utilisés des "feux de jardin", c'est à dire des feux à led, avec batterie et petit panneau solaire de recharge, comme feux de tête de mat (emplacement du feux de mouillage) . Ces "loupiotes", très peu chères, sont souvent utilisées au lieu et place des feux réglementaires de navigation, car elles ont pour avantage de ne rien consommer en énergie du bord.

Ces feux sont omnidirectionnels (360°) et très peu puissants, ce qui est tentant et suffisant pour un feu de mouillage.

Par contre, en route, ils présentent l'inconvénient majeur de n'être pas réglementaires, et pire même, de faire prendre un voilier pour un bateau à moteur (changement des règles théorique de priorité).

Il faut lancer un avertissement aux plaisanciers : en cas d'abordage, leur responsablité sera totale puisqu'ils n'avaient pas arboré des feux réglementaires alors qu'ils les avaient à disposition, sans avarie leur interdisant de fonctionner.

La solution alternative simple est de s'équiper avec des feux à LEDs , pour avoir un effet positif sur la consommation d'énergie, sans sacrifier sa sécurité. Cette technologie a fait beaucoup de progrès et il est désormais possible de remplacer les ampoules à incandescence par leur correspondantes LEDs , suffisamment puissantes et homologuées.

Une autre infraction constatée, en augmentation, réside dans l'usage d'un feu flash ou clignotant blanc en tête de mât ; bien sûr, il vous fera repérer par n'importe quel autre navire ; mais ce genre de feux, selon la réglementation internationale, est réservé aux engins flottants de détresse ou de protection individuelle ; aussi un gros navire apercevant de genre de feu aura tendance à s'en approcher, comme la réglementation lui en fait l'obligation, pour voir à quel genre de détresse il est confronté ; ce qui n'est en aucune façon le but recherché !

D'aucuns pensent qu'en adoptant des feux fantaisistes ou selon eux "évolués", il feront avancer la réglementation ; un tel espoir est vain : la réglementation maritime actuelle a été entérinée par plus de 170 pays membres de l'ONU, et, bien qu'imparfaite, son changement n'est pas à l'ordre du jour.
lundi 22 mars 2010 17:38
Avatar
Sakatia Dream
Nitendo DS
Bonjour à tous,

Un très utile équipement pour les quarts de nuit : une console de jeux vidéo Nitendo DS. C'est petit, son éclairage n'ébloui pas trop vos yeux et il existe beaucoup de jeux de réflexion pour adulte. Une façon comme une autre de se tenir éveillé.

Au départ pour la transat aux Canaries, nous étions plusieurs à l'utiliser...


Benoît
samedi 02 janvier 2010 01:47
---
Veille permanente obligatoire
Tel est notre principe à bord de Sterne III.
Pendant la traversée de l'Atlantique, il y avait toujours quelqu'un à veiller. Malgré une traversée en dehors des routes habituelles des cargos (Espagne - Nouvelle-Ecosse au Canada) , nous en avons vu plusieurs. Pour l'un, nous avons préféré dévier franchement notre route.

Maintenant, étant basé à St Pierre et Miquelon, nous naviguons souvent sur la côte sud de Terre-Neuve où le brouillard est fréquent. Malgré le radar, nous continuons la veille car il y a souvent des bouées de filets de pêche ou de casiers à homards. Je n'ai pas envie de me mettre à l'eau pour me dégager car sa température varie entre 0° et 12° maxi suivant les saisons.
et je ne vous parle pas des conditions sous les grains de neige !!!
Donc, il faut veiller en permanence pour être prêt à intervenir. Un bon marin se le doit.
dimanche 15 mai 2005 23:22
---
attention danger
Même avec un radar il faut une veille à mon avis.
il y a tellement de trucs qui traînent en mer...
containers billots de bois etc. de plus en plus.

Pour ma part radar oui avec une veille. en plus cela sert pour les grains.
Cordiualement
Dan
dimanche 15 mai 2005 20:04
---
eclats permanents????
que dire des girophare que l on rencontre en mer et qui servent a reperer les filets ou a les surveiller . la premier fois je suis alle voir de pres et j ai vu un gros fut plombe qui portait en tete un girophare du genre tracteur agricole orange. de la ma quille a heurte un cable qui a fini par coupe et le bidon s est renversse .renseignements pris il s agit d un systeme de reperage que les pecheurs se sont inventes.... hi hi hi ; chacun y va de son idee.
dimanche 15 mai 2005 12:54
Voir tous les commentaires
Retour