DAKAR (Sénégal)

jonque le 02/08/2004

Dakar est une grande métropole bâtie sur une presqu’île. En venant des Canaries, nous arrivons du nord et devons contourner la presqu’île et ses îles en arrondissant bien les pointes à cause des hauts fonds et des filets de pécheurs. Après avoir doublé la pointe du Cap Vert, puis l’île de Madeleine, viré le Cap Manuel, passé au sud de l’île de Gorée de triste mémoire car c’est là que l’on « parquait » les esclaves avant de les embarquer vers les Amériques et les caraïbes, évité le banc de Bel Air, nous entrons dans la baie de Hann. Face à nous se trouvent les trois endroits où nous pouvons mouiller le bateau, de droite à gauche, l’ADP (Amicale Des Plaisanciers), le CVD (Cercle de Voile de Dakar) et le MARINAS. Les deux premiers sont des associations du type 1901, l’autre est privé.
2/02/04 Dakar

Après avoir choisi un de ces trois ou mouillé en rade sans les services du club, il faut faire les formalités. Il est inutile et même absurde de vouloir entrer dans le port de Dakar. C’est un grand port de commerce et les voiliers n’y sont pas les bienvenus. Il faut se rendre en taxi (1000 FCFA = 10FF = 1,52€)  au bureau spécial du port qui se trouve au môle 1 du port de Dakar. Là, après avoir rempli 2 formulaires (un pour le bateau et un par personne à bord), le fonctionnaire visera vos passeports et gardera les papiers de votre bateau mais vous délivrera un reçu. Les copies certifiées conformes des papiers du bateau sont valables. De là, toujours en taxi (même tarif), vous irez au bureau des Douanes qui se trouve au môle 10 du port où le fonctionnaire des douanes vous délivrera un « passavant » contre 5000 FCFA qui est valable 15 jours avec la possibilité de le renouveler une fois gratuitement. Ce qui permet de rester un mois sans autre procédure, si vous souhaitez rester plus longtemps, il faut faire une demande d’admission temporaire de 6 mois qui est gratuite. Vous trouverez la lettre type et l’adresse où la déposer auprès des clubs.

Si vous arrivez, fatigués par la traversée, en soirée ou le week end, vous ne pouvez aller faire votre entrée que le lendemain ou le lundi. De même, pour aller dans le Saloum, la Casamance qui font partie du Sénégal ou en Gambie vous devez faire une sortie auprès du bureau spécial du port et une entrée en Casamance ou en Gambie. Pour le Saloum, nous avons fait une sortie et 15 jours plus tard une entrée, de nouveau à Dakar, en venant du Sénégal, le Saloum en l’occurrence, mais cela n’inquiète personne.


Nous faisons escale au CVD (42000 FCFA pour le bateau et une personne pour un mois et 8000 FCFA par personne supplémentaire et par mois). C’est un mouillage face à la plage dans une zone non définie équipée partiellement de corps morts. Nous jetons l’ancre par 3 mètres de fond, fond de vase de très bonne tenue. Ce club possède un service de rade où le passeur permet de 8 heures à 21 h 45, avec une coupure entre 13 et 14 heures de gagner le ponton pour aller a terre. Un coup de corne de brume le jour ou l’allumage du feu de mât la nuit appelle le passeur. Après avoir parcouru le long ponton, puis traversé la plage, on entre dans le club. Le CVD regroupe un certain nombre de commodités comme l’eau douce filtrée, les poubelles, le bar et sa salle de rencontres où sont affichées toutes les informations pratiques concernant les formalités, les achats propres au bateau et à la vie de tous les jours.

De plus, dans l’enceinte du CVD, se trouvent un certain nombre d’artisans. Vous pourrez faire réparer vos voiles, faire faire des tauds ou capotes par Diego qui, en plus, vous indiquera les bons coins de Dakar où acheter du tissu pour les aménagements ou pour les vêtements ainsi que l’endroit où on trouve de l’écoute de 10/12 mm à 25000 FCFA les 220 mètres. D’autres pourront réparer votre annexe ou votre moteur hors bord à des prix bien plus bas que ceux pratiqués en France. Il y a un menuisier et un mécanicien diéséliste (Bob au 832.52.95). Concernant le lavage du linge, Fatou se fera un plaisir de vous laver 5 kg de linge pour 2000 FCFA. En dehors du club, vous trouverez tous les artisans souhaitables, nous avons fait refaire une pièce inox pour le presse étoupe sans avoir rien à redire sur la qualité et la finition. A l’ADP vous trouverez un artisan qui fait des copies de régulateur d’allure tout en inox à des prix défiants toute concurrence. Dans les deux clubs, vous trouverez des chariots permettant de mettre les bateaux au sec à condition de peser moins de 16 tonnes et d’avoir un tirant d’eau inférieur à 2 mètres (55000 FCFA aller et retour y compris 5 jours de stationnement à terre). En vous adressant au gardien, vous pourrez obtenir de l’antifouling de type cargo au prix de 5500 FCFA le kg. L’antifouling pour coque aluminium est introuvable.


Le mouillage étant rouleur par vent d’est ou houle de nord ouest, nous avons préféré, après avoir effectué nos travaux, nous mettre au MARINAS (50000 FCFA mensuel). Abrité par des digues et protégé par une passe étroite, le plan d’eau de MARINAS est parfaitement calme tout en offrant les mêmes commodités que les clubs à part la lessive. C’est un endroit très sûr qui est le meilleur coin du Sénégal pour laisser le bateau mais seul les tirants d’eau inférieurs à 1,30 mètres et pouvant s’échouer sans problème pourront y accéder.


En parlant avec les autres navigateurs ou les locaux, vous trouverez très vite les bons coins pour faire les courses en découvrant les marchés et les magasins de vente hors taxes. Une visite à l’île de Gorée ou au Lac rose s’impose, tous les taxis peuvent vous proposer la balade avec location du véhicule à la journée. Et puis il faut découvrir, se perdre et dénicher les bons endroits. Dans le prochain article nous vous parlerons de notre balade sur le Saloum, fleuve à 60 milles dans le sud de Dakar.


Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour