My name is ta'I Miti

Bonjour,

My name is Miti ; Ta’i Miti

 Ah non, ça c’est 007

Je recommence.
My name is Tai’Miti Mirage.

I’m not married, I live in a small harbour and I’ve been totally refitted recently. I might be just like other of my kind. Except that from the time I was born in UK I dreamed to sail across the oceans.

Ah non, ça c’est « Ghost Whisperer »; mais je trouve que ça va bien.


Je suis né en 1977 en Angleterre dans une petite ville de l’Essex à l’embouchure de la Tamise du nom de Canvey Island dans une maternité pour les miens du nom de Thames Marine.


Mes parents, Schmidt & Bilbrer, étaient des architectes naval Danois qui ont beaucoup œuvrés en Angleterre, mais je ne les ai pas connus.

Ils avaient trop d’enfants pour pouvoir s’occuper d’eux et nous vendaient très jeune à de fortunés marins Anglais ou étrangers. Nous fument 200 à avoir le même nom.
Quelques uns d’entre nous partirent de l’autre côté de la Manche, de la Mer du Nord et même au Canada. Moi, je ne suis jamais allé plus loin que la Zeelande.

Personne ne connait la date exacte de ma naissance. La maternité ayant fermée tous les papiers ont disparus.
A ma naissance en Angleterre j’étais de sexe féminin. Car en Angleterre mes congénères et moi-même sommes tous des filles.
J’ai dû avoir été vendu en 1979 à un Belge Anversois. J’ai en effet j’ai retrouvé un sceau de la douane Belge portant cette année accroché à mon cou. A l’époque les règles de Schengen n’existaient pas encore et la circulation des biens et des personnes ne se faisaient pas aussi simplement  qu’aujourd’hui ; nous étions marqués au passage de la douane.

Plus personne ne sait aujourd’hui ni ce que j’ai fait ni où j’étais entre ma naissance en 1977 et 1979.

C’est en arrivant en Belgique que je devenu de sexe masculin. Au début je n’avais pas de nom. Je m’appelais comme tous mes frères Mirage 28 MK1. Et les premières traces de mon nom remontent à cette époque. J’ai alors reçu mon premier nom : Gipsy


Mon maître habitait Anvers. J’ai alors vécu pendant de nombreuses années dans une partie non commerçante du port d’Anvers et je crois que mon Maître et moi partions le WE dans l’embouchure de l’Escaut. Peut-être plus loin, mais çà non plus personne ne le sait.


Il me semble qu’il m’a gardé pendant une vingtaine d’année à flot. Puis j’ai été abandonné pendant plus de dix ans dans un hangar aux environs du port.
Une partie de mes affaires furent alors été enfermées dans un coffre et elles y sont encore à ce jours.

 Vers 2008 j’ai été vendu à un autre maître, aussi Anversois. Et nous sommes alors partis aux Pays Bas à Port Zeelande sur le Grevelingenmeer en Zeelande. Ce fut une belle ballade par l’embouchure de l’Escaut, le canal de Zuid-Beveland, Wemmeldingen, la traversée de l’Oosterschelde, l’écluse de Bruinisse et ensuite Port Zeelande sur le Grevelingenmeer.

Là il a essayé de me remettre en état. J’ai eu une garde-robe de 6 pièces. Certains vêtements étaient neufs, d’autres des occasions retaillées.


Il est malheureusement décédé rapidement et j’ai encore un fois été abandonné pendant plusieurs mois.


Un troisième homme m’a alors acheté à la veuve du marin et m’a emmené vivre à une vingtaine de milles nautique de là, à Herkingen. Il m’a directement offert de nouvelles housses de salon et de chambre. Mais pour le reste, il s’est relativement peu occupé de moi.
Cependant il venait me voir régulièrement. C’était un bon maître et nous partions régulièrement en WE et en vacances. Les aléas de la vie firent qu’il dû me vendre lui aussi vers la fin aout 2013.

Et c’est à ce moment j’ai été acheté par mon maître actuel. ll cherchait à adopter l’un de mes cousins depuis quelques mois. Nous sommes en effet des centaines être abandonnés ou laissés pour compte dans un port ou sur la terre ferme.

J’en suis donc à mon quatrième maître en 37 ans.

Ce fut une sorte de coup de foudre. Il a immédiatement vu mes capacités et mes problèmes.

Il m’a alors entièrement immédiatement rhabillé avec une belle garde-robe sur mesure que je recevrai en mars 2015. Il m’a doté d’une toute nouvelle électronique et installation électrique.


Pour le moment je ne suis plus à l’eau depuis octobre 2014 car je suis en rénovation complète. Si tout se passe bien je reverrai l’eau fin mars 2015.

Comme il trouvait que mon nom était trop commun, il y avait une Miss Gipsy à 20m de moi, il m’a alors donné un nouveau nom de façon officielle cette fois : Ta’I Miti.

 C’est un nom Tahitien.
En Tahitien il y a très peu de nom comme chez nous; Albert, Pierre ou Marie. Sauf ceux qui avec le temps ont été adaptés des noms Européens .
Les noms signifient tous quelque chose. Le mien est un prénom très ancien qui remonte à la nuit des temps.

Ta’I signifie chant, son ou pleurs.
Miti désigne l’Océan et le large

Ta’I Miti veut donc dire l’Appel du Large. Ce qui correspond bien à mes rêves de jeunesse.


Mais à partir de maintenant il vous racontera tout lui-même.

Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour