Dinghy : évitez les rustines.

Peio le 01/21/2006

Comment réparer en quelques minutes les petites fuites de son annexe, sans la dégonfler ni la démonter et sans pièce disgracieuse.

Quoi de plus ennuyeux que de devoir dégonfler et démonter le dinghy parce qu’un hameçon ou un oursin a percé un petit trou dans un boudin ?
Quoi de plus disgracieux que ces rustines qui finissent par s’accumuler, chacune entourée de sa corolle de colle jaunie ?
Evitez tout cela. Evitez aussi d’attendre que les conditions météo soient favorables pour votre collage, évitez d’attendre des heures avant de regonfler votre dinghy et de le remettre à l’eau etc.

Comment ?

En « soignant » votre dinghy avec une petite injection.

Matériel :

- Une seringue jetable en plastique de 1 ou 2 cc ;
- Une aiguille hypodermique jetable elle aussi de diamètre interne d’au moins 1mm ;
- La colle adaptée au matériau de votre dinghy ;
- Une éponge, de l’eau savonneuse, un feutre indélébile.

Technique :

- Garder le dinghy gonflé à une pression inférieure à la pression nominale ;
- Repérer le trou avec l’eau savonneuse et marquer son emplacement avec la pointe du feutre ;
- Si le trou est sur le dessus du boudin, retourner le dinghy. Sinon, juste le soulever un peu ;
- Préparer la colle et en remplir la seringue. Y adapter l’aiguille. Chasser l’air.
- Sans trembler :), enfoncer l’aiguille dans le trou préalablement marqué sur 1 cm environ ;
- Tout en tenant fermement l’aiguille en place sur la seringue pour éviter que la pression ne la chasse, injecter environ la moitié du contenu de cette dernière en lui imprimant un mouvement circulaire autour de son axe vertical (afin qu’à l’intérieur du boudin, la colle se répartisse uniformément autour de l’aiguille) ;
- Tout en continuant d’injecter, retirer doucement l’aiguille du trou ;
- Au moment où elle en sort, plaquer le plus rapidement possible un doigt mouillé sur la trou et l’y maintenir 2 ou trois minutes ;
- Au bout de ce délai, vérifier avec l’eau savonneuse que la fuite est bien obturée. Sinon, recommencer la manœuvre ;
- Le dinghy peut être remis à l’eau si celle-ci n’est pas trop froide. Attendre cependant 2 ou 3 heures avant de le regonfler à bloc.

Voilà, c’est tout. La réparation est invisible et définitive. Elle vous aura pris de 10 à 15 minutes, sans ponçage, rinçage et attente de polymérisation complète de la colle.
Pour les plongeurs, elle peut s’effectuer sous l’eau si la fuite est localisée sous le boudin. A ce moment, plus besoin d’eau savonneuse et d’éponge, la fuite se signale d’elle-même par son train de bulles. A plusieurs reprises, j’ai utilisé ce procédé sous-marin avec succès sur un gros dinghy dont la sortie de -et la remise à- l’eau était longue et pénible (poids du moteur, poids du dinghy lui-même, démontage puis remontage des accessoires tels que commande à distance du moteur etc.).

Un dernier mot : n’ayez pas peur d’agrandir le trou avec l’aiguille si son diamètre vous semble disproportionné avec celui du trou. Les biseaux des aiguilles hypodermiques sont taillés de telle sorte qu’ils écartent en jouant sur l’élasticité plutôt qu’ils ne percent et le trou ne sera pas agrandi.
Ce procédé fonctionnera à coup sûr pour des trous dont le diamètre ne dépasse pas 1mm.
Au-delà, il peut encore être utilisé mais la pression du boudin devra encore être abaissée avant l’injection et, une fois la fuite obturée, il sera prudent de coller par dessus une rustine classique. Cette pièce ne servira plus qu’à maintenir le « bouchon » interne de colle en place et non à obturer la fuite proprement dite, ce qui induit qu’elle pourra être collée sur un boudin gonflé et que, ne subissant plus la pression de l’air, elle devrait beaucoup mieux résister à l’usage.

Les derniers commentaires :

Missing
yves d
si le trou est petit ..
Méthode réfutée par le vatican.

Si le trou est petit, la littérature (laquelle ? où ?, je sais plus) évoque l'utilisation du préservatif :
- on insère presque entièrement le préservatif dans la coque (oserais-je dire le boudin ?) par le trou (so far, so good, tout le monde comprend ça, rien que de l'habituel)
- ensuite on gonfle à la bouche le dit préservatif qui se déploie à l'intérieur de la coque.
- le trou est comblé, la coque est ravie

Quand on vous dit d'avoir toujours des préservatifs à bord, ça ne sert pas qu'à faire la cuisine quand on a un furoncle au doigt

Yves.
jeudi 09 février 2006 17:58
Missing
Tom Bombadil
Il y a colle et colle
La toile des dinghies change suivant les marques. Du coup le choix de la colle est trés important pour le succès de l'op.
Qui connait la colle adaptée pour un dinghie CARIBE?
mercredi 08 février 2006 16:49
---
moi aussi
Je retiens le procédé :-) Merci Pierre
André
samedi 04 février 2006 09:24
---
En ce qui me concerne,
je trouve l'idée vraiment bonne... et c'est justement sa simplicité qui doit être le gage de son succès !

Je n'ai pas d'annexe gonflable, mais je vais communiquer l'idée autour de moi ! ;-)

_/)
lundi 30 janvier 2006 15:10
---
ça ressemble ...
à la technique de réparation des pneux de voitures qui on pris un clou ! c'est fait de la même manière avec un bouchon caoutchouc en forme de soupape ;-)
lundi 30 janvier 2006 14:46
Voir tous les commentaires
Retour