bois-tissus de verre-polyester

Equipage le 10/19/2000
pour ajouter une cloison ou un coffre dans une coque polyester, ou renforcer une coque CP ou bois, ou la protéger extérieurement.

On protège efficacement une coque ou un pont en bois ou CP avec une ou deux couches de tissus de verre/polyester. Si la structure bois est déjà complète et rigide, le composite ne sert qu'a l'étanchéité et permet de supporter des chocs légers. Si la structure est disjointe, le composite sert de complément et renfort de coque, et peut être plus épais, en sandwich, etc ..
C'est une méthode pour faire des coques à bouchain sans autre collages que des bandes de tissus à l'intérieur des angles et une couche complète à l'extérieur.(petits dériveurs en général).
C'est une méthode également pour "sauver" un bateau bois sans refaire les bordés: On réduit un peu les bordés par ponçage jusqu'à l'état de surface lisse, et on ajoute une ou plusieurs couches selon l'état.
C'est la méthode universelle pour lier les cloisons à une coque polyester, faire une varangue, un carlinguage.

Pour ajouter du composite sur une couche existante, dégraisser et raviver par ponçage ou badigeonnage d'acétone. Pour lier au bois ou CP, un vernis spécial d'accrochage est recommandé. On peut pour de petits raccords passer seulement un mélange résine et acétone, qui imprègne le bois.

Les surfaces doivent être "assez" lisses, et les angles intérieurs et extérieurs "assez" doux (arrondir et mastiquer )sinon, des bulles volumineuses apparaissent. aprés un premier essai sur une piéce non critique, vous maitriserez bien la méthode et le sens de "assez" selon l'aspect souhaité. La technique détaillée de travail du polyester est décrite dans de nombreux ouvrages.
Les formes peuvent être quelconques si on utilise du "mat" (non tissé), on peut plastifier une boule sans problême. Avec du "roving" (tissé) les doubles courbures sont délicates.
Les surface extérieures esthétiques peuvent être rendues lisses avec des mastics (polyester ou epoxy) puis peintes.
Le gelcoat polyester parafiné suffit à l'intérieur de coffres, sans autres finitions. Il résiste bien aux chocs de matériel divers.

Les petits raccords non esthétiques ne posent aucun problème, même sans expérience. Pour plastifier un pont ou une coque, c'est un travail délicat demandant technique et organisation rigoureuse. Le maintien à l'abris de l'humidité, et le suivi des dosages de catalyseur en fonction de la température sont critiques (impossible hors de la plage 18 à 30°et par temps humide genre "marin").

Tous les produits se trouvent chez les revendeurs de chimie grand public (Soloplast, Gaches-chimie). Pour des petits travaux, on peut acheter des doses réduites dans les supermarchés bricolage, éventuellement chez les "ships" mais le prix monte..

Les derniers commentaires :

M.f.stagegl%c3%a9nanscroisi%c3%a8re.2015_(88_sur_90)
babouch

pas de problème sur les différences de caractéristiques entre l'epoxy et le polyester.
l'epoxy présente plein d'avantages que le polyester n'a pas pour la construction marine, est par contre bien plus cher.

mais dans le cas précis de la stratification du bois

je soulignais le problème récurrent très largement répandu du manque d'accroche du polyester
qui tôt ou tard se délamine car pas mêlé au bois de façon efficace
et accélère son pourrissement en emprisonnant de l'eau à son contact tout en empêchant de se rendre compte du problème
jusqu'à ce qu'il soit trop tard

problème moins présent avec l'epoxy avec lequel on arrive à bien imprégner le bois (dilution), avoir une bonne accroche, par ailleurs est étanche..
donc notamment sur du CP qui se déforme peu, bons résultats

je le souligne car j'en fait les frais actuellement dans mon cockpit, en CP stratifié polyester, tout est parti très facilement (sauf les congés)
et plusieurs panneaux en partie ou totalement pourris
ça fait du boulot après (ça a quand même tenu 40 ans, bon an mal an)

dimanche 17 avril 2016 21:25
Img_9443
OCEAN BEAR

Deux produit totalement différents pour un résultat 'presque' identique. Perso je préfère l'époxy sur le bois.
-L'epoxy: plus cher, plus délicat à doser,plus long à sécher (souvent plusieurs jours à coeur). Pour une prise parfaite, il faut le cuire à 60/80° (çà n'est pas indispensable pour les bricolages ordinaires) Durée de vie du mélange bien supérieure, donc plus facile a travailler, beaucoup plus liquide (meilleure imprégnation du bois) peut être légèrement dilué (5% max) avec de l'alcool a bruler et peut être rendu encore plus liquide en l'appliquant chaud, n'a pas de solvant (1kg de mélange = 1 kg de produit sec) n'a pas d'odeur, est plus résistant que le polyester, est totalement étanche et résiste à l'eau au vieillissement. Doit être peint ou recouvert car est sensible aux UV qui attaque sa structure. Est légèrement irritant car contient de l'acide à l'état liquide.Se conserve des années en pot.Peut être appliqué sur des matières sensibles aux solvants type: plastiques ou polystyrène expansé.
Le polyester: Bon marché, dosage facile, prise très rapide (avantages et inconvénients), est plus rigide que l'époxy donc plus brisant, plus visqueux (avantages et inconvénients) moins sensible aux conditions d'application (humidité) a un léger retrait à la prise, n'est pas totalement étanche (doit être recouvert d'un gelcoat sous l'eau) dégage une forte odeur de solvant (styrène). Attaque rapidement tous les plastiques (utiliser des contenants en métal ou verre pour faire les mélanges). Ne se conserve pas très longtemps

dimanche 17 avril 2016 07:51
---
Polyester sur contreplaqué
Une bonne technique pour assurer l'adhérence du polyester sur le contreplaqué est de badigeonné le bois avec un mélange de solvant (acétone) et d'accélérateur (Cobalt).
Cette technique est utilisée de manière industrielle pour la fabrication de panneaux bois revêtus polyester (Caisse de camion, Wagons).
mardi 19 décembre 2006 11:59
Missing
oceane
Petites réparations sur coque et pont polyester
je souhaite effectuer moi-même (apprentissage + raisons financières )des petites réparation sur la coque et le pont d'un voilier polyester ancien (20 ans).
1° Pour réparer trous de fixation chandeliers et balcon avant et fissures non traversantes à la liaison tableau arrière-coque quelle résine utiliser? (epoxy ou autre)
2°Si l'on répare des chocs et éclats du gel coat sur le pont avec du gel coat l'accroche et la dureté seront-elles satisfaisantes?
3° Peut-on utiliser le produit dilunet pour enlever les vieilles couches d'antifouling sans risque pour le gel coat d'origine (peut-être poreux)?
4° La pose d'un primaire (VC- TAR 2 par exemple) améliore-t-elle l'étanchéité d'un vieux gel coat?
Merci à ceux qui voudront bien m'éviter des erreurs de débutant
dimanche 01 février 2004 17:57
Avatar
michel
ça dépends
de l'age et de l'état de la couche du dessous. Le ponceage retire du matériau, donc de la résistance. Si la couche est propre et récente, , en général un nettoyage a l'acétone suffit (sur polyester), mais s'il faut faire sauter le gelcoat , bien sur il faut poncer.
vendredi 17 octobre 2003 14:11
Voir tous les commentaires
Retour