Notice de construction pour le BBM 230

Equipage le 01/10/2003
Cette notice de construction a été conçue dans le but de simplifier la construction et de la rendre accessible à tous. Certains mots sont pourtant inévitables : liston, bordé, … J’ai essayé d’être le plus simple possible
construction du BBM 230 et de la rendre accessible à tous. Certains mots sont pourtant inévitables : liston, bordé, … le but étant d’être le plus claire possible


Introduction

Cette notice, traite de la contruction du BBM230, petit voilier dessiné par Jean-Marc NOURRY. Pour pouvez vous procurer les plans à :

Crana Organisation
Jean-Marc NOURRY
13, rue de la Monnaie
35000 RENNES
tel : 06 64 49 21 20 - fax : 02 99 79 42 23
jean-marc.nourry@wanadoo.fr

Le prix de vente n’est pas prohibitif. Pour consulter le dossier sur le BBM230. cliquez ici...

Bonne construction à tous. Méfiez-vous, cependant, quand vous aurez mis votre scie sauteuse en route, elle risque de ce languir dans son étui par la suite, et crier de toutes ses dents pour vous pousser à construire caravelle, canoé, ou plus … si affinité.




Assemblage de la coque

notice de construction pour le bbm 230Situation : à ce stade vous devez disposer de 2 fonds ajustés, de 2 bordés ajustés, de la pièce d’étrave, du tableau arrière, de 3 bancs (avant, arrière et central).

Présentation du travail qui sera à faire :
· Les parties à assembler seront ajustées et fixées provisoirement à l’aide de fil de fer, de sorte que le bateau est provisoirement mais fermement formé avant l’application des joints-congés.
· Pour un travail parfait, il faut poncer les bords destinés à recevoir les joints congés, aspirer, puis dégraisser à l’acétone.
· Utile mais pas indispensable : masquer avec du ruban adhésif les limites du joint à 20 mm des bords. Dans ce cas, il ne faudra surtout pas oublier d’enlever le ruban adhésif avant séchage du joint-congé époxy.
· Il faudra ensuite enduire ou charger l’angle avec le mélange époxy-silice au moyen d’une spatule à bout légèrement arrondi, en fer, en bois, ou mieux en plastique (type spatule de cuisine découpée pour obtenir l’arrondi), les agrafes en fil de fer ne seront pas recouvertes de résine. Le manque de résine au niveau de ces agrafes sera complété par la suite.
· Avant la polymérisation, pensez à ôter tous les adhésifs.
· Couper et extraire les agrafes et compléter le joint congé.

1ère étape

Bordés/pièce d’étrave
· Préparer environ 50 morceaux de fils de fer de 12 cm de long.
· Percer à 10 mm du bord tous les 10-15 cm les deux bordés, sauf sur la partie avant. Attendre pour cela que la pièce d’étrave ait été fixée.
· Mettre le ruban adhésif sur la face intérieure de chaque bordé pour délimiter le joint congé.
Attention, le ruban adhésif sera mis à 40 mm de l’avant, car les 20 premiers mm seront pris par la pièce d’étrave.
· Encoller d’époxy (sans silice) et visser les bordés de part et d’autre de la pièce d’étrave (tasseau de 20 X 20 en bois «noble», éviter le pin). On peut faire dépasser cette pièce d’étrave de 5 cm afin qu’elle devienne un bon point d’amarrage.
· Ne pas mettre les visses trop près du bord des bordés pour ne pas les abîmer lors du ligaturage avec le tableau arrière. Il faut bien que les deux bordés se touchent afin de bien masquer la pièce d’étrave. Les visses de maintien seront le plus loin possible du bord, et inclinées, afin de ne pas pénétrer trop loin du milieu de la pièce d’étrave.
· On peut pour se rassurer percer deux trous dans chaque bordé et les ligaturer autour de la pièce d’étrave. Ainsi, on est certain que lors du cintrage, les visses ne vont pas passer au travers du CP.
· Ne pas faire le joint congé tout de suite.
A ce stade, les deux bordés sont à 90° l’un de l’autre.

       
Fonds
· Pendant que les bordés sèchent, ligaturer les fonds entre eux sans serrer les agraphes.
· Vérifier le parallélisme de l’inclinaison des fonds (10° sur toute la longueur des fonds).
· Resserrer toutes les agrafes.
· Mettre le ruban adhésif pour délimiter les joints congés à l’intérieur, tout autour.
· Réaliser le joint congé intérieur à l’époxy-silice, sur toute la longueur, sauf sur les agrafes et sur les extrémités.
· Oter le ruban adhésif avant polymérisation de l’époxy.
· Laisser sécher.
A ce stade, Vous disposez d’un côté des bordés joints à 90°, de l’autre des fonds joints l’un à l’autre, et enfin d’un tableau arrière en attente.

2ème étape

 
Assemblage
· Pendant que les fonds sèchent, préparer la traverse d’écartement (tasseau en pin de 20/20, L = 1.141 m).
· Ligaturer les bordés sur les fonds en commençant par l’avant, et en alternant les côtés, sans serrer les fils de fer. La jonction doit bien se faire sur l’arrête du CP, c’est à dire que l’arrête du CP ne doit jamais avoir un contact «plein» avec l’autre CP.
· Ligaturer le tableau arrière avec les bordés et les fonds.
· Vérifier que les jonctions des différents panneaux de CP se font bien sur l’arrête. Resserrer toutes les agrafes.
· Positionner la traverse d’écartement au niveau du couple Co indiqué par le plan. La visser au travers des bordés.
· Mettre le ruban adhésif pour délimiter le joint congé.
· Réaliser le joint congé intérieur sur les jonctions bordés/fonds (joints «horizontaux»)
· Ne réaliser le joint congé sur les jonctions bordés/tableau arrière et bordés/étrave que sur une vingtaine de cm en partant du bas. Ainsi, vous laissez les angles disponibles pour recevoir les aménagements intérieurs. Sinon, il faudra soit poncer le joint congé, soit ajuster les bancs.
· Ne pas mettre de joint congés sur les agrafes.
· Oter le ruban adhésif avant polymérisation de l’époxy.
· Laisser sécher.
· Oter les agrafes et compléter les joints congés à leur emplacement.
· Retourner la coque et combler d’époxy/silice toutes les jonctions extérieures de panneaux.
· Laisser sécher
· Poncer à la main ce dernier joint afin de l’arrondir.
Vous pouvez utiliser ces temps de séchage pour préparer les pièces d’aménagement intérieur (liston, serres de bancs, lattes de fonds notamment)





De l’annexe au voilier …

notice de construction pour le bbm 230LE PUITS DE DERIVE

Présentation
Le puits est constitué de 2 faces de contre-plaqué de 6 mm collées sur 2 tasseaux de 15 mm. Afin de faciliter la construction du puits, et de le rendre bien solidaire de la coque, celui-ci  la traversera entièrement. Ce qui dépasse sera poncé, coque retournée. La surface de collage dans le fond du bateau sera éventuellement augmentée par l’ajout de 2 tasseaux en bas du puits. Le puits de dérive vient s’encastrer dans le banc central (qui devra donc être découpé) ce qui lui assure une bonne tenue transversale.

1ère étape
Ø Découper les 2 joues de 29.5 cm de large dans du CP 6 mm. Mesurer sur la coque la longueur approximative nécessaire en laissant bien dépasser au travers de la coque (2 ou 3 cm par sécurité).


- Enduire les deux joues de résine époxy largement diluée à l’acétone (ou de saturateur type G4) afin de bien imprégner le bois.
- Découper les entretoises (dans le tasseau de 20/20 qui vous servait de traverse d’écartement auparavant) et les ajuster à la longueur des joues. Les enduire de résine époxy largement diluée ou de G4, les coller et les visser sur une des joues.
- Découper les deux renforts supérieurs «horizontaux» de 29,5 cm – tailler dans chacun d’eux une encoche de 10 mm de haut et de 14,75 cm de long.
Banc
       
- Ajuster et coller les deux renforts supérieurs horizontaux sur les deux joues, l’un en face de l’autre ; une fois l’installation terminée, la partie sans renfort s’encastrera dans le banc central découpé, et la partie avec les deux renforts dépassera du côté arrière du banc et sera à niveau avec lui - Laisser sécher.
notice de construction pour le bbm 2302ème étape
- Peindre l’intérieur des deux joues ainsi que les entretoises. Laisser sécher.
- Découper dans les renforts supérieurs l’échancrure pour le banc jusqu’à la moitié du puits (14,75 cm)
3ème étape
- Assembler les deux joues. Laisser sécher. Recouvrir les tranches des joues d’époxy (c’est un impératif pour tout CP)
- Découper dans le banc le passage pour le puits de dérive – Pour cela, repérer le milieu du banc, y placer perpendiculairement le puits de dérive à l’envers (bien repérer l’axe central du puits), et tracer autour – découper.
- Poncer, dépoussiérer, et dégraisser les emplacements des joints congés sous le banc central afin de parfaire la fixation puits/banc.
- Positionner l’emplacement du puits dans le fond du bateau, au niveau du joint congé. Découper le fond.
- Placer et coller le puits de dérive après avoir bien enduit toutes les tranches de CP de banc et de fonds d’époxy.
- Poser les 2 renforts de bas de puits si vous avez décidé d’en mettre.
- Laisser sécher l’ensemble

4ème étape
- Poncer le puits par l’extérieur de la coque pour le mettre à niveau.
- Saturer la tranche des joues de puits de G4, puis d’époxy.
 
Vous disposez maintenant d’un bateau achevé dans ses formes. Il ne reste plules finitions de consolidation et à installer l’accastillage.




Les finitions

Suivant la qualité de CP utilisé, les finitions diffèrent.
Pour du CP marine, il faut tout de même prévoir une parfaite protection des tranches au niveau du liston, de l’étrave, du tableau arrière, et du bouchain.
Un renfort en tissus imprégné d’époxy est donc recommandé sur tous ces angles, et plus particulièrement la liaison des deux fonds. En effet, ce type de bateau frotte souvent sur le sable à l’arrivée …

La protection du bordé au niveau du liston peut être assurée par bonne saturation de G4 puis d’époxy.

Ces renforts seront poncés à sec.
Pour une finition «vernis», on s’arrêtera là, car si vous avez choisi ce type de finition, c’est que votre réalisation est parfaite.

Pour une finition «peinture», les renforts seront recouverts d’enduits de lissage, qui sera lui aussi poncé. La coque sera recouverte d’un à-prêt et de la peinture choisie. Le travail sera d’autant facilité que toutes les pièces auront été peintes avant installation (listons, lisses …)

Pour du CTBX, une saturation entière de la coque au G4 et à l’époxy est indispensable. Un ponçage de l’ensemble, des renforts de tissus et d’époxy sur tous les angles, un enduit de lissage sur tous ces renforts, un à-prêt et une peinture permettront d’obtenir un ensemble satisfaisant tant sur la durée dans le temps que sur l’esthétique.
L’installation de l’accastillage ne pose aucun problème et fait partie du plaisir. Avec lui, le bateau prend vie.
Je me suis procuré un gréement dans une école de voile … qui me l’a cédé gratuitement. Ils étaient heureux de participer à leur manière au projet.

 
Si c’était à refaire …

J’obterais toujours pour du CTBX plutôt que du CP marine. C’est beaucoup moins cher, et avec l’époxy, on peut s’arranger pour que le bois ne soit jamais en contact avec l’eau.

Par contre, j’ai entièrement recouvert l’extérieur de la coque de tissus imprégné époxy, suivi d’un cycle gel-coat et peinture. Inutile …

Je ferais un liston différent, afin que la tranche du bordé soit parfaitement protégée. Ce liston est facilement réalisable avec n’importe quelle défonceuse.


schéma

notice de construction pour le bbm 230




Aménagement intérieur

notice de construction pour le bbm 230Vous disposez maintenant d’une coque non structurée et sans aménagement. Pour conserver sa forme, il est nécessaire de laisser en place la traverse d’écartement jusqu’à la pose des bancs

Travail préalable

- A ce stade de la construction il faudra poser les lisses (lattes qui courent sur le bord haut des bordés à l’intérieur), les listons (idem, mais à l’extérieur, c’est lui qui reçoit les chocs contre le quai), les serres de bancs (autres lattes qui servent d’appui aux bancs) et les lattes de fonds.

- Toutes ces pièces auront été préparées par avance, à savoir :
· Ajustées selon les recommandations des plans et selon le niveau d’esthétique désiré (chanffrain sur une face …), enduites de saturateur type G4 de chez Intertionnal, puis d’époxy, enfin poncées légèrement après séchage si vous avez choisi du pin,
· Simplement ajustées selon les recommandations des plans et vos goûts personnels si vous avez choisi un bois «noble»
· Vous pouvez si vous le désirez peindre par avance les lisses, listons, et lattes de fonds, en faisant attention toutefois de laisser une face libre pour l’encollage. Cela vous évitera la fastidieuse séance de ruban adhésif pour les peindre au cas où vous avez choisi une couleur différente de celle de l’intérieur du bateau.
· Important : les serres de bancs ne seront pas peintes, car elles devront recevoir de l’époxy de collage aux emplacements des 3 bancs.

- Les détails d’installation donnés par les plans sont pertinents : Il y a 6 lattes de fond qui vont du couple C2 au couple C-3.

- Les lisses, les serres et les lattes de fond sont collées à l’époxy et maintenues pendant le séchage par des vis tous les 20 cm.

- Le banc avant est renforcé au niveau de l’étambrai (passage du mât). Ce renfort de 10X10 en CP 10 mm est collé sous le banc à la hauteur du passage du mât. Ne percez ce passage qu’à la fin de la construction quand vous serez certain du diamètre du mât (45 mm en général).


1ére étape

Lisses, listons, lattes et serres :
- Poncer, dépoussiérer et dégraisser les endroits à l’intérieur de la coque devant recevoir toutes ces pièces d’assemblage.
- Ajuster les 2 lisses, les 2 listons, les 2 serres de bancs, ainsi que les 6 lattes de fonds aux «particularités» de votre bateau (Normalement, ni les serres ni les lisses ne doivent être gênées par
- Marquer l’emplacement des lattes de fonds et des serres de bancs sur la coque en respectant les plans.
- Marquer l’emplacement des 3 bancs sur les serres de bancs.
- Peindre les lattes (sauf aux emplacements des bancs), les lisses et les serres et les listons. Laisser sécher.

Etambrai :
Découper le renfort d’étambrai et le coller sous le banc avant à l’emplacement du mât.

Pied de mât :
- Découper 2 morceaux de CP 15 mm de 10 cm de large et long de la largeur du bateau à l’emplacement du pied de mât
- Ajuster aux joints congés fonds/bordés.
- Le pied de mat est découpé et ajusté aux fonds du bateau. Vous trouverez en annexe des plans le principe de réalisation de ce pied de mât þ Il est réalisé à partir de 2 panneaux de CP 15 mm collés l’un contre l’autre. Le panneau supérieur est percé au diamètre du mât. Sur les plans, l’ensemble repose sur un renfort vertical. Personnellement, j’ai préféré continuer à coller des pièces de CP (3) de plus en plus petites ajustées de telle sorte que la dernière porte sur une plus grande surface qu’un simple support vertical. Ainsi, la pression est moindre sur le joint congé de fond, mais j’y perds un peu en poids. Prudence inutile ? Je ne saurai jamais.
- Percer le morceau supérieur du diamètre du mât (45 mm ?) et coller les 4 morceaux l’un sur l’autre.
- Peindre l’ensemble, si désiré, afin la pose, sauf aux endroits devant recevoir le joint congé.

coque :
Si votre bateau doit être peint Þ
- Repérer l’emplacement des surfaces de contact de votre pied de mât. Le centre du pied de mât est situé à 30 cm de l’étrave. Son collage se fera par joint congé époxy après encollage des 3 faces en contact du pied de mât avec le fond du bateau à la hauteur de la liaison fond/bordé. Il fait donc toute la largeur du bateau. Poncer, dégraisser à l’acétone les surfaces de collage. Peindre autour en se gardant une petite marge de sécurité. Cela permettra de ne pas avoir à se contorsionner trop longtemps pour les finitions de peinture.
- Poncer, dégraisser, et couvrir de ruban adhésif les emplacements des lattes de fonds, des lisses et des serres de bancs.
- Peindre l’intérieur de la coque.
- Laisser sécher et ôter le ruban adhésif.

2éme étape

assemblage :
- Pré-percer, coller à l’époxy  et visser les lisses, les lattes, et les serres.
- Coller le pied de mât pour que le centre du trou soit à 30 cm de l’étrave
- Faire les finitions de peinture si besoin.
- Ajuster les bancs avant, central, et arrière en ponçant si besoin.
- Coller les bancs avant et arrière après avoir bien enduit d’époxy les tranches et la surface de contact sur les serres.
- Coller et visser les deux listons.
- Finir les joints congés «verticaux» de jonction bordés/tableau arrière et bordés/pièce d’étrave
- Laisser sécher.
- Enlever les vis des lattes de fonds, des serres de bancs, des lisses et des listons.

Vous disposez maintenant d’un bateau très rigide, aménagé de ses trois bancs, pied de mât non percé au niveau du banc avant (étambrai) et éventuellement peint à l’intérieur. Pour servir d’annexe, votre travail ne consistera plus qu’à le renforcer de tissus imprégnés d’époxy dans les angles, et suivant la qualité de CP utilisé, à enduire toute la coque d’époxy. Il vous faudra aussi installer l’accastillage (dames de nage …)



Les derniers commentaires :

---
le bbm 230 insubmersible
Cette année j'ai redonné un coup de jeune à notre bbm (nouvelle peinture)
Je l'ai rendu aussi insubmersible en fermant les coffre sous les bancs avant et arrière : tasseaux vissés et collés sous les bancs et sur les bordés. Les panneaux de contreplaqué sont surélévés de 3 cm du fond ce qui laisse circuler l'eau embarquée vers le vide-vite du tableau arrière.
Maintenant, je vais rajoçuter un foc. Je vais donc reculer le mat de 20 cm, rajouter un bout-dehors (80 cm, dont 50 dehors) une sous-barbe, et deux "bastaques".
Ainsi, il pourra naviguer avec son gréement d'optimiste (sans les bastaques qui resteront le long du mat) ou avec son gréement optimiste + foc soutenu parles bastaques. Ainsi gréé, il remontera forcément beaucoup plus au vent.
dimanche 30 janvier 2005 07:33
Voir tous les commentaires
Retour