Entretien élémentaire du moteur diesel

semeda le 11/18/2005

Sur un bateau habitable ou de voyage il est impératif de connaître l'état général de son moteur.

Le skipper d'un voilier doit être capable de faire évoluer son navire dans toutes les situations dites normales. Pour cela il dispose de ses voiles bien sur mais également d'un moteur. Sur un bateau habitable ou de voyage il est impératif de connaître l'état général de son moteur. En effet un moteur récent sans entretien vaut parfois moins qu'un moteur plus ancien mais dont l'entretien est effectué régulièrement car il faut bien reconnaître que les moteurs diesel qui équipent nos voiliers depuis 20 ans sont fiables.

La durée de vie d'un moteur diesel bien entretenu et bien mené est évaluée à 7000 heures. Des visites et entretiens programmés, correctement effectués, permettront de garantir une disponibilité optimale. Une avarie peu survenir, mais ne devrait pas avoir pour cause un défaut d'entretien.

Voici un plan d'entretien courant (PEC)

1- Une batterie moteur indépendante et bien chargée est gage de lancement réussi. N'oubliez pas que certain démarreurs pompent + de 300 ampères au démarrage. La durée de vie moyenne d'une batterie est de 5 ans. La tension d'une batterie ne doit jamais descendre en dessous de 12 V.

2- Des vidanges régulières avec changement du filtre toutes les 250 H ou au minimum 1 fois par an. Optez pour de l'huile de synthèse en vente partout et sous toutes les marques. Le niveau doit être généralement vers le maximum pour assurer un bon graissage dans les coups de gîte.

3- Le remplacement du filtre à gazole toutes les 500 H vous assurera une combustion de qualité. Si vous possédez un filtre décanteur, le nettoyer au minimum une fois par an. Une présence d'eau dans le gazole n'est pas tolérable et entraînerait à terme une usure de la pompe à injection. Ne gardez pas un gazole plus de 2 ans. Il perd ses qualités et développe plus facilement les bactéries. Prévoir à bord un filtre de rechange car il n'est pas impossible que votre réservoir soit "pollué" accidentellement lors d'un remplissage par un fond de cuve.

4- Une réfrigération de qualité suppose une turbine de pompe à eau en bonne état. Changement toutes les 250 H ou minimum tous les ans. Si vous avez un filtre eau de mer, nettoyage chaque année. Ayez une turbine de rechange à bord.
Si vous avez une réfrigération indirecte, vidange complète du liquide de refroidissement tous les 3 ans. Contrôlez à cette occasion la soupape thermostatique.
Contrôlez l'anode moteur tout les ans. Une anode usée est normale, elle est faite pour ça !

5- Si vous avez un moteur récent avec courroie de distribution, la changer toutes les 2000H

6- La vidange de l'inverseur dépend de la marque. Tout les 1500H semble un bon compromis.

Mis à part la courroie de distribution qui demande de la précision et un peu de matériel, tout le reste peut être fait par le skipper. C'est le seul moyen de connaître l'état de son moteur.

Concernant la consommation d'huile d'un moteur diesel, il n'est pas normal aujourd'hui qu'un moteur neuf consomme de l'huile entre deux vidanges. Cela devient acceptable s’il a 5000H de marche. Un moteur qui consomme de l'huile n'est pas dramatique en soit mais devra subir une visite du bloc moteur pour une remise en état.

Quelques derniers points qui sont souvent négligés

La montée en température.
Un moteur qui propulse un bateau de 5 ou 10 tonnes doit être à bonne température avant de lui demander de la puissance. Prenez le temps de laisser chauffer « la bête » 5 minutes au ralenti. La montée en régime sera progressive, le régime de croisière ne devrait pas être atteint avant que toutes les températures soit à leur niveau normal. Compter une quinzaine de minutes si vous n'avez pas d'instrumentation.

Le régime de fonctionnement.
Si un moteur est donné pour un régime maxi celui-ci ne devrait jamais être atteint, sauf pour des raisons d'urgence ou pour des opérations de décrassage.
Un moteur diesel ne devrait pas dépasser en régime de croisière 80% de son régime maxi. C'est le régime que le moteur diesel peut supporter pendant plusieurs heures et où son rendement est le meilleur. Pour un moteur de voilier de 12 mètres c'est environ 2000 tours .

Le décrassage.
Un moteur diesel doit être régulièrement décrassé. Cela se fait après une longue période de fonctionnement sans interruption et consiste à le monter progressivement à son régime maxi pendant 15 à 30 minutes. Il est normal qu'il fume un peu pendant les premières minutes de décrassage et que les températures et pression d'huile montent légèrement.


Voilà j'espère que ces conseils techniques qui sont issus de ma propre expérience vous aiderons à mieux cerner votre moteur. La lecture de la documentation technique de votre moteur est le premier pas à franchir. Ensuite si vous êtes motivé vous progresserez rapidement. Faites-vous aidez au début si vous avez peur de faire des erreurs.

Retrouvez d'autres infos sur http://semeda.free.fr

Les derniers commentaires :

---
en résumé
Je pense que tout le monde a plus ou moins raison, selon l'âge et le type de moteur, le mieux je crois pour ne rien oublier est de créer une fiche maintenance,un tableau (excel)avec tous les points à contrôler ou organe d'usure à changer net mettre une croix lorsque c'est fait ou un V lorsque c'est vérifié. D'une année sur l'autre je n'oublie rien (et conserve les fiches) J'ai un voilier Jouët 920 DL avec moteur Beta Marine 13,5cv (dans le doute, se procurer la notice d'origine du constructeur de moteur est aussi une bonne idée sur le net on trouve presque tout).
dimanche 18 mai 2008 22:31
---
moteur froid en plein gaz
Bonjour,

J’ai raté de peu le train. Mais je tiens quand même à avoir vos avis. Cet été j’ai
dû recourir au service d’un mécano pro. pour une intervention archi simple : changer le « joint spi » de ma pompe à eau car les vis étaient pourries, impossibles à enlever par mes propres moyens. A la fin de l’intervention, pour essayer, il a démarré le moteur (qui était froid ) et immédiatement, a mis les gaz au maximum pendant 3 à 5 minutes ! Cet essai un peu musclé a-t-il pu être préjudiciable au moteur, un vieux Volvo de 1982, MD7B (18CV)? Y-a-t-il quelque chose à faire ?

Merci et Cordialement,

Lionel
dimanche 27 novembre 2005 14:13
Missing
(farfa III)
mais pour les diesel qui tournent peu ..
on dira entre 50 & 100 heures par an, quel est la partie de l'entretien qu'il ne faut pas rater ??
dimanche 27 novembre 2005 12:20
---
Dilution et autres joyeuseté du moteur .....
Peut être manquait il un conseil (mais qui a été + ou - repris par la suite) sur les opérations d'entretien à effectuer, particulièrement au moment de la vidange de fin de saison (dont je suis aussi partisan): l'analyse d'huile à 30 ou 40 €

A mon avis le moyen le plus efficace pour savoir tout ce qui se passe dans le moteur: dilution, mais aussi et surtout efficacité du programme d'entretien (tx d'usure, efficacité du refroidissement .....).

Pas très cher et beaucoup plus pratique que les moyens empiriques .........

Maintenant j'en fais une par an, comme ça on peut aussi avoir un suivi dans le temps de l'évolution du moteur.
jeudi 24 novembre 2005 10:59
Avatar
jp
concernant la dilution, c'est pas un pb sur nos bateaux
car si un injecteur pisse, le moteur fume noir et ça se voit tout de suite

si le niveau d'huile augmente, je regarde en premier s'il n'y a pas d'eau au fond du carter pour détecter une fuite d'eau éventuelle

ensuite je regarde la membrane de pompe à gazole qui remplit joyeusement le carter d'huile de gazole quand elle est percée

pour le reste il ne faut pas se prendre la tete avec des pb de moteurs industriels ou de gros navires :-D

amicalement
jeudi 24 novembre 2005 06:08
Voir tous les commentaires
Retour