Déquillage d'un kelt 850 DI

--- publié le 08 juin 2018 18:31:31

Bonjour à tous, 
J'ai un Kelt 8,50 DI qui a subi de gros dégâts au corps mort : un bateau à moteur, en nav de nuit, a percuté mon bateau par l'arrière, est monté dessus et est reparti non sans blessures et sans avaries. Accident vraiment malheureux mais qui aurait pu être bien plus dramatique si nous avions été à bord.

Il ne m'appartient pas de juger les causes de cet accident mais il me revient de reconnaître qu'il y a des marins corrects et bien élevés. Mon "assaillant" nocturne après avoir disparu quelques heures pour soigner quelques  blessures s'est présenté pour assumer. Même si les deux années de tracas, expertises et réunions multiples m'ont compliqué l'existence. Je le remercie sincèrement de s'être manifesté, car les assurances ont pu minimiser  mes peines.

Grosses réparations la première année, toute la jupe arrière avait été défoncée, le pont désolidarisé de la coque, de l'eau était rentrée à l'intérieur de la cabine... 150, 200 litres. Le bateau à moteur étant resté posé sur le roof de mon Kelt pendant quelques heures avant de pouvoir se dégager à l'aide de la drisse de grand voile.Il a été supposé que l'eau était rentrée pas l'arrière ouvert et enfoncé sous l'eau en raison du poids du bateau à moteur. 

Remis à l'eau avant l'été, des infiltrations sont apparues instantanément. Impossible de discerner une voie d'eau mais +/- 50 l par semaine au port et +/- 50 l par sortie s'accumulent sous les planchers et sous le moteur. La cale moteur est la première à se remplir, ensuite la cale bâbord.

Après l'été, nouvelles expertises : la décision est prise de déquiller. En effet, l'eau rentre par suintements imperceptibles, une micro fissuration est visible à l'extérieur de la coque au travers de l'antifooling et sur la totalité de la périphérie du sabot .  
Nous cherchons le pro qui accepte de faire ce travail compliqué et fastidieux. 

Le travail consiste en :
- Sortie de l'eau,
- Démâtage,
- Lever le bateau en dégageant l'intégralité du sabot,
- Déposer le moteur,
- Dévisser les écrous qui sont repartis dans l'ensemble des cales, sous les planchers, sous le moteur,
- Accompagner la descente du lest...

A ce stade nous découvrons que l'eau migre très légèrement mais de toute part entre le lest et la coque. Le développement de micro algues noirâtres témoignent de cet état de fait. Ensuite l'eau rentre au travers de la strat par de petites fissurations mais surtout par les tiges filetés et boulons. Le "trou" du boulon qui est sous le moteur étant le plus endommagé .      
Nous avons également découvert que l'étrier en acier qui enserre l'axe de la dérive était complètement oxydé. De fait, la dérive avait beaucoup de jeu et en navigation le fameux "klong" se faisait entendre à chaque virement de bord. Chaque "klong" provoque un à-coup sur le lest, et ses fixations prennent à chaque fois un jeu supplémentaire. 

Ce bateau avait des cales toujours impeccablement sèches avant l'accident. Il est probable que sous la violence du choc, la densité du lest l'a fait tirer sur ses fixations et décoller de la coque. Ainsi s'est créé la micro fissure. 

Avant le requillage, nous avons sablé le sabot et la dérive. Nous avons refait l'étrier support de l'axe de la dérive. L'axe était impeccable. Une des deux bagues en nylon était cassée, on l'a refaite tourner. On en a profité pour changer le bout de relevage. Le fond de la coque a été restratifié 
Le bateau n'est pas encore à l'eau...
J'ai quelques photos de tout cela .

Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour