L’entretien

jonque le 08/26/2002

Dans cet article, nous voulons vous parler de l’entretien du bateau avec son lot de pièces détachées et autres outillages. Selon la loi de MURPHY dite loi de « l’emmerdement maximum » : « cette pièce tombera en panne forcément au plus mauvais moment » nous en déduirons que quelque soit le stock de pièces détachées, deviendra défaillante forcément celle que nous n’avons pas !!! . C‘est dans ce contexte étrange que nous allons faire un inventaire de nos besoins.

Plusieurs cas peuvent être envisagés dont deux extrêmes, celui qui fait confiance à sa carte bleue et n’amène rien, puis celui qui embarque le poste à souder, le tour de 2 tonnes et la machine à bois (et la caravane passe ! ….nous ne pouvions pas nous empêcher de la faire celle-là). Pour nous la situation est un peu différente, notre location de maison s’arrête, nos meubles sont vendus ou donnés donc il nous restait à embarquer l’outillage, la visserie, les pièces détachées et autres chutes de bois.


La jonque supporte aisément quelques kilos superflus aussi nous n’avons pas hésité à emporter les machines électriques que nous avions à la maison à savoir la perceuse, la scie sauteuse, la ponceuse et même une meuleuse. Nous amenons un établi pliant, son étau et l’outillage classique comme les clés, tournevis et autres pinces. Nous avons aussi à bord le matériel dit consommable comme les lames de scies et les forets. Quant aux pièces détachées, nous avons un petit stock de visserie, de matériels électriques et de plomberie et bien sûr les classiques comme les pièces du moteur ou les joints de pompe. Par exemple, si nous achetons un lot de 10 colliers, nous en utilisons 3 et nous gardons les 7 autres à bord et ainsi de suite.


S’il avait fallu embarquer des rechanges de toutes les pièces du bord, nous aurions eu droit à un inventaire à la PREVERT et ce n’est pas une jonque qu’il faudrait mais l’Arche de NOE. Nous avons donc trouvé une autre solution, le classique sera à bord et nous avons un contact en France qui nous enverra où que nous soyons après réception de notre email les pièces dont nous aurons besoin. Nous vous invitons donc à embarquer la liste des pièces de vos appareils.


Nous partons du principe qu’il n’y a pas qu’en Europe que l’on trouve de quoi réparer. Notre petite expérience en Tunisie nous amène à croire que le système D marche très bien dans ce genre de pays. Et puis MURPHY veille sur nous….Dans nos prochains articles au fur et à mesure du voyage, nous vous donnerons des informations sur ce sujet. On sait par oui dire qu’il faut des fois attendre plusieurs jours voire semaines l’arrivée de la fameuse pièce, aussi nous avons prévu de l’occupation (voir article n° 6 sur les loisirs) mais aussi quelques bonnes bouteilles pour patienter.


Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour