mes livres à moi (mais je les prète..)

Equipage le 06/07/2001

la bibliothéque du bord est coincée entre les cartes et les guides nautiques,elle évolue selon les croisières, alimentée par la bibliothèque maison, les emprunts ou les coups de coeur aprés Thalassa!

Le temps de lire

Je ne lis jamais a terre sauf le journal ou du "fast book" en voyage, mais en croisière j'ai enfin le temps de paresser avec un livre soigneusement choisi, quand la cuisine ou le bricolage ou le mouillage ou la météo ne m'appellent pas..
 
Il y a plusieurs genre de livres pour le bord, en laissant de coté les ouvrages purement techniques ( la cuisine à bord ou les glénans, indispensables tous deux!):
 

  • les incontournables , car tout les plaisanciers les ont lus
  • les classiques , ceux des grands prédécesseurs
  • les épopées,  pour l'histoire avec un grand H
  • les distrayants,  pour y trouver des gens comme vous..
  • les dessinés,  pour l'art
  • les vôtres, dont personne ne comprends l'intérêt à part vous..

 
Personne n'a de modèle de bibliothèque de bord idéale, car elle est par définition personnelle,  et pourtant, en discutant avec les autres amoureux de mer, on retrouve souvent les mêmes livres . Un article de "voiles et voiliers" (de quelle année ?) établissait la bibliothèque type, et chacun y retrouvait pour moitié ses livres!.
 
Si cette rubrique vous donne envie de lire , ou de faire partager votre enthousiasme pour un livre avec tous, soyez les bienvenus, et envoyez "votre bibliothèque" à la rédaction!  

les incontournables

A ma grande honte, je n'ai lu ni Moitessier, ni Bardiaux, avant de construire notre premier bateau , juste un ou deux livres pour rèver, comme  'le bonheur sur la mer" et "penduickVI",  je crois. J'étais trop intéressé par l'architecture et la construction elle même.. Pourtant ils sont parait-il incontournables. Alors peut être que j'en ouvrirais un un jour..

Les classiques

Je mettrais dans cette catégorie les récits des grands voyages du passé, et surtout les formidables romans de mer, plus vrais sans doute que des récits, car seul une fiction peut donner l'émotion maximum:

"lord Jim" de Conrad: Le drame de l'officier débutant sur un bateau poubelle (oui! il y en avait déjà il y a un demi siècle!) chargé d'immigrants, qui devient un héros pour se racheter .. tout le monde l'a vu aussi en film, non?
 
"la mer cruelle" de Montserrat : Une aventure de mer et de guerre, de 39 à 45, d'un jeune officier sur plusieurs bateaux successifs, ses drames et ses victoires . Pour ceux qui aiment la "royale".
 
"Slocum" son tour du monde solitaire, précurseur de Moitessier et Gerbaud. Il avait a bord du "Spray" une boite de "clous à 4 pointes", dont il tapissait le pont dans les mouillages perdus des Moluques pour être prévenu des chapardages nocturnes!
 
"Magellan" Le "Grand Voyage" par excellence, qui partit avec 5 navires, périt dans les Marquises, et seul son second parvint à revenir au Portugal avec le dernier navire!
 
"Les mutinés du Bounty" évidemment: Même sans Marlon Brando, une aventure vraie avec les iles, les vahinés, et l'exploit inoui du capitaine Blyth aprés la mutinerie: Largué sur une chaloupe avec les officiers et marins non mutinés, il parvient a rejoindre la Nouvelle zélande!  

Les épopées

Si on aime la grande époque de la marine du début du 19eme, la plus belle saga  est à mon avis celle de "Hornblower" de Forester: une dizaine de volumes qui retracent la vie romancée d'un officier Anglais dans les guerres de la révolution et de l'empire, aspirant dans le premier livre, il finit "amiral" et "Lord"...
On peut essayer de la lire en version originale, avec sous le coude un dictionnaire des termes de marine, mais la traduction française est excellente.

Vous y apprendrez comment déséchouer un trois mat de guerre dans la rade de St Domingue sous le feu des boulets , comment on amputait une jambe sous Napoléon, avec les meilleurs chirurgiens espagnols, comment abattre en carène dans une ile du Costa-Rica ou tirer des bords devant Brest pour échapper aux frégates révolutionnaires!  tout cela remarquablement documenté

Les distrayants

Chacun à les siens dans cette catégorie, car l'humour ne se partage pas toujours..
J' ai personnellement adoré deux livres:
 
"Role de plaisance" de Jacques Perret, avec la plaisance des années cinquantes, et beaucoup d'humour entre Honfleur et les Scilly. Les quarts de nuit avec son copain sont merveilleux!
 
"La mer est ronde" de Deniaux: Presque un classique! ses aventures et mouillages en Méditerranée, à une époque ou on était reçu par le consul à Malte si on y mouillait..et des chants de marin, et le dictionnaire de "bèche de mer" le dialecte du Pacifique..

Les dessinés

mes livres a moi mais je les prete La bande dessinée maritime est aussi riche que la littérature. Nous avons toujours à bord les merveilleux "passagers du vent" de Bourgeon, tellement relus par tout l'équipage que les pages tombent, et que j'ai dû racheter les 5 volumes récemment!
 
Quel plaisir de voir manoeuvrer les marins de la "Marie Caroline", avec les plans détaillés du bateau et chaque détail bien fignolé. Saviez vous que le carré des officiers  , la plus belle cabine, avait le plafond si bas qu'on y tenait pas debout?  et la survie dans les sinistres pontons sur lesquels les anglais parquaient les prisonniers sous l'empire, ne valait guère mieux que le sort des esclaves embarqués vers les Antilles.
 
Bien sur les incontournables en BD marine restent les "Tintin" de Hergé, avec "Rackam le rouge", et surtout (pour moi) "Coke en stock" ou la mer est plus réaliste..

Les vôtres

je crois que je n'en ai pas, ou alors j'aurais oublié de vous les rendre??


Les derniers commentaires :

Missing
Steak

Ce fil est devenu une liste de livres favoris. Notez qu'il y a un fil parallèle ici :
http://www.hisse-et-oh.com/forums/vie-a-bord/messages/1332554-livres-que-vous-avez-lu-avec-plaisir

dimanche 24 août 2014 22:04
Missing
Steak

B.traven « Le Vaisseau des morts » = un mélange de J London et LF Céline que j'ai lu et un des (très) rares que j'ai re-re-re...relu !!

Sans rapport avec la mer quelqu'autres titres :

> Le Trésor de la Sierra Madre (une histoire de chercheurs d'or)
> Le Pont dans la jungle (introspectif)
> La Charrette ou Indios (Destin cruel des indiens mexicains)
> Le chagrin de saint Antoine et autres histoires mexicaines (nouvelles)
> Dans l'État le plus libre du monde (recueil d'articles pamphlétaires tendance anarchiste)

sur Traven :
> B. Traven: Portrait d'un anonyme célèbre de Golo = sa biographie en BD assez sympa
> Raskin Jonah, À la recherche de B. Traven = ou comment un voyage sur ses traces se transforme en une quête initiatique ou l'auteur bascule presque dans la folie.

déjà cité en 2008 par tofdag ="B.traven tout « Le Vaisseau des morts ». Ecrivain méconnu d'origine allemande"

Pas si méconnu que ça : il a été publié à des millions d'exemplaires. Un de ses livres (et d'autres) a été adapté dans un classique du cinéma : "Le trésor de la Sierra Madre" et il a participé au tournage sous une fausse identité. Les fausses identités sont d'ailleurs quelque chose qu'il a manié tout au long de sa vie considérant qu'un bon écrivain n'a pas besoin d'être connu par autre chose que son oeuvre. Évidement il a raison, sa vie fut un tel roman qu'elle pourrait presque éclipser son oeuvre. Elle n'a d'ailleurs été précisement retracé que des années après sa mort et a donné lieu à pas mal de suppositions plus incroyables les unes que les autres. Par exemple le président du Mexique où il a passé une grande partie de sa vie et fini ses jours a officiellement démenti être lui-même Traven. Ce dernier a d'ailleurs beaucoup écrit sur la vie et le triste sort des indiens du Chiapas et ses funérailles ont été là-bas un événement de l'ampleur de l'enterrement de Victor Hugo en France !!
"Le Vaisseau des Morts" est un extraordinaire roman de marin, il est aussi avec "Le pont dans la jungle" un des deux romans où le personnage central s'identifie le plus à l'homme qu'il fut.

Sa bio et sa biblio sont bien renseignées dans wikipedia en FR
http://fr.wikipedia.org/wiki/B._Traven

À noter aussi
La biographie la plus reconnue selon wikipedia est traduite par Adèle Zwicker sous le titre : Insaisissable. les aventures de B. Traven.
Selon les sources il est fascinant de voir différents auteurs se perdre dans leurs tentatives de tracer sa biographie. Elle est aujourd"hui établie mais dans les préfaces de ses oeuvres achetées entre les années 80 & 2000 ou lors de recherches sur le web, j'ai vu pendant longtemps se dessiner un portait insaisissable.

Encore aujourd'hui même sur wikipedia je découvre une liste de films ou documentaires dont je n'avais jamais entendu parler avant !

dimanche 24 août 2014 20:31
Missing
(J-C)
Dans ma bibliothèque de bord:
il n'y a pas que des livres de mer, mais je commence par eux:
"Le tour du monde de Gipsy Moth IV" par Chichester,
"Le voyage du Liberdade" par Slocum,
Les bouquins d'Antoine, solitaire et cie, et les autres,
Ceux de gérard Janichon sur l'épopée du Damien,
Toute la collection des Monfreid,
"Le voyage de Simbad", par Tim Severin, la construction et le voyage depuis Oman jusqu'en Chine d'un bateau en bois cousu arabe, en s'inspirant de la légende de ce marin mythique. Il a aussi ceux dans lesquels il a relaté la construction et la navigation d'un bateau en peaux cousues qui légitime la légende de St Brendan,transat antérieure à celle de Erik le rouge, et celle d'un bateau grec (voile-aviron) baptisé argonaute.(mon bateau est à 800 km, j'écris de mémoire).
Dans le même genre mais plus technique "A la recherche des premiers marins" de Philip Bandbury, histoire de la construction navale et de la navigation de la préhistoire au moyen âge.
"Les pirates de St Francisco et autres histoires de mer" et "L'aigle des mers" de Jack London,
J'en remets une couche sur "Rôle de plaisance" de Jacques Perret, déjà pas mal cité et sur "le vent dans les voiles" du même auteur mais qui semble moins connu,délirant, irresistible, et les deux rédigés dans un français aussi riche et inventif que remarquablement écrit.
"Le grand métier", qui remet la plaisance à sa place,
"Le voyage de la Vlimeuse" sympa, plus actuel,
"Fortune carré" de Joseph Kessel,
"Le monde du bout du monde" de Luis Sepulveda, un auteur Chilien,merveilleux conteur. Du même auteur je ne peux que conseiller "Le vieux qui lisait des romans d'amour" qui comme son nom ne l'indique pas se passe dans la forêt amazonienne, que Sepulveda nous fait partager comme si on y était. Tout est bon à lire, chez cet auteur éclectique et engagé. A ceux qui ont des enfants, offrez leur "histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler".
Enfin dans ma bibliothèque du bord, il y a "Terre des Hommes de St Exupery". C'est conséquent, mais ça peut se lire par petits bouts, et je trouve que ça se lit bien en mer.

J-C
vendredi 27 mars 2009 10:54
Missing
ernestpt
ALex de Roquefeuil
A plusieurs défauts. Ainsi il participe régulièrement à HeO, et donne même des conseils avisés et pleins d'humeur, il ose !!! De plus il commit un livre sur son tour de monde en famille que j'ai lu et qui m'a bien plus "Horus (c'est le nom de son canot), là où la terre est plus ronde". Un petit tour sur internet, et hop, le résumé.
"Un splendide récit de voyage à la voile, entre l'île de Groix et la Nouvelle-Zélande, à bord d'Horus, un Sun Fizz acheté d'occasion.
Alex de Roquefeuil excelle à décrire le feu de l'action, les moments forts, les états de grâce, le doute. et surtout la mer, le vent, l'océan dans tous leurs états. où le plus courageux des skippers se sent parfois bien seul. De l'anecdote de ponton la plus savoureuse à la description du coup de vent le plus démesuré, la plume d'Alex de Roquefeuil reste brillante, enlevée et parfois émouvante, lorsqu'il redonne une dimension humaine et familiale à cette aventure moderne.
Alex de Roquefeuil dirige un petit chantier naval, sur l'île de Groix. Il a choisi de faire suivre le récit de cette aventure nautique d'annexes techniques particulièrement intéressantes, nourries de sa double expérience de technicien et de navigateur moderne. La presse nautique a largement commenté cette équipée familiale. Vingt-trois mois dont ils rentreront marqués à jamais."
vendredi 27 mars 2009 09:12
---
bibliotheque
Pour faire partager mon enthousiasme, il y a dans la colletion OMNIBUS, une série de compil sur la mer, les marins, les grands voiliers, bref culture maritime, formidable. Après des volumes remarquables, avec pour themes les phares, les grands voiliers, je suis en train de finir celui sur l'écrivain "de mer" ROGER VERCEL, une compil de ses meilleurs romans, dont "REMORQUE", ayant inspiré le film. C'est a tomber parterre de justesse technique sur les métiers de la mer et les hommes. C'est également a pleurer d'émotion. Maximum respect pour l'auteur et pour ses personnages.
vendredi 27 mars 2009 08:54
Voir tous les commentaires
Retour