Infos sur la ciguatera

Equipage le 03/01/2001
Les mers tropicales sont pleines de poissons, ce serait un jeu d'en manger tous les jours (si on savait pêcher) mais il y a une toxine qui gâte l'affaire : la ciguatera.

Cékoidon ?

infos sur la ciguateraIl s'agit d'une toxine, Gambierdiscus toxicus de son petit nom, présente dans certaines petites algues qui vivent sur les massifs coralliens.

De nombreux poissons de récif s'en nourrissent ; les poissons carnivores se nourrissent des poissons de récifs et ainsi, la toxine passe du récif jusqu'à l'assiette de madame, toute ébaubie par la superbe pièce ramenée par monsieur.

Ca peut poser un vrai problème, puisque ça peut être mortel dans certains cas (comme pour les piqures de guêpe, il s'agit en général de complications par allergie).

Pour ceux qui savent lire l'anglais, le mieux est de faire un saut sur le site www.cigua.com, où j'ai pompé toutes les infos qui suivent à destination des monolingues.





Où se situe le risque ?

La ciguatera est connue principalement dans le Pacifique et les Caraïbes, mais on est susceptible de tomber dessus dans toutes les mers, pourvu qu'il y ait des récifs. Certains récifs sont " infectés ", d'autres pas, sans que l'on sache exactement pourquoi. Que le poisson pêché soit herbivore ou carnivore ne change rien à l'affaire.

Les symptômes

Les symptômes peuvent apparaître immédiatement après l'ingestion, ou dans les douze heures qui la suivent.
On observe :
  • Nausées et vomissements
  • Diarrhée
  • Faiblesse générale
  • Sensations atténuées ou, au contraire, exagérées au toucher et à la douleur
  • Fourmis dans les mains et les jambes ; sensations de brûlure ou de chocs électriques sur la peau.
  • Douleurs musculaires
  • Pouls lent ou au contraire très rapide, pulsations désordonnées
  • Sensations inversées à la température (le chaud paraît froid et vice versa)
  • On note aussi parfois des frissons, maux de tête, sueurs, troubles du goût Les nausées, vomissements et autres symptômes gastro-intestinaux durent un à deux jours ; de même pour les symptômes cardiaques.
La faiblesse générale peut durer une semaine. Quant aux symptômes neurologiques (troubles du toucher, chaleur, etc...), ils peuvent durer une semaine aussi, avec des résurgences pendant un mois.

Les soins

Joker ! Le site explique que le plus efficace est la " mannitol infusion ", suivie, si les symptômes persistent, d'un traitement aux produits suivants : tocainide et amitriptyline. Hum, si quelqu'un sait ce que c'est, et si l'on peut en emporter à bord...
Egalement cités, les produits suivants : calcium gluconate, pralidoxine et contrathim, atropine et lidocaine pour les problèmes cardiaques, corticoïdes et antihistaminiques pour l'hypersensibilité, et si ça ne suffit pas, dexamethasone, cobalamine, vitamines (B et C), phenobarbital, imodium, verapamil, et dopamine. Bonjour le traitement de cheval.
Tant que les symptômes persistent, il faut éviter de manger du poisson, même en boîte, des coquillages, des noix et autres graines de type cacahuètes, et de boire de l'alcool.

La prévention

Le plus simple : ne pas manger de poisson. Un peu radical et dommage, mais efficace. Sinon, on conseille toujours d'interroger les pêcheurs du coin, mais essayez donc de traduire ciguatera en arabe, qu'on rigole.
On n'a jamais trouvé de poissons pélagiques porteurs de ciguatera (thon, wahoo, marlin par exemple).
En préparant le poisson, il faut le nettoyer le mieux possible. Surtout, ne pas manger les entrailles, le foie, les œufs ni la tête : c'est là que la concentration de toxine est la plus forte.
La cuisson, salaison, fumaison, etc. n'ont aucune influence destructrice sur la toxine.
Enfin, si votre poisson pèse 20 kilos, bravo, mais commencez par en manger un petit morceau.

Un test contre la ciguatera

Il existe un test permettant de savoir si le beau poisson est sans poison. Comme par hasard, il est vendu sur le site d'où je tire toutes ces descriptions cliniques à faire faiblir plus d'un bouffeur de poisquaille. Le kit de 6 tests est vendu 20$. A ce prix, vaut mieux acheter le poisson auprès des autochtones, mais bon, il n'y a pas le plaisir de la pêche !

Les derniers commentaires :

Avatar
kerponant

Euh... si tu pêches un bara le mieux est de t'en débarrasser.

samedi 07 octobre 2017 22:26
Fritz_ze_cat
fritz the cat

bjr,
la ciguatera est une algue qui se développe sur le corail ingéré par les poissons brouteurs en particulier le perroquet
les carnassiers accumulent cette toxine par concentration .
par contre les carnassiers du large qui se nourrissent
de poissons qui eux mêmes s'alimentent avec du plancton ne sont pas infectés ;
j'ai vécu à tahiti quelques années et aussi aux antilles
même les autoctones qui disent savoir se font avoir aussi .
donc quand on pêche un bara il faut savoir s'il ne vient pas de casser la croute dans le lagon ,le tazar n'y rentre pratiquement pas et le thon jamais ni la coryphène .
prèparez les citrons verts j'arrive avec le ti punch
alain

samedi 27 décembre 2014 16:09
Missing
JPD

bonjour
je lis diverses recommandations qui sont vraiment pas indiquées du tout et relèvent de la croyance populaire non validée non vérifiée.
AUCUN des tests suivant n'est reconnu comme valable et ne peut donc pas raisonnablement être recommandé (ou alors il faut le dire clairement, nominativement et non anonymement, en acceptant d'engager sa responsabilité):
- faire goûter à un autre animal
- voir le comportements des mouches
- faire saigner les poissons (comme lu plus haut)

Pour les tests biologiques in vitro (test de laboratoire) il faut oublier là aussi. Aucun n'est fiable et les méthodes analytiques déployés dans les laboratoires spécialisés sont hors d'atteinte du vulgum pecus (prix des réactifs équipement et compétences requises).

Quand à la limitation géographique est elle aussi sujette à caution notamment depuis plusieurs publications très officielles du ministère de l'agriculture et de la pêche

http://agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/BEP-mg-BE56_cle4cd259.pdf

http://daaf971.agriculture.gouv.fr/IMG/pdf/BVS_2013-03_Ciguatera_cle45d7a7.pdf

On notera qu'en 2013 plusieurs cas ont été décrits en Martinique Sud, région habituellement considérée comme indemne. Il s'agissait de consommation de carangues et congre achetées auprès de pêcheurs locaux.

samedi 27 décembre 2014 15:45
Avatar_heo
aroc
si je ne me trompe,
je n'ai pas vu dans ce fil pourtant trés complet le sujet de l'accumulation des toxines. On peut attraper la cigatéra en mangeant des petits poissons, jusqu'a ce que que le seuil d'intolérance de notre organisme soit atteint. Amah il faut faire confiance aux pêcheurs locaux quand aux espèces, puis faire les tests lus ici, et aussi celui du foie qui flotte et du foie qui coule (qui coule c'est bon, qui flotte c'est dangereux) , bref tout ce qu'on veut pour limiter les risques, sachant qu'il en reste quand même.
bon appétit à tous
Alex
dimanche 10 décembre 2006 19:50
---
en anglais 500 especes reportees
d'apres mon experience personelle certaines especes sont toxiques dans certains endroits et pas dans d'autres
et si on pense que la toxicite augmente selon la position dans la chaine alimentaire il vaudrait mieux manger des petits poissons!
si l'on suspecte ces symptomes vu que vous serez pres des coraux donc pas trop loin de la terre aller a l'hopital le plus proche pour au pire un support respiratoire, et au moins pire etre rassure.
Ciguatera Poisoning
Ciguatera fish poisoning is caused by a toxin from a dinoflagellate plankton that is concentrated up the food chain. The specific toxic plankton is not always present so whether a fish will be toxic or not varies with time. Free swimming pelagic fishes aren't a problem, but those that feed on reef fish may be, if the plankton is present. Symptoms begin between 2 and 30 hrs. after ingestion, (average around 6 hrs) and in 2/3 of people begin with vomiting and/or diarrhea. This is actually beneficial in that it helps your body clear itself of the toxin. This is followed by the nerve symptoms, e.g. sensory changes, weakness, burning sensations, muscle aches. There may be the peculiarity of hot objects feeling cold and vice versa. Neurologic symptoms can be severe. Fortunately it is not as often fatal as it used to be. Fatalities occur due to respiratory failure. Adequate medical care can support breathing until symptoms subside. This is probably why there have been no documented ciguatera deaths in the U.S.A..
Treatment is usually supportive. IV mannitol has been found to reduce neurologic and muscular symptoms but not affect the GI symptoms. It is self-limited, but can take months or even years before all symptoms resolve. Usually, however, the symptoms subside over several days.
Moral: Eat lower on the food chain and/or get local knowledge. There is now a test kit (CiguaCheck) that is available for home use, but I've no experience with it.
There are folk tests for Ciguatera, but they're probably all useless. This is similar to the various 'tests' for poisonous mushrooms that are known to be useless. In any event, supposedly 'natives', (I know not where), have noted that if the fish is cooked with coconut, the coconut will turn black if the fish is toxic. (Source: "Michael on s/v Lookfar" in Cruising World, Feb. 2000, pg. 8) Some believe that if the fish is cooked with silver, the silver will turn black in the presence of poison. This is known not to be reliable. Yet, there you are, use these 'tests' at your own risk. I wouldn't trust them.
Over 500 species have been reported toxic at one time or other. Here's a list of those most commonly affected.
Most Common:
Sea Bass, especially. Grouper, Snapper, Jack, Barracuda, Moray Eel
Less Common:
Parrotfish, Surgeonfish, Triggerfish, Filefish, Porgie
lundi 02 février 2004 18:21
Voir tous les commentaires
Retour