Le gaz en voyage

Equipage le 03/06/2001

Si vous partez en grande croisière avec du gaz pour les fourneaux, vous devez savoir que le problème va être de remplir vos bouteilles à l'étranger. Les standards sont différents d'un pays à l'autre...

Quelles bouteilles ?

Tout d'abord, il faut choisir quel type de bouteilles vous aller mettre à bord. Ca dépend de la place que l'on a. On a vu un Passoa qui emportait deux bouteilles de 13 kg dans le puit de chaîne, autonomie assurée. Sur Djinn III, on est partis avec 4 bouteilles de 3 kg, on trouvait ça plus pratique à caser et moins lourd à porter. Mais en fait, comme on prend souvent le taxi pour trouver l'endroit où l'on recharge les bouteilles, ce n'était pas une idée si lumineuse.
Chaque petite bouteille dure entre 8 et 15 jours, selon que l'on fait du pain ou non, et ça tombe en panne à chaque fois au mauvais moment (en pleine flegme). De plus, ces bouteilles rouillent. Les nouvelles bouteilles, la Tweeny et le Cube, me paraissent pas mal ; elles sont recouvertes de plastique, ça leur évite de rouiller. Le Cube est certainement la forme la plus adaptée au rangement.

Remplissage maison

le gaz en voyagePour le remplissage, on en vient vite à s'en occuper personnellement. Sinon les agents font des tarifs qui n'ont rien à voir avec le prix du gaz, sans compter qu'on se retrouve parfois avec des bouteilles remplies... d'air ! Ca vous fait rire ?

Le tout est d'avoir le matériel qui fait la jonction entre ses propres bouteilles et les bouteilles locales. En s'intéressant aux catalogues Butagaz ou Primagaz, on trouve des raccords prévus pour brancher des chalumeaux. Ca fait l'affaire. Sinon, il existe des raccords internationaux pour pouvoir faire le remplissage quelque soit le type de bouteilles en vigueur dans le pays (SOFOMARIN à la Rochelle, environ 250 FF).

Il faut se procurer une bouteille locale en laissant une caution. Pour le remplissage, est-il besoin de rappeler qu'il faut opérer dehors et sans cigarette ? On transvase le gaz d'une bouteille à l'autre par gravité, c'est très simple. De temps à autre, on fait une pause pour vider la bouteille en cours de remplissage de l'air qu'elle contient, en appuyant sur la bille du goulot avec un tournevis. Quand c'est du gaz qui sort, ça se voit et c'est qu'il n'y a plus d'air. Il est très conseillé de peser la bouteille en cours de remplissage afin de ne pas dépasser sa pression de sécurité.

Les derniers commentaires :

Missing
(correlation)

j'ai pas tout lu ( trop long); a mon avis pas grand chose a decouvrir:
un bouteille de 13 kg ou autre= elle n'est pas a la norme d'autres pays, donc pour la remplir on a une autre bouteille ( les americaines son un standart repandu) qui va bien dans la region ou l'on est..on revient avec sa bouteille pleine et on transvase le gaz dans celle du bateau par gravité: la pleine au soleil et l'autre a l'ombre ca aide. Il faut entre 2 et 6 h pour 10kg.
j'ai aussi deux camping gaz(2kg je crois) en secours qui se remplissent a peu pres partout + les adaptateurs qui vont bien pour les remplir aussi par la meme methode.
tous les adaptateurs en question sont a bricoler soi meme, car cette methode qui me parait universelle n'est pas classique( y'a pas de methode classique)

mardi 17 février 2015 17:44 *** Message modifié par son auteur ***
Avatar
vanreethjose
gaz
Réchaud au pétrole, j'ai connu. Pour l'approvisionnement, c'est génial. Mais quand cela s'enflamme, bonjour la panique. Rien à faire, cela arrive parfois : envie d'un café par mauvais temps, etc, difficile donc de manipuler, et pan! Nicole VDK sur son Esquilo avait cela depuis plus de 30a, et pourtant, on a souvent fait un bond en arrière because pétrole qui ne gazéfie pas de suite et devient un chalumeau.
Pour ma part, sur Anak, après les camping gaz, puis cubes, j'en suis venu à la classique btlle de 13 kgs.
Et je ne la fais pas remplir! J'en rachète une là ou l'existente est vide! Ce modèle classique existe partout! et bien moins cher qu'en France. voir photo : cela prend de la place, j'avais la chance d'en trouver une, extérieure, 1000 x mx qu'avant! ce n'est pas tjrs évident. En Grèce p.ex.: 13€ pour la consigne, moins pour le contenu. Tranquille pour des mois et des mois. Mon détendeur, un modèle avec une molette de réglage me permettant de passer de butane à propane. Je règle jusqu'au moment ou ma flamme est bien bleue.
C'est ma solution, pas tjrs applicable auxautres. Mais que d'ennuis évités.
José
lundi 14 septembre 2009 15:00
---
gaz ou alcool...
"de croisières et voyage,j'ai connu de bateaux qui ont failli bruler avec des cuisinières à pétrole ou alcool, même un qui a brulé,mais jamais entendu parler d'explosion a bord à cause du gaz... Si c'est bien fait, pas de problème."
************

Les cuisinières à alcool à pression peuvent être dangereuses si mal utilisées, idem pour leur homologues à pétrole...mais ça fait belle lurette qu'il existe de très bons réchauds à alcool de sécurité (les Origo même réservoir retourné ça ne coule quasiment pas car il contient un absorbant qui retient l'alcool) sans pression et qui marchent très bien...là aussi si c'est bien fait, pas de problème...
Avec l'alcool pas de problème d'approvisionnement: on en trouve partout (sauf peut-être dans les pays musulmans ou je ne vais ni n'irais jamais), le gaz par contre, c'est souvent un casse tête...
Pas d'explosion de gaz dans un bateau? Ce n'est pas ce qu'on lit dans la presse spécialisée ou non car ce n'est pas si rare que ça et en général le bateau est mort...et s'il y avait des occupants eux aussi...
jeudi 25 juin 2009 13:02
Avatar
mimivivi
En 35 ans
de croisières et voyage,j'ai connu de bateaux qui ont failli bruler avec des cuisinières à pétrole ou alcool, même un qui a brulé,mais jamais entendu parler d'explosion a bord à cause du gaz... Si c'est bien fait, pas de problème.
mercredi 19 novembre 2008 22:00
Missing
Targa
Tilikum
Bonjour a toi

J'ai pas bien saisi le nom de ta cuisiniere tout en inox ??
J'ai regardé sur ton lien mais sans succès..

Merci..

mercredi 19 novembre 2008 20:48
Voir tous les commentaires
Retour