OBOE D'AMORE, UN CÔTRE SANS GRAND-VOILE

OBOE D'AMORE, UN CÔTRE SANS GRAND-VOILE

Il y a eu plusieurs fils de discussion dans le Forum d'HISSE HO, autour de la conception d'un bateau sans GV, avec uniquement des voiles d'avant. Je suis le propriétaire d'Oboé d'Amore un des rares bateaux (le seul?) à avoir  été conçu dés le départ avec ce type de gréement. Cela fait maintenant presque 20ans que nous naviguons avec ce bateau et donc pas mal de recul (3 transats) sur l'utilisation de ce gréement. Je partage donc cet article paru sur notre blog http://voilieroboedamore.unblog.fr/  parlant de la conception et de l'utilisation de ce bateau magique. J'espère que cette article fera réfléchir et peut-être changer la manière de penser de certains architectes. Si le sujet intéresse certains, j'essaierai de répondre à vos questions dans la mesure de mes accès a internet. Oboé est reparti pour un tour du monde et nous sommes actuellement à Grenade. L'équipage n'a pas changé, Véronique, Moi (Bernard), Basile et Pauline (14 ans, nos enfants qui ont bien grandi depuis le dernier voyage).  

        Oboe d'Amore est un prototype construit en aluminium, chez " Le Guen et Hémidy" en 1990. Dessiné par Dominique PRESLES, il a été conçu dés le départ avec ce gréement unique en son genre: un seul mât, pas de grand-voile et seulement un grand yankee de 70 m2, plus une trinquette à ris de 30 m2. Pour que le bateau soit équilibré, le mât a été reculé au niveau du maître bau, avec une quête arrière de presque 1m. Le mât a également été rallongé par rapport à ce qui se faisait à l'époque sur la plupart des bateaux (17,25m au dessus du pont pour seulement 13m de coque avec un étai en tête !). Grâce à cela le centre de voilure est le même qu'un sloop ou un côtre classique.

"- Quels sont les avantages de ce gréement hors normes ?"

         Et bien Oboé est un dériveur intégral, et avec ce type de gréement, cela donne un bateau particulièrement stable aux allures portantes (vent arrière). Une fois la dérive relevée, le génois envoie le centre de voilure complètement sur l'avant et le bateau va droit même dans des mers formées. Lors d'une transat retour, j'ai cassé une drosse de régulateur d'allure dans une mer ¾ arrière assez forte; Le vent était bien établi et je n'ai rien remarqué, le bateau à continué sur son cap sans dévier. Au portant dérive relevée, j'ai même des difficultés à changer de cap ! il faut redescendre un peu de dérive pour faire lofer le bateau de 10°. D'autre part, toujours au portant, les réductions de voile sont extrêmement simples, puisqu'il suffit de rouler ou dérouler le génois. Le résultat est un bateau très peu gourmand en énergie physique. En fait on pourrait comparer le progrès amené par ce gréement au passage de la propulsion arrière, sur les voitures, à la traction avant: conduite plus simple et plus facile pour des personnes qui ne sont pas des coureurs.

"-Mais ça remonte quand même au près ?"

              Et bien oui, ça remonte et même très bien au près, du fait en particulier des haubans très reculés qui permettent de "rentrer" le génois et d'avoir un angle d'attaque extrêmement favorable. En fait Oboé va sensiblement à la même vitesse à toutes les allures que les autres bateaux de sa génération (ex: Sun Fizz etc...). Sa carène plutôt longue et étroite, ne permet pas les départs au surf comme les carènes modernes; Sa vitesse est à peu près la même à toutes les allures. Au niveau aérodynamique on peut comparer ce type de gréement à la voile latine (très performante au près) ou aux gréements des années 70, avec d'immenses génois et de toutes petites GV. Et pour répondre à une autre question souvent posée: non l'effet de fente entre le génois et la GV n'est pas obligatoire pour remonter au près.

"-Quels sont les inconvénients d'un tel gréement ?"

          Et bien la présence d'un bas étai et d'un grand génois ne rendent pas les virements de bord très faciles, cela fait d'Oboé plus un oiseau du large, qu'un bateau à tirer des bords dans un chenal étroit. Pour tirer des bords dans un mouillage, j'utilise la trinquette auto-vireuse, et un petit bout de génois facile à faire passer d'un bord à l'autre. La trinquette remplace un peu la GV, par exemple pour stabiliser au moteur.

Cela fait presque 20 ans que nous avons ce bateau et nous n'envisageons toujours pas d'en changer, en particulier pour l'association carène-gréement qui fonctionne à merveille.

Les caractéristiques du bateau sont:

Longueur : 12m90

Largeur : 3m75

Tirant d'eau : 1m20/2m60

Poids : 11 tonnes en charge

Un film de notre premier voyage est visible sur Dailymotion

http://www.dailymotion.com/video/xi1oow_les-enfants-du-soleil-episode-1_travel

http://www.dailymotion.com/video/xi1rst_les-enfants-du-soleil-episode-2_travel

  http://www.dailymotion.com/video/xi1rty_les-enfants-du-soleil-episode-3_travel

 

Bernard SAVOURET

 

Les derniers commentaires :

Cimg0211
Ztri

bonjour
il y a eu vers 1994 au chnatier Naval F3 un couple de propriétaires allemand qui ont faite construire et armé un Piana30 gréé un peu de cette facon là.. grand mat posé presque derriere la poutre arriere du cockpit, je dis bien arriere.. donc pas de bôme, et pas de grand voile mais 2 voiles d'avant sur enrouleur... a cette epoque je crois pas qu'il existait deja des emmagasineurs
le cata avait un look vraiment space, on aurait dit un Event, ou Prout, en tout cas surement pas un produit de l'ecole francaise..
ils sont partis pour un grand tour atlantique apres..et revenus... si Samuel Boudon qui etait souvent sur Heo etait parmi nous , il pourrait nous en parler puisque c'est lui qui l'a construit, concu, mis en route, et a ete l'interlocuteur des armateurs
eric

jeudi 08 mai 2014 10:24
P1000031_small_
Guillemot

Aménagement :
.
je trouve très intéressante cette configuration sur un dériveur, car ça permet d'avancer la dérive (je la trouve plus avancée que sur les DI habituels). Elle peut être très profonde, sans réduire les aménagements à deux couloirs parallèles.
.
Pouvez-vous nous poster quelques photos des aménagements, pour voir ce que ça donne, en particulier pour l'implantation du mat ?

jeudi 08 mai 2014 10:07
P1000031_small_
Guillemot

Ce bateau est magnifique, et me fait rêver.
cependant je me pose la question de l'utilité de la quête d'un mètre sur le mat.
.
c'est beau, certes, mais ça réduit la bordure de la trinquette auto-vireuse d'autant.
.
Un mat vertical (sans doute pas très élégant...) permettrait de gagner une surface significative sur la trinquette et de reculer le CV pour le près.
.
Qu'en disait Dominique Presle et vous en tant que propriétaire ?

jeudi 08 mai 2014 10:03
Missing
(longcours)

Ah une question :
ce bateau n'etait il pas à Marans en 1997 ?
Si oui en etiez vous deja le propriétaire ?

mercredi 07 mai 2014 20:15
Autoportrait
bernard17

Oboé fait 11t5 à pleine charge pour le voyage, avec génois + trinquette 100m2 de toile soit 8,5 m2 a la tonne au près; avec le spy asy de 149m2 (mat de 17,5m au dessus du pont!) on monte a presque 13m2 à la tonne; au portant dans le petit temps ça fait la différence d'avoir un seul mat haut. j'envois aussi un 2° génois léger de 75m2 avec le génois enrouleur ça fait presque la meme surface c'est tres stable mais il faut tangonner! Le gréement de goelette du fait du premier mat plus court ne favorise pas les voiles d'avants au portant. MAIS C'EST TRES BEAU une goélette et pis ça fait rêver!!!

dimanche 30 mars 2014 19:17
Voir tous les commentaires
Retour