Réparation d'un relevage de dérive de First 210 sp

remytith le 08/15/2010

Le parcours de la réparation d'un relevage de dérive de First 210 spirit.

Alors d'abord le décors, un First 210 spirit de 1994 naviguant sur un lac d'eau douce qui ne possède aucune infrastructure technique telle que système de grue, de ber et un système de dérive entretenu mais soudainement défectueux.
Le problème que j'ai rencontré s'est déroulé de la manière suivante, après une journée de navigation bien agréable sur le lac en compagnie de mes parents et environ 4 manoeuvres de la dérive pour mouiller, déjeuner et enfin la remonter pour replacer le bateau au corps mort, elle s'est bloquée après être remontée de 95%. Je m'en suis aperçu car j'ai plongé sous la coque pour en évaluer la salissure. En revenant à bord, j'ai forcé sur le mécanisme avec la manivelle de winch et d'un coup, un bruit tel un coup de fusil et une seconde tard plus le même bruit mais plus fort. Une nouvelle plongée m'a appris que la dérive s'est totalement déployée et est venue en butée, quand au système de relevage il tourne désormais dans le vide et la portée sphérique a explosé.

Comment ai-je donc réparé?
En premier lieu il est nécessaire de connaître le système qui équipe votre first 210, car il faut savoir que Bénéteau a fait évoluer ce mécanisme jusqu'à inverser la tige filetée et son logement. Dans mon cas de nombreuses personnes m'ont raconté beaucoup de fausses informations sur ce système et sur les possibilités de maintenance à flot. Au pied du mur et sans aucune possibilités de sortir le bateau avec sa dérive déployée, je suis contraint de travailler en plongée pour le démontage.
En plongée j'ai découvert qu'une fois la dérive totalement en bas et en butée, il apparaît l'étrier et le boulon qui le relie à la dérive. A l'aide de deux clés plates de 19 et d'un ami, j'ai déboulonné cet ensemble en ayant pris la précaution de vérifier que la dérive est bien en butée basse et qu'elle n'exerce aucune pression sur le système de relevage et j'ai sorti la totalité du système de relevage par le haut du puits de dérive dans la cabine.
L'étape suivante consiste à démonter la noix de bronze qui assure la mobilité de l'ensemble. Il s'est avéré que le filetage mobile était complètement usé et ne jouait plus son rôle.
Ensuite il faut prendre contact avec un concessionnaire Bénéteau qui vous fournira la même noix neuve. Attention il existe plusieurs noix à des tarifs différents, un passage au magasin avec la vieille noix ou des photos par mail seront les bienvenus pour faire le bon choix.
En ce qui me concerne le bateau à 20 ans et il faut constater que ce système travaille durant ces années dans l'eau. La noix neuve doit être retravaillée à la pâte à roder pour passer dans la tige filetée dont le filetage s'est étiré durant tout ce temps.
Lors du remontage, il faut absolument et c'est essentiel, recoller la noix sur la partie fixe qui tourne à l'aide la manivelle de winch après l'avoir remise sur la tige filetée. Ne pas oublier de remettre la vis d'arrêt au sommet de la tige filetée qui empêche une désolidarisation intempestive des deux parties.
Pour le remontage, on dévisse le système à fond, on le passe dans le haut du puits de dérive et on plonge sous le bateau pour revisser le boulon qui fixe l'étrier à la dérive.
Attention je ne fais pas l'apologie d'une réparation en apnée, mais je n'avais aucune autre solution pour démonter ce mécanisme.
Comme je le disais plus haut, Bénéteau a fait évoluer son système de relevage et la dernière mouture qui est en photo sur le site anglais présente un système monté à l'envers du mien mais qui présente l'avantage énorme de préserver la noix de l'eau, de plus le filetage à également évolué là ou moi je fais 52 tours pour abaisser totalement la dérive, il en faut 104 avec le nouveau mécanisme donc moins de force.
Pour ce qui est de la durée du vie de la noix de bronze, trois quatre ans en utilisation normale. Pour ce qui est du graissage le professionnel qui a rodé la noix de mon bateau m'a conseillé de ne pas la graisser car l'accumulation de limage de bronze et d'inox avec la graisse forme en quelque sorte une espèce de pâte à roder qui accélère l'usure. Mais rassurez-vous d'autres personnes averties préconisent le graissage et notamment le constructeur alors...
Pour terminer je voudrais remercier le concessionnaire Bénéteau Océan Nautique à La Rochelle qui ma guidé dans la réparation de cet incident, professionnel, compétent, attentif, à l'écoute et disponible. Il m'a fait gagner un temps précieux et de nombreuses connaissances sur mon bateau

POUR RESUMER:

1/ TOUT CECI N'EST VALABLE QUE SI LA DERIVE EST TOTALEMENT DEPLOYEE, BLOQUEE EN BAS, ET SANS PRESSION SUR LE SYSTEME DE RELEVAGE.

2/ démonter le système en plongée
3/ sortir le système par le haut du puits de dérive
4/ démonter la noix et vérifier que la tige filetée est toujours rectiligne
5/ trouver une noix neuve ou quelque autre partie du système défectueuse
6/ remonter en n'oubliant pas les collages obligatoire la portée sphérique les roulements à bille
7/ Plonger et replacer le système.

Ajouter un commentaire public :

Pour participer aux forums, vous devez être inscrit et identifié

Vous identifier | Créer un compte matelot

Retour