VIK 135 & 137 - Erik Lerouge

erik le 12/05/2010
La construction des VIK 135 & 137 vient de débuter au Brésil chez l'excellent chantier ML Boats, auteur entre autres de VOR 70.

Son originalité provient du rapprochement de deux programmes légèrement différents afin de créer une synergie pour partager les frais d'outillage. Cela a permis de réaliser certains moules femelles pour une meilleure qualité de construction, de finition et un gain de temps sensiblement par rapport à des projets séparés construits à l'unité.

L'étude à permis de personnaliser chaque bateau en fonction des goûts et utilisations de chacun.

Bien entendu, ce sont tous deux des purs Lerouge, bien dans la veine des Vik 140, Ambercat et autres Barramundi. Un poids maîtrisé, des masses centrées, une carène tendue optimisée pour le déplacement en charge, un fardage raisonnable, une structure raide, un gréement efficace avec les justes proportions pour obtenir un intérieur sympathique.

VIK 135 est destiné à la croisière familiale puis un projet de voyage. VIK 137 lui vise de très hautes performances mais avec également des projets de traversée, illustre les possibilités offertes par un catamaran de croisière familiale.

Comme un accord a été trouvé pour partager les moules, la construction pourra se faire en infusion epoxy en one-shot, c'est à dire les deux peaux et l'âme en une seule opération. Cela permet un devis de poids respecté et cela garanti le collage de la mousse sans manque risquant de ce remplir d'eau avec le temps. La mousse CORECELL est choisie et les résines SP. Toutes les cloisons sont en sandwich pour préserver l'intégrité structurelle en cas de choc. A la base la stratification utilise du verre multiaxial mais des renforts Kevlar sont prévus sous la flottaison tandis que la poutre avant est en carbone.

vik 135 137 - erik lerouge Les gabarits alignés du moule de coque

vik 135 137 - erik lerouge Les gabarits alignés du moule de pont

Une construction de qualité permet de réduire le poids sans tirer sur les échantillonnages. C'est évidemment très bénéfique pour les performances mais la sécurité y trouve son compte car un multicoque léger souffre moins par gros temps et le confort y bénéficie car un bateau léger est moins dur à manœuvrer.

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

Le VIK 135 possède des ailerons par simplicité et facilité d'échouage.

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

le VIK 137 possède de profondes dérives sabres carbone pour optimiser le prés par petit temps.


La disposition intérieure est similaire:
- Coque propriétaire avec une grande salle d'eau à l'avant et atelier/bureau en coursive.
- Coque invités avec deux cabines doubles et salle d'eau en coursive.
- Grand carré panoramique arrondi offrant une possibilité de couchette de quart.
Seule la cuisine et les entrées marquent des différences.

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

intérieur Vik 135

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

intérieur Vik 137

Pour le fun, VIK 137 se barrera avec des barres franches tandis que VIK 135 aura deux barres à roues en cloison. Avec les différences d'entrées, les bancs de cockpit sont également modifiés en conséquence.

La ventilation a été la grande discussion. Comme toujours l'agrément au soleil est contradictoire avec l'étanchéité, la sécurité et la raideur de structure nécessaires dans des conditions de gros temps. Pour éviter un effet de serre, 4 panneaux s'ouvrent autour du roof et sont intégrés dans le design. La cloison de roof plus protégée par le bimini rigide bénéficie de grandes fenêtres pivotantes sur l'un, coulissantes sur l'autre.

Les deux mâts tournants sont identiques et seront réalisés en carbone par le chantier. Haubannage textile. Efficacité mais tout gain de poids dans les hauts contribue à la sécurité et améliore le confort en réduisant le tangage.

VIK 137 est dessiné avec une garde-robe complète pour l'exploiter et compte:
- Spi léger en tête, spi lourd de capelage avec emmagasineur Karver plutot qu'une chaussette.
- Drifter et gennaker en tête sur emmagasineur Karver à poulie crantée et drisse hookée.
- Grand-voile à corne.
- Foc sur enrouleur Flat-deck Facnor.
- Tourmentin sur drisse hookée.

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

VIK 135 privilégie une manœuvre facile et se contentera d'un grand-voile à rond chute et d'un spi de capelage polyvalent.

vik 135 137 - erik lerouge vik 135 137 - erik lerouge

Le plan d'accastillage reflète ces choix. Tout Harken et Spinlock pour une manœuvre aisée. Le circuit de grand-voile utilise des winchs dédiés au chariot et à l'écoute sans bloqueurs. C'st un facteur de sécurité indéniable avec la possibilité de choquer sans risque d'une coque bloquant l'écoute ou un bloqueur fermé par un équipier zélé. La barre d'écoute est cintrée pour faciliter le contrôle du chariot sous tension.

VIK 137 possède un rail de foc supplémentaire sur le roof dédié au drifter et utilisable au reaching pour le génois. Spis et drifter sont amurés sur un bowpole en carbone qui facilite les manœuvres et évite les gênantes pattes d'oies.

Avec moins de voiles, l'accastillage du VIK 135 sera simplifié et il se contentera d'un classique bout dehors.

La motorisation et les équipements essaient d'avoir un moindre recours aux énergies fossiles. C'est ainsi que la coque propriétaire aura un moteur électrique Mastervolt en ligne d'arbre et le banc de batteries AGM tolérant aux différentes sources de charge. L'autre coque aura un classique diesel pour offrir l'autonomie. Un réservoir de gas-oil reste nécessaire pour le réchaud au fuel et un éventuel chauffage si une navigation vers la Patagonie se précise.

Cette taille permet d'obtenir des performances hors du commun lorsque l'on reste raisonnable sur le volume et les équipements. Ces VIK 135/137 sont de vrais bateaux de mer conçus pour le plaisir de la voile mais avec 45' la vie est douce à bord.

Le travail exclusivement en 3D et les échanges par Internet ont permis une discussion en temps réel avec les clients pour aboutir au bateau désiré.


Longueur : 13,71m
Longueur flottaison : 13,71m
Bau maxi : 7,68m
Tirant d'eau : 1,13m ou 0,53/2,54m
Poids lège : 5300 à 5700kg
Déplacement en charge : 7700 à 8200kg
Mât : 19,20m / 9m²
Grand-voile lattée : 79 ou 82m² ; 3 bandes de ris
Foc : 45m² ; sur enrouleur
Drifter en tête : 75m² ; sur ferleur
Gennaker en tête : 78m² ; sur ferleur
Spi léger en tête : 161m²
Spi lourd de capelage : 124m²
Hauteur sous barrots : 1,90m carré, 2m coques
Construction infusée en sandwich

Architecte naval: ERIK LEROUGE YACHT DESIGNS

Erik LEROUGE
La Touche 85240 FOUSSAIS-PAYRE FRANCE
Tel: +33 (0)2 51 51 46 45
Web: http://www.lerouge-yachts.com/
Email: design@lerouge-yachts.com

Les derniers commentaires :

Jem
bil56
bravo ...
Erik pour ces explications !
c'est toujours un plaisir d'avoir des explications claires et précises de quelqu'un disponible et compétent ...
lundi 31 janvier 2011 15:31
Espagne_et_voile_2011_117_640x480_
moscatel
un archi passionné
qui a en plus un talent d'écriture pour promouvoir ses choix (et mème défendre ceux des autres), ça donne envie de catas ...
bravo !
lundi 31 janvier 2011 09:26
Photo_1
Ellipse
pouvez vous m'éclairer
sur les différences entre vos différents plans?
Je m'intéresse de plus en plus à la construction d'un cata, ne trouvant pas dans les productions de séries le bateau qui me convient. Ce qui me gène le plus est essentiellement la répartition des poids sur ces catas de série qui les font souvent "coller" à la mer. Les qualités nautiques de ces bateaux lourds m'ont souvent déçues. Je vais essayer cet hiver un Catana 43 en location puis sûrement l'année prochaine un Outremer 49 en location également, pour me faire une idée sur ces 2 marques qui jusqu'à maintenant pour moi, tirent peut être un peu mieux leur épingle du jeu (mais ce sont surtout des a priori...)
Force est de reconnaître que lorsque l'on s'intéresse à faire construire, vous êtes incontournable !! Les différents témoignages sur vos bateaux dans les différents sites forcent le respect et donnent envie de connaître mieux votre production. Mais je finis par m'y perdre !! Y-a-t-il beaucoup de différences entre un Freydis, un Barramundi, un ambercat, un Ksenia ou autres dont j'aurais oublié les noms ?? Est ce uniquement le nom qui change (en exagérant un peu ! ) parce que destinés à des chantiers qui en font des séries ou mini-séries?? Les derniers plans des VIK que vous nous livrez dans l'article ci dessus peuvent-ils être considérés comme une synthèse de ce que vous pouvez proposer de mieux??
J'ai lu certains de vos propos dans un forum plus ancien ou vous disiez que les dérives n'étaient pas indispensables pour faire un bon près et là, vous nous proposez de longues dérives carbone sur le 137... Auriez vous changé d'avis??
Merci d'avance de vos "éclaircissements"

Thibaud
dimanche 30 janvier 2011 16:59
Avatar
clarivoile
dans le carré
les banquettes circulaires ont l'intérêt de permettre à chaque convive de voir plus facilement les autres sans se tordre le cou, par contre l'inconvénient de ne pas permettre de s'allonger dans le carré pour les veilles ou sieste rapide en navigation.

Bien tentant ces bateaux, comme toujours. A voir les plans anti-dérive pour le 135 en particulier
dimanche 05 décembre 2010 13:57
Voir tous les commentaires
Retour