Images d'Egypte

Equipage le 10/08/2001



Le karkadeh

images d egypteA l'œil, ça ressemble à du vin ; au goût, il y a une parenté avec le jus de raisin. Mais cette boisson que l'on trouve partout s'appelle du kakadeh, prononcez " karkadè ". On le prépare avec une fleur séchée, dont il suffit de jeter une poignée dans de l'eau bouillante pendant deux-trois minutes. Le karkadeh se boit chaud ou froid, mais avec beaucoup de sucre. C'est très bon. D'ailleurs, on s'en est acheté un gros paquet et on en boit pour le 4 heure, devant un taola.

Le taola

images d egypteComprenez backgammon. Un vrai sport national, on voit des joueurs dans toutes les tavernes. On s'assoit, on commande un chaï (un thé), une chicha et on demande un taola. En public, jouer rapidement en faisant claquer les pions. Le but du jeu est d'amener ses 15 pions dans la partie adverse. On avance avec des dés. C'est simple et tactique en même temps.



Ebead

images d egypteEbead, c'était notre pote, au Paradise Hotel de Safaga. On l'a rencontré le soir où nous sommes rentrés de Louxor, où nous avons trouvé l'annexe dégonflée avec le hors-bord jouant au sous-marin. Ebead était là parce qu'il est gardien de nuit, et à ce titre, il surveille la plage de l'hôtel. En fait, il a deux jobs : un le matin, de 8 heures à 2 heures, comme secrétaire au poste de police de Safaga. Après, il se repose 3 heures et reprend du service à 5 heures au Paradise Hôtel, jusqu'à une heure du matin. Tout ça, pour 200 E£ par mois et par job, soit environ 800 F en tout. Ebead a 33 ans, il en est à sa deuxième femme car la première ne lui donnait pas d'enfant. Maintenant, il a une petite fille, qu'il voit entre 2 et 5 heures. Il ne boit pas, ne fume pas, mais aime bien regarder la télé et surtout les matches de foot. Sa femme ne sort pas de la maison.
images d egypteChaque fois que nous allions à terre, nous débarquions sur la plage du Paradise et il nous gardait notre annexe. En revenant, on bavardait dans un sabir anglo-arabe moyennement académique. Ebead mettait des " the " devant tous les mots. " The boat, the good ! " Lorsqu'on l'a quitté, Ebead a tenu à nous faire des présents. Des galettes, des cacahuètes, des dattes et puis un abat-jour... heu... d'un genre particulier... Générosité d'un Egyptien.




La chicha, café egyptien

images d egypteEn français, narguilé. Les anglais sont plus prosaïques et appellent cela " water-pipe " : pipe à eau. Comme, dans les cafés français, tout le monde a la clope au bec, ici, dans les bars, tout le monde a le narguilé en main. Chacun le sien. Il n'y a que les occidentaux qui se le passent de bouche en bouche, mais ce n'est pas à cela qu'on les repère parce qu'en plus, les occidentaux, ils amènent leurs femmes au bar et les font fumer ! Dingue. Un narguilé est composé de trois parties principales. Tout en bas, se trouve le vase d'eau, généralement en verre, mais parfois en métal. Au dessus trône la cheminée, nœud des circulations d'air et de fumée. La partie basse de cette cheminée est un petit tube qui plonge dans l'eau du vase ; de la cheminée part aussi la pipe proprement dite, faite d'un long tuyau souple en carton bouilli terminé par un embout en bois. Tout en haut de l'édifice, on place un petit foyer de terre cuite, conique et creux, dans lequel on met le tabac et sur lequel on pose des braises. Le tabac peut être nature ou parfumé à la pomme, voire à autre chose (voir Henry de Monfreid). Quand on aspire, ça fait des bulles pas discrètes, mais la fumée est très douce à avaler. Et puis c'est plus marrant qu'une Marlboro (de toute façon, on les a toutes filées en bakchich sur le canal de Suez !). Pour ceux qui souhaitent disposer cette chose, heu... particulière, dans leur salon, il faut savoir que le connaisseur choisit les trois éléments séparément, qu'il fuit les tuyaux colorés et à pompon, qu'il préfère le vase en verre parce que celui en fer donne un goût à l'eau puis à la fumée.

Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour