Aden, Yémen

Equipage le 10/08/2001

Par sa position, Aden est une escale quasi incontournable dans la région. Ce qui en fait son charme, car on ne rencontre ici que des oiseaux de grand large avec qui il fait bon piailler. On s'échange des infos sur la prochaine escale, on visite des bateaux qui vivent de leur vraie vie, on se montre la dernière trouvaille du bord. Il faut savoir qu'Aden était le deuxième port mondial, par l'importance de son trafic, dans les années 50.

aden yemenAden en tant que telle est une ville difficile à appréhender, car elle est très étendue et éclatée en trois parties : Tawahi, Crater et Khormaksar. Le port de plaisance lui-même est à Tawahi. C'est une ville assez moderne et relativement "libérée" si on la compare aux villes du nord, peu de Yéménites portent la djembia, et l'on voit peu d'armes. Malgré tout, l'ambiance arabe est dans l'air, notamment dans les souks, très animés. A voir : le marché aux poissons, les citernes de Tawilah notamment.

Les formalités d'entrée

Comme une lettre à la poste. On appelle le port sur le 16 en arrivant, ils vous demandent quelques infos et si vous connaissez le port. Si vous répondez non, ils vous envoient un pilote, mais ce n'est sûrement pas gratuit. Nous on a préféré dire qu'on avait une carte de détail et qu'on trouverait. A l'arrivée, on passe à l'immigration, qui délivre un shore pass gratuit pour trois jours. C'est tout. A terme, si on veut rester plus longtemps, il faut payer un visa qui coûte 60 $.
Le port

aden yemenPour ceux qui veulent visiter le Yémen, c'est sans doute le port idéal. Il est sur et les liaisons avec les autres villes du pays sont nombreuses. L'entrée du port est bien balisée, on évite quelques épaves, puis il faut chercher l'endroit réservé aux plaisanciers. De nuit, pas forcément facile. On mouille devant une jetée, par 6 mètres d'eau environ sur des fonds de tenue assez moyenne, mais le port est bien protégé des vents dominants. Si l'on quitte le bateau longtemps, il vaut tout de même mieux prévoir une veille, par un voisin ou en payant les services d'un agent qui dormira à bord. Le quai est surveillé par la police, l'annexe y est en sécurité. Sur place, on trouve à peu près tout ce que peut désirer un plaisancier.. Gros défaut du port : il est dégeulasse. Quelques jours suffisent à couvrir la coque d'une couche de goudron
Les services

aden yemenDès que vous débarquez, vous êtes accostés par un chauffeur de taxi, qui se propose de tout faire pour vous : taxi, tour-opérateur, laverie, gaz, avitaillement, etc. Les taxis du coin s'attribuent à tour de rôle les plaisanciers qui arrivent. Mettez les tarifs au clair dès le départ.

Pour le gazole, il y a une pompe à l'est du mouillage, comptez 60 $ les 250 litres, soit 1$ les 4 litres.

L'eau est disponible le long du quai pour 6 $ la tonne.

Gaz : 800 rials le plein d'une bouteille de 3 litres, plus la course en taxi.

Laverie : 30 rials la pièce

Ravitaillement : on trouve de tout pour pas cher, sauf les boites, comme d'habitude.

Argent : aller à la banque Indosuez avec carte de crédit, chéquier et passeport. Leur demander de téléphoner au responsable des agences à Sanaa, c'est lui qui s'occupe des retraits par carte bancaire. Vous pouvez retirer 2000 F par semaine.

Bus pour Sanaa : tous les jours, durée du trajet 7 heures, prix environ 2200 rials ( moins de 15 $).

Si vous préférez aller à Sanaa en taxi, sachez que l'on négocie les voitures sur la base d'environ 60 à 70 $ par jour, tout compris.

A propos, il doit être désormais possible de louer une voiture à Aden, puisqu'une agence Hertz s'y est installé. Voyager au Yémen requiert cependant un certain nombre d'autorisations pour passer les checkpoints : on peut s'arranger pour les obtenir auprès d'une agence de voyage.

Tarifs des taxis : tabler sur 5 $ de l'heure.

Tarifs des bus : 15 rials (0,1 $)

Dernier conseil : le chauffeur de taxi grand et barbu nommé Nasser est un escroc, les autres sont sympas et Salim (dites "oui majesté" et vous le trouverez) l'est encore plus.

Les derniers commentaires :

Missing
BAAMI
Yemen
Bonsoir,
Je ne doute pas de l'intérêt d'une telle escale mais avoue que çà me fout la trouille d'aller naviguer dans ces coins là. Très très mauvaise réputation d'insécurité. C'est bien beau la marine nationale et tout et tout mais on doit avoir largement le temps de se faire massacrer avnt qu'ils interviennent. La mer Rouge, le golfe d'Aden c'est magnifique (j'ai connu un peu il ya 30 ans) mais bien dangereux, non ?
dimanche 10 décembre 2006 19:41
Tampon_encre-_logo_www.convoyages
tropiques64
pour vôtre sécurité dans le golfe d'Aden
pour vôtre sécurité sur la zone du golfe d'Aden jusqu'au golfe d'Oman,
- Contactez le Bureau Opération d'ALINDIEN au telephone suivant: 04.94.02.89.49 (h.ouvrables)
ou le centre des communications (hors H. ouvrables) au 04.94.02.84.67
l'@mail: alindien@free.fr
- Si vous faites escale à Djibouti contactez Maitre FEUFEU, maitre de port de l'escale de la marine nationale française et correspondant d'Alindien;
vous trouverez auprés d'eux les dernières infos concernant la piraterie omniprésente en Somalie, et de toute la zone, et ils garderont un oeil sur vous, (j'ai pu avoir un contact journalier avec eux par Irridium pendant toute la traversée jusqu'à Mahé..rassurant!)
pas de parano mais du bon sens!...Bon vent à tous
vendredi 01 décembre 2006 05:39
Tampon_encre-_logo_www.convoyages
tropiques64
mon avis a moi sur Aden
Escale à Aden debut Septembre 2006...
à contrario de "voile" ci dessus, je n'ai eu que des bonnes et même des excellentes surprises en y faisant escale!

l'entrée..la passe tres bien balisée (les balises lumineuses fonctionnent parfaitement)est d'une simplicité enfantine, c'est l'accés au port de commerce! l'accés au mouillage est sans problème également.... Appelez juste en VHF 16/13 Aden Port Control pour signaler vôtre entrée...rien de plus! allez prendre....
vôtre mouillage , un conseil, Oringuez!vous ne le regretterez pas! car comme il a été déjà signalé par les copains..le fond est assez encombré!...au pire vous pourrez plonger, peu de fond et de plus l'eau est maintenant claire et propre autant qu'elle puisse l'être! on a caréné le canote et nous sommes encore vivants! comme quoi!
Ensuite, place aux formalités...l'angoisse vous gagne bien sûr! vous pariez déjà sur la dureté de l'épreuve? que nenni!!...
Tout d'abord,trouvez "Saleem" Il sera forcément là à vôtre arrivée au mouillage,à vous attendre sur l'esplanade ...n'hésitez pas! avec lui vous trouverez le meilleur guide qui soit, il vous apportera tout l'aide nécessaire, avec une immense gentillesse, il connait tout le monde et tout le monde le connait, il est facile à reconnaitre, c'est un des rares Yémenites de couleur sinon le seul que j'ai vu durant mon bref séjour...
donc les formalités....douanes ,immigration, port authority... 1/2h top chrono...avec les autorités les plus courtoises jamais rencontrées, (avec celles de Cuba!)dés l'immigration, vous apprendrez l'incroyable sens de l'hospitalité et la gentillesse sans miel des Yémenites...welcome to Yémen !
Aprés ces formalités qui n'en sont qu'une... vous trouverez pèle-mèle, des changeurs "officiels" (evitez les banques) prés du souk...un souk ou tout est absolument "trouvable"! il en est d'ailleurs de même dans toute la ville qui est d'une propreté étonnante! surtout aprés Djibouti!!
Fruits, légumes,boites, matériels, appros en tout genre, vous trouverez tout en abondance et a des prix trés raisonnables, bas même...
les rues de cette ville, relativement moderne et extrêmement commerçante, sont remplies d'un parfum d'Arabie...Evitez juste la maison de Raimbeau (devenu l'hôtel"Rambow"!!)...
Et toujours, partout, ces sourires et ces salutations... Nulle part vous ne sentirez une quelconque insécurité! vous pourrez aussi utiliser vos appareils photos sans problème, contrairement à ce que nous avions entendu sur ce sujet, prenez garde quand même à éviter de photographier les femmes (la plupart du temps complètement voilées).
Vous vous rendrez compte trés vite de la tolérance des Yéménites..toutes les religions sont représentées, il y a même un cimetière juif..surprenant!
... Une parenthèse: attention quand même à ne pas offenser les gens en "pissant" depuis vôtre jupe arrière au mouillage! attendez la nuit ou utilisez vos wc ! le "sujet" est...sensible!
Pour le ravitaillement en carburants, aucun problème non plus. le diesel est distribué à un quai au fond du mouillage, de trés bonne qualité et pas trop cher..essence à la station à proximité
...pour repartir, les formalités ne sont pas plus compliquées...
Vous l'aurez compris au fil de ces lignes, j'ai eu, ou plutôt nous avons eu un véritable coup de foudre pour Aden et ses gens...et je nous n'avons qu'une envie, c'est d'y revenir et d'y faire une escale prolongée pour aller découvrir Sanaa et l'intérieur du pays...
Alors un conseil, si vous descendez la mer rouge et entrez dans le golfe d'Aden..."collez à gauche"! Evitez autant que possible Djibouti, ville sale et pas franchement agréable! aux autorités "franchement pénibles" si ce n'est pire!..ou de plus vous ne trouverez casiment rien en frais et peu pour le reste, a des prix, de surcroît, doubles à ceux d'Aden...Sans parlez de l'épouvantable chaleur...
De toute façon pour continuer vôtre route dans le golfe d'Aden, vous devrez coller autant que possible la côte Yémenite pour vôtre sécurité...les infos prises sur place sont rassurantes...des voiliers croisent le long et font escale sans soucis..par contre en face..! la somalie est à fuir..danger!
A ce propos n'oubliez pas de contacter l'état Major d'ALINDIEN.... et stockez du gasoil...!
Voilà, Aden reste une escale inoubliable...n'hésitez pas à y goûter si vous venez à passer par là...Choukrane Saleem! Salamalecoum salam Aden!

vendredi 01 décembre 2006 05:19
---
Mon avis sur Aden
Aden

Attention :
Aden est un arrêt pratique pour aller en mer rouge et revenir en France mais :
Peu d’intérêt pour les bateaux de croisière,, formalités compliquées et en partant, piraterie possible dans le golf d’Aden, ne pas longer les côtes .

l'idéal est de rester au centre du golf jusqu'à Djibouti et de traverser à plusieurs bateaux.
Personnellement je préfère arrêter à Djibouti.

la mousson NE n'est établie qu'en décembre parfois donc, la saison idéale est en janvier, c'est sûrement pour cela que François 260 a eu des problèmes

mardi 05 octobre 2004 14:11
---
Pas toujours sûr..
En trois semaines de mouillage dans ce port, j'ai eu deux fois, vers octobre-novembre, des coups d'orage hyper violent et bref (1 heure) que je suspecte d'être produit par la chaleur dégagée toute la journée par l'usine de dessalinisation (les nuages se sont formés au dessus). Vent montant ne quelques minutes à plus de 40 noeuds, ce qui est gérable, mais le fond de ce port est une espéce de cochonnerie mixte de caillasse et de corail pulvérilents qui tient très mal. On a chassé la première fois malgré 50 mètres de chaine eet une Fob HP de 25 kg, on a eu les pires difficultés pour dégager plein pot au moteur (annexe partie au passage), après ca s'est un peu calmé et seul la CQR de 27 kg a tenu, en glissant pas mal. Ca s'est reproduit en mon absence, mais on avait doublé les ancres + surveillance + moteur + c'est la deuxième fois.
lundi 08 mars 2004 19:32
Voir tous les commentaires
Retour