debut de restauration 2

ybunel le 01/06/2006
au programme: déquillage et ponçage préliminaire pour y voir plus clair

jeudi 5 janvier 2006

j'ai pris la décision de déquiller ou plutot débulber "reise" pour commancer la restauration:

- ça va me permettre de travailler à hauteur d'homme
- de retourner le bateau
- vue l'étendue des travaux et la nécessité de remplacer beaucoup de membrures... de toutes façon il aurait bien fallu le faire un jour....

je pense que l'ensemble de la coque est encore suffisament solide pour reposer sur ses tretaux sans élingage complémentaire (de plus le bulbe repose sur des cales) donc après avoir élingué l'ensemble (bulbe plus coque) je commence la dépose des boulons qui maintiennent la bete... tous ceux en bronze situé sur les membrures viennent sans problèmes, reste les quatres pris dirrectement sur la quille.... un coup de clef à choc et le problème est réglé...

la boulonnerie étant déposée le bulbe n'est plus solidaire de la coque... et après avoir chassé les calles sous celui-ci, il se décolle aisement metant en tension les élingues....bascule et viens se loger dans la courbe de celles-ci

ensuite n'ayant pas d'autre moyen de levage je passe 1 bonne heure à le tirer hors de la zone de travail

debut de restauration 2

debut de restauration 2

debut de restauration 2

tout c'est bien passé sauf que si c'était à refaire je tendrais davantage le palan pour retenir davantage le bulbe (400 kg environ qui sont descendus de quelques centimètre et ont basculé dans le lit d'élingue). J'avais aussi pensé à lever le bateau mais dans ce cas j'aurais du immobiliser le bulbe et étant seul je voulais reduire les oppérations au minimum...de plus je suis limité en hauteur pour le levage. Avec l'autre système les élingues garantissaient la chute du bulbe (la fonte c'est fragile !!!).

ensuite descente du bateau après avoir démonté safran et gouverne

3 heures de travail en tout


vendredi 6 janvier

après réflexion, il me semble inévitable de démonter le pont en acajou: meme s'il parait encore en bon état il y aura forcement des pièces à changer (surtout sur les bords qui ont soufferts des chocs, de mauvaises réparations, et du pourrissement), puis le bois sera plus facile à traité, enfin je vois déja l'aisance pour travailler sur les membrures...

avant je décide de poncer légèrement les abords du pont et les bordés de coté afin d'y voir plus clair... je découvre une réparation éffectuée dans les bordés du haut sur tribord dans un bois différent (épicea ?) du spruce... la réparation me semble bien faite, enfin je garde ça pour plus tard....
ensuite je pense avec satisfaction que le spruce des bordés à très bien tenu le coup,le bois est saint sur l'ensemble, (exeption faite de quelques places sur les hauts)

debut de restauration 2

... les lattes qui forment le bord du pont en acajou sont sauvables en partie...quand au pont proprement dit le ponçage confirme mon premier diagnostique: sauvable également mais avec beaucoup de travail en perspective car lui ne sera pas peint...

voila, maintenant ayant pris une bonne centaine de photos, je vais confronté mon analyse avec mes bouquins et les gens d'annecy

une vue de l'étrave vers l'interieur de ma "vieille fiançée"

debut de restauration 2

Les derniers commentaires :

---
Belle énergie
Bonne méthode.

http://www.hisse-et-oh.com/forum/index.php?action=detail&id_message=134401#grip_id_134962

Le haut du bordé est peut-être de pin d'Orégon ou Douglas.
dimanche 05 février 2006 14:46
Avatar
Fanch-c
heu!
Le spruce s'est exellent pour le mat mais pas bon du tout pour la coque! Ce ne serai pas plutot du mélèze?


;-)
samedi 04 février 2006 00:31
Voir tous les commentaires
Retour