visite des égouts

michel le 09/14/2006
il faut du courage , mais un jour ça devient urgent, il faut y rentrer: l'arrière du moteur sur le sunfizz est particulièrement inaccessible!

Pour accéder a l'arrière du moteur du sunfizz, ou se trouvent le presse étoupe, les raccordements de réservoir, l'échappement, l'inverseur, il faut:

-retirer la couchette arriere babord
-ouvrir le fond
-retirer la trappe d'accés triangulaire de 50cm par 30cm
-s'introduire plus ou moins profondément au prix de contorsions affreuses, dans ce trou noir
-faire ce qu'on doit faire
-tenter d'en ressortir sans se couper aux bords , une main dans le cambouis
-ramper à nouveau de la couchette sans mettre ses mains noires sur les matelas,
-enfin vous fracasser le crane sur l'angle en bois a la sortie (hé hé, celui-là!)
...
pour certaines interventions , par exemple reserrer les colliers de pot d'échappement, il faut en fait rentrer entièrement dans cet espace nauséabond, tordu en quatre avec le tournevis ou la clé a pipe , pour découvrir que ce n'est pas la clé de 8 qu'il fallait mais celle de 7!
..
entre temps , la lampe de poche indispensable tombe des mains et roule sous le moteur, et le plancher de couchette retombe, vous plongeant dans le noir absolu . Vous vous demandez alors si vos cris vont réveiller ou non le voisin de ponton, et si vous allez rester enterré vivant dans les entrailles de la bète...

En fait chaque fois qu'un sunfizz passe entre les mains d'un chantier avec intervention dans ce coin, il ouvre sauvagement le fond de cockpit pour y acceder: notre Quetzal avait déjà été ouvert , car le fond de cockpit était un bricolage de contre plaqué collé au sika, astucieusement conçu pour qu'une flaque y séjourne en permanence.
Il fuyait les jours de pluie, un peu , puis de plus en plus.
Le dalot d'écoulement ridiculement petit (14mm) a son propre flexible et son passe-coque, accessible uniquement par la gymnastique décrite plus haut. Comme il récolte toute la poussière du cockpit, miettes de pain et copeaux de bricolage, cette année il était solidement bouché, et comme le flexible décrit un S, impossible de le déboucher avec un fil de fer!

La décision est prise: Assez! on refait tout!
visite des egouts
Un premier coup de ciseau permet de décoller un coin du panneau bricolé: il est pourri à coeur, le cp (même pas du ctbx) s'enfonce avec l'ongle. en retirant la rangée de vis, quelques coups par dessous , deux coup de pied et il saute en craquant.. alleluia! seigneur , je vois soudain tout ce que je devinais:
-Un accés parfait au presse étoupe, au Hurth, au reservoir, a l'échappement.(photo)

Le plan était déjà fait:

-mettre un panneau ouvrant en fond , genre panneau de pont
-réduire la profondeur du coffre par retaille et restratification , pour permettre d'aggrandir le reservoir de gasoil, et mettre un jour un chauffe eau
-cloisonner en arriere du presse étoupe, pour diminuer la zone moteur à insonoriser , et reduire les odeurs dans le coqueron
-remplacer le dalot avec passe coque par deux dalots allant directement au dessus de la flottaison vers les dalots principaux (plus de passe coque innaccessible)

Le coffre ne servira plus qu'a ranger des amarres, éventuellement la passerelle repliée, mais pas la survie , qui est sur un support de balcon. Donc environ il fera 15 à 20cm de profondeur au lieu de 45cm d'origine

Le prix du panneau de pont idéal de 60cmx75cm chez goiot fait reculer: presque 1000E!
Coup de chance , je trouve aux puces nautiques deux panneaux d'occasion sans glace,de 55cmx35cm à 15E piece! à l'acaht ils font vraiment épave, d'ou le prix , mais le joint, les cadres et charniéres sont bons, et aprés grattage et nettoyage ils iront trés bien. Pas besoin de glace, il y aura un panneau de stratif ou de cp.
Deux petits panneaux valent un grand..le premier en arriere donnera accés au reservoir, le second devant, accés au moteur et presse étoupe.
visite des egouts
Comme j'aime l'archéologie, en grattant le panneau arraché, je vois en effet deux découpes successives , par deux chantiers. L'un a refait un fond en ctbx double stratif, collé vissé a la vis inox et étanché au sika, pas mal. L'autre a redécoupé sur le premier et remis une plaque de cp ordinaire stratifié dessus, vissé a la vis acier ordinaire.. Tout va a la benne du port.

Bon, j'en suis là: le fond du cockpit est béant, recouvert d'une plaque provisoire .

j'en profité pour demander un avis:

La zône sur la sortie d'arbre, est recouverte d'un paquet pas trés sain: ça ressemble a mon avis a du ciment rapide repeint au gelcoat. (photo) Pouvez-vous les sunfizzard, me dire comment est cette zône normalement?
De même le renfort de chaise d'arbre, en forme de croix de 40cm de large sur 20 cm de haut est-il d'origine?(photo)
visite des egouts

Je me demande s'il n'y a pas eu une grosse réparation par là..suite à une avarie sérieuse qu'aucun des propriétaires précédents n'a eu la politesse de signaler au suivant (nous!)

autre question: a quoi correspond ce trou a G du volant sur le 4108? est-il normalement bouché par une tappe?
visite des egouts

à suivre aprés rénovation..

Les derniers commentaires :

Missing
ernestpt
nananère
Je le dis tout de suite, dès le début et d'emblée, cette contribution n'apporte rien, sinon qu'elle me fait plaisir.
Sur le Neptune 99 (comme PESK AVEL), on enlève la table du carré arrière, et youpi, accès à 5 côtés du moteur (je n'ai pas un accès frans et massif au dessous, donc je ne compte pas 6), au presse étoupe, et tout ça.
Merci, merci, Monsieur Tortarolo. Grace à vous je peux tripoter tranquille mon Yanmar.
jeudi 21 septembre 2006 19:31
Avatar_heo
aroc
j'oubliais
pour poser les deux demi panneaux, j'ai fabriqué un cache presse étoupe qui le protége de toute chute ou écrasement.En gris sur la tof.
Un loquet pour volets verrouille les deux demi panneaux ensemble, et sur les bords, la mousse taillée plus large que les panneaux s'ajuste aux divers machins qui courrent sur les cotés.
Je stoke 5 bidons de 25l de GO directement sur le bordé, et je pose une planche en cp de 10 sur les bidons, pour entasser une nouvelle couche de choses. Il y a eu 150 litres de bidons d'eau, ou des pare battages et une échelle de mat, bref les truc qui ne servent pas tous les jours.
Le défaut d'étanchéité du panneau est compensé par un tapis de sol en caoutchouc blanc ajusté aux bordss du cockpit (en attendant le vrai panneau qui rendra tout cela étanche.)
jeudi 14 septembre 2006 23:34
Avatar_heo
aroc
PHOTO
une demi plombe pour réduire le timbre poste à 50kg, ça m'énèrve mais bon...
Là, le capot est ouvert contre la colonne de barre. On voit les 4 verrouillages et des taches bizarres qui correspondent à d'anciens trous de vis qui ont entraîné le pourrissement du sandwich. Je réparerai ça un jour avant de passer au travers. J'ai fait un rebord avec joint néoprène sur le panneau, et joint silicone coté ouverture. C'est nul, ça fuit faute de pression de serrage à la fermeture. l'idéal est vraiment de poser un vrai panneau de pont sur la trape, aprés avoir fixé celle ci définitivement.
Pour utiliser l'espace rendu disponible, j'ai fabriqué deux demis panneaux qui isoilent le moteur de l'arrière, avec une bonne épaisseur de mousse insonorisante.
A plus pour la suite
Alex
jeudi 14 septembre 2006 23:20
Missing
salvaingtorres
pontage
en fait,mais vous le savez surement,les bateaux sont amenagés,meublés,équipés AVANT pontage,alors bien sur ,après,ça ne regarde que le propriétaire...
jeudi 14 septembre 2006 22:24
P1000031_small_
Guillemot
sortir de là
j'ai un pote qui a passé tout le w-e enfermé dans le coffre arrière de son gib sea 28 dont le capot s'est refermé sur lui.

Bateau à sec dans un chantier fermé. personne pour l'entendre gueuler sauf à l'embauche de lundi matin.

jeudi 14 septembre 2006 21:52
Voir tous les commentaires
Retour