Côtre aurique de 27 pieds

herve31 le 11/22/2005
Dossier de participation au concours LN de 2005 sur la conception d'un bateau "écologique" par des amateurs.

Le voiler AVEL27 est un cotre aurique de 8,25m (sans le bout dehors) pour une flottaison de 7,25m. Son maître-bau est de 2,94m. Du fait de sa construction en CP époxy, la carène présente 6 panneaux développables de livet à livet. L’étrave n’est pas verticale et les lignes d’eau sont tendues. La tableau est étroit (1,70m) et inversé. Les lignes d’eau sont symétriques. Une quille longue et peu profonde (tirant d’eau de 1,2m) et rapportée sur la carène.


Le voiler AVEL27 est un cotre aurique de 8,25m (sans le bout dehors) pour une flottaison de 7,25m. Son maître-bau est de 2,94m. Du fait de sa construction en CP époxy, la carène présente 6 panneaux développables de livet à livet. L’étrave n’est pas verticale et les lignes d’eau sont tendues. La tableau est étroit (1,70m) et inversé. Les lignes d’eau sont symétriques. Une quille longue et peu profonde (tirant d’eau de 1,2m) et rapportée sur la carène.

cotre aurique de 27 pieds



Cette configuration ne donnera pas les meilleurs résultats pour remonter au vent et louvoyer efficacement, mais ce n’est pas habituellement l’exercice le plus pratiqué par ce type de voilier. Par contre, équilibre à la barre et stabilité de route doivent être au programme. Une dérive peut être ajoutée (à la manière des mythiques Cornish Crabber) mais cela irait un peu à l’encontre des objectifs de simplicité et de dépouillement d’AVEL27.

AVEL 27 (H. Foch)

Longueur au pont 8,25m
Longueur à la flottaison 7,25m
Largeur 2,94m
Tirant d’eau 1,2m
Déplacement (mi-charge) 3,2 tonnes
Surface immergée 15 m²
Lest 1000 Kg
Surface de voilure 58 m²
Ratio SV/Dmc 18,1 m²/t
Ratio SV/Si 3,86 m²/m²
Ratio Dmc/Lest 3,2
Ratio SV/Lxl 2,72



cotre aurique de 27 pieds

AVEL27 s’adresse aux amateurs de voiliers sages et sécurisants, simples à construire, tentant de combiner au mieux les formes simples et classiques de la belle plaisance avec les matériaux modernes.

Le faible tirant d’eau permettra à AVEL27 de s’approcher près des plages et de remonter facilement les rivières. De plus, la forme de cette longue quille autorisera les petites erreurs, en minimisant les dégâts occasionnés par un talonnage. Une paire de béquilles placées au maître-bau permettra un échouage confortable, bateau à l’horizontal et bonne stabilité.

AVEL27 est prévu pour accueillir 4 personnes (2 adultes + 2 enfants) confortablement pour des petits séjours de vacances à la voile. La but n’est pas de «déguiser» cette petite unité en plus grande qu’elle n’est. Le programme : Balades à la journée, pêche, recherche de beaux mouillages et de plages ou criques isolées et possibilité de dormir une ou deux nuits d’affilée à bord.

L’équipement intérieur de AVEL27 propose donc une cabine avant assez large et deux couchages dans le carré. Chaque couchage du carré mesure près de deux mètres de long. Un coin cuisine permet de réaliser quelques sandwichs, de simples repas et conserver les aliments au frais. Un coin toilette permet l’hygiène normale et une douchette adaptée au lavabo permettra de dé-saler ou dé-sabler (selon les cas) les occupants. Les volumes de rangement et de stockage sont adaptés à ce mode de vacances, avec passage au port et à l’épicerie tous les deux à trois jours environ. Volontairement, il n’y a pas de « faux » couchage ou de couchette cercueil dans la partie arrière du bateau.

La parti est pris de ne pas trop « garnir » le volume intérieur afin de garder une notion d’espace. En effet, dans cette taille je préfère mettre l’accent sur le sentiment d’espace plutôt que d’aménagement. Le rouf culmine à 185cm du plancher, et c’est volontairement une grande surface au sol qui est disponible avec cette hauteur. Ce rouf est très typée « chalutier ». Il offre 3 hublots ronds de chaque coté (dont un ouvrant au niveau du coin cuisine à babord et un autre au niveau du coin toilette à tribord). Le capot coulisse largement pour ménager une belle ouverture au mouillage. La façade avant est inclinée vers la proue par rapport à la verticale (à l’inverse de la majorité de la production actuelle). Cette façade accueille un large panneau de plexiglass qui apporte de la clarté, une vision vers l’avant depuis le carré sans constituer un solarium trop efficace. De plus, dans le mauvais temps, cette large façade viendrait s’opposer aux embrun en protégeant le cockpit. La proue volumineuse protége ses occupants dans des conditions d’une mer normale.

cotre aurique de 27 pieds

Pour des raisons de facilité de construction, le rouf est constitué de parois quasi-verticales. Le toit est bombé et présente une flèche de 8 cm en son centre, par rapport aux bords.

Un large dog-house permet d’aérer et d’éclairer la cabine avant. Comme celle-ci n’est séparée du carré que par un rideau (ou panneaux coulissants), le dog-house contribue à la lumière intérieure dès que les panneaux ou le rideau est ouvert.

Le gréement est un cotre aurique avec foc sur emmagasineur sur le petit bout-dehors et trinquette. La GV aurique n’appèle pas de commentaire spécifique. La surface total de voilure au près est évaluée à 58m². La possibilité d’envoyer un flèche peut être étudiée, mais dans le cadre de cette avant-projet et d’un programme de croisière facile et familiale avec des enfants, cela ne semble pas opportun.

Le cockpit permet d’accueillir 4 personnes facilement. Il est simple et assez profond, toujours pour répondre au programme familial de AVEL27. La barre d’écoute se trouve à l’arrière du cockpit. Celui-ci offre donc un grand volume, libre de tout élément potentiellement dangereux. Comme ce cockpit propose deux bancs de 1,7m de long, il y a de la place pour accueillir tout le monde. Le barreur, placé à l’arrière, contrôle le bateau grâce à une simple barre franche et gouvernail suspendu au tableau et écoute de GV à porté de main. Un banc situé à la poupe du voilier, perpendiculaire à l’axe, permet de barrer « face à la mer » dans le petit temps, la barre sous le bras.

cotre aurique de 27 pieds

Tout le pont est ceinturé d’un pavois constitué de deux lattes de bois de 5 ou 6 cm de hauteur. Ces lattes sont fixées aux chandeliers à environ 2cm du pont et sont elles-mêmes séparées de 2cm. Ainsi, l’eau s’écoule sans difficulté.

Au niveau du cockpit, la filière haute est remplacée par un tube inox qui ceinture le balcon arrière et le cockpit. Une latte en bois est fixée sur le tube inox (pour rappeler le pavois et pour le design du bateau).

Deux paires de winchs, situés derrière les bancs de cockpit, permettent de régler trinquette et foc.

Comme l’arrière du bateau n’est pas emménagé, il y a de grands volumes de rangement sous les bancs du cockpit. Certains volumes sont accessibles depuis le cockpit, d’autres depuis le carré.

AVEL27 veut répondre à plusieurs impératifs qui sont :

• la facilité de construction, donc le faible coût
• la facilité de navigation (stabilité)
• la sécurité et le confort



AVEL27, par sa conception et des astuces liées à son fonctionnement est «écologiquement » engagé. Le piège dans lequel je ne veux pas tomber, est d’imaginer un bateau dont le caractère respectueux de l’environnement prendrait le dessus sur sa capacité à séduire, à être construit ou à naviguer. Ou alors, le choix des matériaux, du mode de construction etc … nous porte vers un navire comme le Kon-Tiki … et il est déjà inventé ! Proposer une liste d’équipements ou de matériaux plus respectueux de l’environnement que d’autres est facile, il suffit de consulter les annonces et de faire son choix.

AVEL27 peut se définir comme un petit voilier destiné à ceux qui veulent respecter l’environnement. A ce titre, les choix des matériaux et la manière de faire (qu’il s’agisse de la construction ou de l’utilisation) montrent l’engagement de l’utilisateur. Cependant, les points de conception suivant montrent la voie.

Le choix du contre-plaqué epoxy :
A la base, c’est du bois … ou des bois. Parmi ces bois, il y a des essences africaines dont je ne sais dire si le mode de production et de transformation et très respectueux de l’environnement. Du coté des résines, il y a sans doute pas mal de produits chimiques qui entrent dans leurs compositions.

L’alternative pourrait être une construction en strip planking à base de Red ou Yellow Cedar issu de forêts occidentales ou Nord Américaines bien gérées, mais le problème des résines est identique.

La construction en alu est écartée pour des raisons financières et pour permettre (voir encourager) une construction amateur de AVEL27. De plus, l’alu est très consommateur en énergie pour sa fabrication. Par contre, il se recycle bien.

La construction en acier est écartée pour des raisons de poids. Les fonderies sont très polluantes, mais le recyclage est aisé et maîtrisé.

La construction en fibre de verre est écartée par goût. De plus, le recyclage est problématique et le mode de construction polluant, sauf à maîtriser toutes les techniques « sous vide ».


La motorisation :
Il est tentant, mais je ne sais pas si c’est raisonnable, d’imaginer une pile à combustible qui alimenterait un moteur électrique. Le produit n’est sans doute pas arrivé en fin de maturité industrielle, cependant les industriels proposent des modèles intéressants. L’approvisionnement du méthanol n’est sûrement pas très facile dans les ports. La solution mixte diesel-électrique mérite aussi toute la considération des utilisateurs, mais il reste un moteur diesel …

Dans les deux cas : Pile à combustible ou diesel-électrique, le moteur électrique assurant la propulsion peut être immergé en permanence mais avec la traînée de l’hélice ou pourrait être immergé « à la demande » via un système de basculement ou de montée/descente en puit.

AVEL27 ferait bien le choix du cœur de la pile à combustible et moteur électrique, dans quelques années. Avant cela, le moteur diesel doit être le mieux réglé possible et utilisé juste quand nécessaire. C’est, dans ce domaine aussi, une question qui se rapporte plus au comportement et la sensibilité à notre environnement qu’à la technique ou la technologie.

La gestion de l’eau et de l’énergie :
AVEL27 offre des solutions simples pour responsabiliser ses occupants sur ce sujet, et tente de minimiser la pollution et les gaspillages de matière et d’énergie.

L’eau est stockée à bord de façon traditionnelle. Le bloc cuisine dispose de deux robinets pour l’eau de mer et l’eau douce. Cependant, il n’y a pas de pompe électrique. Il faut pomper manuellement pour emplir une réservoir secondaire situé au dessus des robinets. Ces réservoirs secondaires sont petits (5l environ) et les utilisateurs ne pompent que la quantité nécessaire. L’eau s’écoule par gravité. Le même procédé est appliqué à la douche et coin toilette.

Les eaux usées sont récupérées.

L’eau est chauffée, si nécessaire, grâce à une bouteille de gaz butane. La cuisine est alimentée au gaz. En été, le procédé solaire consistant a stocker de l’eau dans un réservoir souple de couleur noire, attachée sur le pont ou le rouf, permet de disposer d’eau chaude ou tiède en fin de journée.

L’éclairage est réalisé grâce à des ampoules LED alimentées par piles et rechargées par panneaux solaires. Les panneaux ne chargent que les piles de l’éclairage. Deux panneaux sont positionnés sur le rouf, sur babord et tribord pour permettre une charge optimum, quelle que soit l’orientation du soleil et la position de la GV qui fait forcément de l’ombre à un panneau.

Ce mode d’éclairage très simple s’apparente aux bornes autonomes d’éclairage des jardins.

Deux batteries sont présentes sur AVEL27 : Une batterie «moteur» et une batterie pour les instruments électroniques et feux de routes. Le parc électronique est limité au strict minimum, en privilégiant les instruments les moins gourmands en énergie. Un GPS à pile complète la panoplie. L’utilisation d’instruments à piles permet de gérer facilement la récupération de celles-ci quand elles sont usagées ou de les recharger (piles adaptées).

Un hydro-générateur est prévu sur AVEL27. Plutôt que d’imaginer un accessoire rangé au fond d’un coffre qu’il faut sortir quand on en a besoin ou quand on y pense, ce générateur est à poste dans l’un des coffres latéraux arrières. Rappelons que l’absence de couchette sous le cockpit libère de grands volumes de rangement. Cet hydro-générateur n’est pas immergé en permanence, mais il est toujours connecté aux deux batteries. Un système de montée-descente en puit ou basculement permet de l’immerger à la demande et donc de recharger les batteries dès que le skipper considère que le bateau va suffisamment vite pour cela.

Du fait de la présence de la quille longue, il semble plus facile de prévoir un emplacement dans chaque coffre latéral-arrière. Un emplacement est réservé au moteur électrique de propulsion (cas d’un diesel-électrique) et l’emplacement symétrique est réservé à l’hydro-générateur. Le groupe éléctrogène peut prendre la place centrale, sous le plancher du cockpit et participe au centrage du poids.

Gestion des déchets :
Le programme d’AVEL27 n’est pas la croisière au long cours, en autonomie pour de longues semaines. Cependant, un effort est fait pour la gestion des déchets. En effet, le grand nombre de coffres en partie arrière du navire permet d’en réserver un comme contener pour les sacs poubelles. Ce coffre est volontairement aéré, de plus, un orifice bas (mais au dessus de la flottaison) permet de le rincer à grande eau. Ce coffre-contener est entièrement habillé de tissu de verre et résine pour un entretien aisé. L’évent permet une bonne aération. Les sacs poubelles de la croisière du week-end peuvent ainsi quitter le coin cuisine et être stockés à l’extérieur, sans nuisance. Une fois de retour au port, les sacs sont jetés et le coffre rincé.

Ce coffre peut être compartimenté pour recevoir les déchets recyclables en plus des déchets à éliminer.

AVEL27 est librement inspiré des «gaff cutter» anglo-saxon, cette unité souhaite promouvoir les valeurs les plus simples de la construction robuste et dépouillée, de la navigation confortable et sécurisante et enfin, proposer un mode de vacances sur l’eau, entre le camping et la croisière.

Hervé Foch



Les derniers commentaires :

Diapositive6
herve31
réponse à Kiwi
toutes tes remarques frappées du bon sens ... de celui qui a vu beaucoup plus de bateaux que moi !!

La surface mouillée a été estimée, de même que la plupart des indicateurs. J'ai utilisé qqs formules trouvées sur internet ... et j'ai essayé de toujours verifier avec mes neurones et une calculette que je n'écrivais pas des énormités. Par ailleurs, qqs comparaisons avec des unités qui existent ont été faites.

D'accord avec toi qu'il vaut mieux être assis ou debout "à l'aise" et pas entre les deux.
lundi 28 novembre 2005 15:04
Diapositive6
herve31
les dessins (fin)
et le dernier
lundi 28 novembre 2005 15:01
Diapositive6
herve31
les dessins (suite)
en voici un autre
lundi 28 novembre 2005 15:00
Diapositive6
herve31
les dessins / avel27
voici une première planche (... si le .jpg passe bien)
lundi 28 novembre 2005 14:59
Diapositive6
herve31
côtre aurique & concours LN
Ce petit dossier a été réalisé dans le cadre du concours LN de cette année. Le thème était de dessiner un voilier "écolo" ....

J'avais qqs croquis de ce petit bateau dans mon cahier (je suis tout sauf archi !!!!) cela a été l'occasion de mettre tout cela au propre.

J'ai tenté d'expliquer dans le dossier, que la notion "écologique" en voile, ou en voilier, relevait plus de l'atitude de l'équipage que du mode de construction....

Donc Avel n'est pas plus écolo que tous vos voiliers. La seconde partie du dossier tente d'expliquer ce point de vue.

Pour le reste, c'est un avant-projet amateur ... j'ai donc mis tout ce que j'aimerais voir dans mon bateau ... en comptant bien sur un pro pour corriger toutes les erreurs de conception.

De mémoire, la hsb est plutôt bonne, grâce ou à cause d'un franc-bord elevé (et donc fardage) et surtout parce que je mesure 1,90.

Ce projet est à prendre pour ce qu'il est : la mise +/- en forme d'un projet comme il y en a dans toutes vos têtes et tous vos cahiers !
lundi 28 novembre 2005 12:25
Voir tous les commentaires
Retour