Photo : ce qu'il faut savoir... de plus !

Equipage le 02/08/2001

Vous qui avez voyagé ou voyagerez, vous aimeriez prendre une photo de vos différents périples sur mer afin d'immortaliser ces instants de bonheurs et les faire partager. Voici comment réussir une photo et la rendre plus attrayante.


Les bases

photo ce qu il faut savoir de plus

Si vous souhaitez faire ressortir les couleurs, placez vous entre le soleil et le sujet, ou mieux encore si vous disposez d’un filtre polarisant (idéal pour un ciel plus bleu et des couleurs plus vives), gardez lesoleil à 90°.
.
Si vous souhaitez faire un beau coucher de soleil sur votre sujet ou simplement jouer avec les lumières et reflets, placez vous face au soleil (ainsi vous aurez le sujet en contre-jour et l’appareil sous-exposera), et essayer pour donner du corps à votre photo d’exploiter le maximum de reflets. Un filtre orange peut ajouter une couleur plus conforme à une fin de coucher de soleil.

Si votre sujet est en mouvement, préférez une vitesse d’obturation élevée afin d’éviter une photo floue  en raison du mouvement.



Les bons trucs à savoir

photo ce qu il faut savoir de plus

  • Lorsque vous prenez des photos à bord d'un bateau, évitez de prendre des longues focales de plus de 200 mm (à moins d'avoir un engin de course 200 mm/f2.8, ou un stabilisateur d'image ou une carte de visite type Franco Pace). Les longues focales sont peu lumineuses, donc sont des objectifs peu rapides. De plus, elles sont plus sensibles au mouvement du bateau. Résultat : le risque de bougé est nettement supérieur avec un 200 qu'avec un 50 mm.

 

  • Lorsque l'on souhaite prendre des photos du bateau, alors qu'on est sur le bateau, on dispose de très peu de recul. La solution : un grand-angle, 24 mm, voire 20 mm.

 

  • Vous revenez souvent avec des photos à dominante très bleue, ou avec des images qui semblent plates ? C'est sans doute que vous ne prenez pas vos photos à la bonne heure. La plupart des photographes préfèrent chômer entre 11 h et 16 h (ça dépend aussi de la latitude !), ça laisse le temps de faire du repérage.



  • Un point important : attention aux coques et aux voiles blanches ! Les bateaux blancs sont des sujets plus lumineux que la moyenne. Or les appareils photos sont étalonnés sur une moyenne de luminosité (un gris). Conséquence : lorsque votre posemètre intégré 45e génération à microprocesseur bionique vise un bateau, il trouve ça très blanc, trop blanc, et qu'est-ce qu'il fait, l'imbécile ? Il corrige dans l'autre sens. Ca donne une photo sous-exposée. Plus le bateau pris en photo prend de la place dans le viseur (et plus il  a de soleil), plus c'est vrai. Il faut donc, en général, surexposer d'un tiers ou d'un demi-diaphragme pour avoir une photo bien exposée.



  • Le choix des pellicules : coté film papier, pas grand-chose à dire. Pour faire des photos comme dans les magazines, il faut choisir le même matériel. La plupart des photographes de sport et d'extérieur bossent avec de la diapo Provia ou Velvia de Fuji, parce que leurs dominantes de couleurs sont flatteuses dans les bleus/verts. Personnellement, j'aime beaucoup la Velvia, 50 ASA, que j'expose systématiquement à 40 en mer (voir le paragraphe ci-dessus). C'est lent, mais on ne manque pas de lumière en mer, et j'utilise beaucoup le grand-angle.


Sur le web

Si vous souhaitez exposer vos photo sur le web, n’hésitez pas à les retoucher après les avoir scannées. Pour les scanner, je vous conseille de les scanner en 200ppp. Vous obtiendrez ainsi une photo dont les défauts du papier de la photo originale ne se verront pas et l’ajustement par des retouches pourra se faire dans des conditions optimum. La plupart des logiciels de retouche permettent de réaliser les opération très utiles suivantes :
 

  • amélioration des contrastes et de la luminosité
  • saturation des couleurs
  • amélioration de la netteté (sachez qu’en scannant une photo, vous perdrez de la netteté, donc il faut compenser cette perte)

Une fois la photo corrigée, il convient de la mettre au format le plus adapté au web : tout d'abord en la réduisant s'il n'est pas nécessaire qu'elle soit grande. Ensuite, en l'enregistrant en gif, jpeg ou tiff, au ratio de compression maximal compatible avec une bonne lecture de l'image à l'écran.

Utiliser ces fonctionnalités  vous permettra non seulement de garder une qualité de photo conforme à l’originale, mais aussi parfois de réussir à obtenir un résultat meilleur que l’originale!
Voilà, je vous souhaite de rêver à travers l’objectif!


voiles.free.fr

Les derniers commentaires :

---
Les deux moi aussi
A mon avis (comme d'hab.) il faut se poser quelques questions avant de faire un choix entre numérique, argentique ou les deux mon capitaine. Voici celles que je me suis posées :

- Quelle est la définition d'un négatif argentique 24x36 end 200 ASA (c'est parce que c'est en général ce que j'utilise, vu que je ne suis pas un artiste et ça me convient et que c'est assez passe partout comme sensibilité)

- Qu'est-ce que je veux faire comme photos, du portrait d'art, du paysage d'art, du Plisson, de la photo souvenir…

- De quoi je vais disposer comme optique sur un réflexe tout bête

- Quoi comme optique sur un numérique

- Et tout cela pour quel coût

Voilà, ce que je me suis posé comme question. Alors après mûre réflexion (ce n'est même pas vrai mais il faut bien se faire mousser un peu) j'ai opté pour

- le réflexe argentique équipé de deux "zoom" 28/80 et 70/200. C'est loin d'être du pro mais cela me suffit pour faire quelques photos pas trop pourries qu'on peu éventuellement agrandir si dans le lot il y en a une qu'on apprécie particulièrement.

et

- Le numérique tout simple, 2 M.Pixels, zoom optique x3 et quelques gadgets dont je me sers peu. Ca, c'est pour la photo souvenir, ou comme je l'appelle, la photo d'ambiance. Je mitraille, quand ma carte est pleine, ou quand j'en ai envi, je la vide dans mon portable, je grave au fur et à mesure sur un CDR W, en fin de croisière, je fais une gravure sur CDR pour chaque membre de l'équipage qui part avec son album virtuel sous le bras. En plus, cela peut faire facilement de très belles photos pour mettre comme "Wallpaper", comme cela, quand la croisière est finie et qu'on boulonne derrière son écran, on se souvient des bons souvenir et on pense à la future croisière (et on boulonne aussi, mais, bon…).

Nikolaz
mercredi 25 septembre 2002 16:00
---
Les 2 mon capitaine
je ne cherche pas à faire des oeuvres d'art, et pourtant j'emporte les deux:
-un petit appareil classique semi étanche, objectif unique avec zoom pour les photos quand ça mouille.
-un numérique à bonne rétine (1500pixels)pour illustrer les pages web ou envoyer aux copains

rien ne vaut quand même la photo chimique pour faire de beaux agrandissements et jouer sur les paramètres (si on sait, pas comme moi..je prends tout en AUTO!)

mais la technique des numérique évolue tellement vite, que bientot un seul suffira: un copain jaloux du mien vient d'acheter le dernier cri, avec zoom, prise de mini vidéo, trucages incorporés, etc, un espèce de micro camescope!
mardi 13 mars 2001 01:00
Logo-tom
tom
Argentique ou Numérique
A votre avis, en grand voyage, quel serait le support adepaté ? Le traditionnel argentique ? ou le numérique ? ou une combinaison des 2 ?

Les prix sont encore élevés. L'idéale serait un boitier numérique et un autre argentique avec les objectifs interchangeables.... mais là je rêve un peu.
lundi 12 mars 2001 01:00
Voir tous les commentaires
Retour